Chargé-e de projet de renforcement du Service Public de l’Eau

VSI, 12 mois, Cameroun

Contexte de la mission

Le programme d’accès à l’eau et à l’assainissement de la commune de Nkong-Zem (Cameroun) lancé par les associations ELANS (France) et TOCKEM (Cameroun) en 2005 a consisté à :

· La construction de 18 puits et forages équipés de Pompes à Motricité Humaine avec la création, formation et accompagnement de Comité de Gestion des Points d’Eau dans les groupements Bafou et Baleveng.
Date : 2005 – 2015 
Bénéficiaires : 12 000 personnes
Financement : 205 000 € (Département du Nord (France), Municipalité d’Halluin (France), Agence de l’eau Artois Picardie)

· La construction et réhabilitation de 2 systèmes d’adduction d’eau potable dans le groupement Bafou zone sud, la construction et réhabilitation de 15 blocs de latrines dans les établissements scolaires du groupement Bafou zone centre et sud, la sensibilisation des bénéficiaires aux règles d’hygiène et la mise en place d’un Service Public de l’Eau communal.
Date : 2011 – 2017 
Bénéficiaires : 9 500 personnes.
Financement : 545 000 € (SEDIF, SIAAP, AIMF)

· La réhabilitation de deux systèmes d’adduction d’eau potable dans les quartiers Ndogni et Nkong-Zem ville, la construction de 2 blocs de latrines écologiques dans les établissements scolaires de Ndogni et Bazinfeng, la sensibilisation des bénéficiaires aux règles d’hygiène et l’amélioration de la gestion des ouvrages.
Date : 2017 – 2018 
Bénéficiaires : 3 500 personnes.
Financement : 70 000 € (Agence de l’eau Artois Picardie, municipalité de Roncq, Commune de Nkong-Zem)

Entre 2016 et 2017, une étude d’avant-projet réalisée par l’association TOCKEM sous la conduite du responsable des projets eau et assainissement de l’association ELANS, a permis de concevoir le projet de renforcement du Service Public de l’Eau de la commune de Nkong-Zem.

Cette étude a consisté à réaliser un état des lieux des conditions d’accès à l’eau de la zone centre du groupement Bafou et du village Baleveng (conditions actuelles, enquête socio-économique), diagnostic des deux ouvrages d’adduction d’eau potable ScanWater de ces zones, dimensionnement technique et financier de la reconstruction de ces ouvrages et évaluation des besoins de renforcement des capacités et compétences pour la gestion des ouvrages hydrauliques dans la commune de Nkong-Zem.

Le projet de renforcement du Service Public de l’Eau de la commune de Nkong-Zem a été défini tel que :

· Reconstruire l’ouvrage d’Adduction d’Eau potable de Baleveng (13 200 bénéficiaires) ;

· Reconstruire l’ouvrage d’Adduction d’Eau potable de Bafou centre (8 300 bénéficiaires) ;

· Réaliser des branchements privatifs ;

· Sensibiliser aux règles d’hygiène et de conservation de l’eau dans les lieux publics ;

· Sensibiliser aux règles d’hygiène et de conservation de l’eau dans les établissements scolaires Créer et accompagner les Comités d’Usagers de l’eau ;

· Renforcer les capacités techniques et institutionnelles de la régie communale de l’eau de Nkong-Zem ;

· Créer et accompagner des Comités d’usagers de l’eau ;

· Renforcer les capacités techniques des exploitants des réseaux.

Une subvention de 100 000 € a été obtenu auprès du Syndicat des Eaux d’Ile de France (SEDIF) en février 2018, une seconde subvention de 250 000 € a été obtenu toujours auprès du SEDIF en janvier 2019.

Le budget total du projet est de 780 000 € avec une participation de la commune de Nkong-Zem de plus de 365 000 € qui a obtenu un prêt du Fonds Spécial d’Equipement et d’Intervention Intercommunale FEICOM (établissement public administratif camerounais chargé du développement local) en 2016 pour la réhabilitation des deux ouvrages ScanWater de Bafou centre et Baleveng. La population bénéficiaire participe à hauteur de 22 500 € par la réalisation des branchements privatifs.

