#8mars, épisode 1 : Autonomisation financière et scolarisation des filles et des femmes au Maroc, avec l’association Afoulki

© Espace Volontariats Pérou

L’association Afoulki est une association franco-marocaine qui œuvre pour l’amélioration des conditions de scolarisation et l’accès à l’éducation des filles et des femmes dans la province d’Essaouira Elle mène trois projets phares autour desquels elle a développé une mission de volontariat : un projet éducatif de scolarisation de jeunes femmes, le développement du Centre Socio-Culturel à destination des femmes et la réhabilitation d’écoles rurales, notamment des sanitaires pour lutter contre la déscolarisation potentielle de jeunes filles.

04/03/2019

L’association Afoulki est une association franco-marocaine qui œuvre pour l’amélioration des conditions de scolarisation et l’accès à l’éducation des filles et des femmes dans la province d’Essaouira Elle mène trois projets phares autour desquels elle a développé une mission de volontariat : un projet éducatif de scolarisation de jeunes femmes, le développement du Centre Socio-Culturel à destination des femmes et la réhabilitation d’écoles rurales, notamment des sanitaires pour lutter contre la déscolarisation potentielle de jeunes filles.

Ces projets concourent au renforcement des droits des femmes en participant à la réduction des inégalités entre les sexes, à l’amélioration de l’accès à l’éducation et à l’accroissement des taux et durées de scolarisation de jeunes filles issues de familles en situation de précarité, en milieu rural. Ils participent également de l’amélioration de la situation socio-économique d’un groupe de femmes précaires en favorisant leur autonomisation grâce à la mise en place d’activités génératrices de revenus (AGR). Ces femmes deviennent des actrices clés du processus de développement de la communauté locale. 

L’association Afoulki : trois projets pour les Droits des Femmes

L’association Afoulki (« le bien » en amazigh) est une association franco-marocaine (basée à Bordeaux et Essaouira) qui, dans le milieu rural de la Province d’Essaouira, œuvre pour de meilleures conditions de scolarisation et l’accès à l’éducation ainsi que l’amélioration de la condition des filles et des femmes. Fondée en 2003, elle mène trois projets complémentaires : 

  • Le projet « Réhabilitation d’écoles rurales » : une trentaine d’écoles ont été réhabilitées dans la Province d’Essaouira : adduction d’eau, construction ou aménagement de sanitaires, réfection des toitures, construction de murs de clôture, peinture des salles de classe, mise en place de médiathèques, etc. Ce projet améliore les conditions de scolarisation des écoliers en milieu rural, et en particulier celles des jeunes filles, puisque qu’à l’âge de la puberté, l’absence de sanitaires et de l’accès à l’eau au sein des écoles, peut constituer un facteur de déscolarisation.
  • Le projet du « Fonds Afoulki Education (FAE) » : en 2018, 56 jeunes filles ont bénéficié d’un soutien financier et d’un accompagnement spécifiques grâce à un système de parrainage. Elles sont à présent inscrites au collège, au lycée ou à l’université ;
  • Le projet du « Centre Socio-Culturel Afoulki » : qui propose d’amélioration de la situation socio-économique et à l’autonomisation d’un groupe de femmes des douars environnants en situation de précarité à travers des ateliers d’alphabétisation, et de formations (tissage de tapis, couture/recyclage, confitures, apiculture, confection de fromage, de savons, etc). Ces ateliers, valorisent les savoir-faire traditionnels locaux tout en respectant l’environnement. Un accompagnement à la mise en place d’activités génératrices de revenus (AGR) est proposé. Les ateliers de formation se concentrent sur un produit artisanal qui se différencie des activités économiques locales existantes, à savoir, les coopératives féminines d’argan, afin qu’elles puissent trouver de nouvelles sources de revenus.

Ma mission pour les Droits des Femmes

"J’ai eu la chance d’avoir été au cœur des projets, avec l’équipe locale, notamment concernant le projet du Centre Socio-Culturel Afoulki, et d’avoir participé pleinement à leur développement et réalisation. La diversité des activités que j’ai menées a rendu ma mission passionnante." nous raconte Déborah. 

"En effet, j’ai concilié les aspect pratiques terrain et administratifs, tel que la participation à la mise en place des ateliers, les rencontres avec les femmes accueillies au sein du Centre Socio-Culturel Afoulki, la gestion des partenariats et le suivi/évaluation des projets, etc. En outre, les difficultés rencontrées lors de la mise en place du projet (réorientation des activités, groupe de femmes plus restreint) font partie intégrante du cycle d’un projet et sont profondément formatrices. Elles permettent de développer une adaptabilité et savoir procéder aux réorientations nécessaires. J’ai été profondément passionnée par la mission menée et animée par les composantes de celle-ci, aux côtés d’une équipe engagée et passionnée, me permettant par exemple de pouvoir participer à la mise en place des ateliers de formation (tissage de tapis, couture, confitures, apiculture), rencontrer les femmes accueillies au sein du Centre Socio-Culturel Afoulki et tisser de forts liens, participer à valoriser l’artisanat (tissage de tapis), suivre l’évolution académique des jeunes filles soutenues par le projet du Fonds Afoulki Education (FAE), etc."

Mon parcours

"M’impliquer au sein de l’association Afoulki, en service civique puis en Volontariat de Solidarité Internationale (VSI), a constitué une suite cohérente de mes études et de ma volonté de m’impliquer au sein d’une association au Maroc.

Titulaire d’un Master 2 « Manager de projets internationaux », mention « Relations internationales et action humanitaire », spécialité « Coordinateur de mission » au sein de l’Ecole Supérieure de Commerce et Développement (ESCD) 3A Lyon et d’un Master 1 de l’Ecole de Commerce Européenne (Groupe INSEEC) de Bordeaux, je me suis impliquée professionnellement en stage et alternance, au sein de la Croix-Rouge française (Rennes et Lyon), du Programme des Nations unies pour le Développement (PNUD à Rabat) et d’associations locales (Argentine, Espagne, France). En 2014 j’ai eu la très belle opportunité d’effectuer un service civique au sein de l’association Afoulki (Province d’Essaouira), puis à partir de 2015 j’ai poursuivi mon engagement auprès de cette même structure, en tant que Volontaire de Solidarité Internationale (VSI), par l’intermédiaire de France Volontaires.

Je suis passionnée par les thématiques liées à l’amélioration des conditions d’accès à l’éducation, l’amélioration des conditions socio-économiques des femmes, la valorisation de l’artisanat, la mise en place d’Activités Génératrices de Revenus (AGR), l’Economie Sociale et Solidaire (ESS), la sensibilisation à l’environnement et au développement durable. 

J’aimerais continuer à m’impliquer, en tant que chargée de projets et coordinatrice, dans des projets adoptant une logique de développement durable, afin de participer à mettre en place un développement écologiquement soutenable (maintenir l’équilibre écologique sur le long terme en limitant notre impact sur l’environnement), socialement équitable (satisfaire les besoins essentiels des populations en réduisant les inégalités sociales dans le respect des différentes cultures) et économiquement efficace (trouver un juste équilibre entre profit et gestion durable de l’environnement)." confie la volontaire au retour.

Plus d’informations

Visitez le site d’Afoulki

Téléchargez le livret dédié à l’action des volontaires pour l’ODD 5 "Egalités entre les sexes" et retrouvez-y le témoignage de Déborah