Le projet a été lancé officiellement au cours du mois de juillet 2018, la première phase des travaux de réhabilitation des deux ouvrages ScanWater de Bafou centre et Baleveng, financée par le FEICOM, a été réalisée entre novembre 2017 et septembre 2018. Le recrutement des prestataires pour la réalisation de la seconde phase de travaux, financée par le SEDIF, est en cours.

Cadre descriptif de la mission

Résumé de la mission

 Le (la) volontaire est chargé(e) de la coordination d’un projet de renforcement du Service Public de l’Eau relatif à la poursuite du programme Eau et Assainissement de Nkong-Zem lancé en 2005 : reconstruction de deux ouvrages d’eau potable : suivi technique et financier, assistance à maitrise d’ouvrage.

Résultats attendus

 Au terme de la mission, les réseaux d’eau et les infrastructures correspondantes sont fonctionnelles et gérées de façon pérenne. La population de la zone du projet a conscience des conséquences des mauvaises pratiques en matière d’hygiène et d’assainissement. Une entité de gestion efficace des ouvrages est mise en place (Commune, Régie Communale de l’Eau, exploitant, comités d’usagers de l’eau).

L’association locale TOCKEM fonctionne de manière efficace en ce qui concerne le suivi opérationnel et les relations avec les partenaires techniques et financiers. La prospection de projets, la capitalisation de ses projets, la communication autour de ses activités et les compétences techniques des agents sont renforcées et suffisantes pour mettre en œuvre, de manière autonome, des projets d’eau et d’assainissement. 

Activités principales à mener

  • Animation du comité de suivi ;
  • Suivi financier du projet, bilan financier annuel ;
  • Suivi des travaux d’eau potable (réhabilitation des ouvrages SCAN Water existant) ;
  • Mise en place des structures de gestion de ces infrastructures (service public de l’eau de type STEFI en partenariat avec la commune de Nkong-Zem) ;
  • Renforcement des acteurs du Service Public de l’Eau de la commune de Nkong-Zem (Commune, Régie Communale de l’Eau, Comités des Usagers de l’Eau, exploitants de réseau AEP) ;
  • Appui aux animateurs dans la mise en œuvre de la sensibilisation des populations via des activités multiformes ;
  • Rédaction des comptes rendus mensuels sur l’avancement et le suivi du projet ; rédaction des bilans narratifs et financiers pour le SEDIF ;
  • Nombreuses missions de terrain et accompagnement des partenaires ;
  • Participation à la conception de nouveaux projets d’accès à l’eau et à l’assainissement.

Certaines de ces activités seront menées par le personnel de TOCKEM (animation / formation, études), Le.la volontaire aura donc un rôle de pilotage, de suivi et de coordination.

Durée de la mission : 12 mois

Lieu de mission : Village de Ntsingbeu. Commune de Nkong-Zem. Département de la Ménoua. Région de l’Ouest. Cameroun.

Disponibilité : Mai 2019

Profil du (de la) candidat(e)

Formation requise

Ingénieur ou technicien qualifié dans le domaine de l’eau et de l’assainissement ou génie civil ou autre domaine technique pertinent. 

Autres compétences nécessaires

  • Gestion de projet, suivi de budget ;
  • Qualités rédactionnelles ;
  • Rigueur, capacité organisationnelle.

Langue(s) souhaitée(s) et niveau

Une bonne maitrise de l’anglais serait un atout.

Conditions du contrat de VSI

  • Statut du Volontaire de la Solidarité Internationale (loi de 2005) ;
  • Indemnité d’installation et indemnité de réinstallation au retour ;
  • Indemnité mensuelle de subsistance : cette indemnité n’a pas le caractère d’un salaire ou d’une rémunération, et permet d’accomplir la mission dans des conditions de vie décentes ;
  • Couverture sociale (mutuelle complémentaire, assurance rapatriement, assurance vieillesse) ;
  • Fourniture du logement ;
  • Frais de voyage 1 aller-retour entre le lieu de résidence et le lieu d’affectation.

Pour candidater :

CV et lettre de motivation à envoyer à : candidatures@france-volontaires.org

Merci d’indiquer en objet de votre mail : « Mission 2C1169 Cameroun ».

Cette mission est proposée par :