Les congés de solidarité

Famille de Volontariat d’Echange et de Compétence (VEC)

Crédits photo Espace Volontariats Philippines

Il existe trois termes très proches, qui sont la déclinaison d’un engagement dans un contexte professionnel :

Le Congé de Solidarité Internationale  

C’est un dispositif issu de la loi de 1996. Il permet à un salarié de participer à une mission d’entraide à l’étranger. La durée du congé ou la durée cumulée de plusieurs congés, pris de façon continue, ne peut excéder 6 mois.

Voir tous les critères et associations agrées ici

Le Congé Solidaire  

C’est le volontariat de Planète Urgence. Il permet à un volontaire d’effectuer une mission de solidarité internationale, dans le cadre de ses congés (de 2 à 4 semaines). La mission peut être financée par l’employeur ou par ses dons personnels.

Téléchargez la fiche Planète Urgence

Visitez le site de Planète Urgence

Le Congé de Solidarité  

C’est un volontariat issu de négociation intra-entreprise. France Volontaires, comme d’autres organisations, accompagne les entreprises et acteurs pour la réalisation de ce type de mission.

Depuis 2006 : 74 missions de congés de solidarité réalisées par 68 volontaires dans 15 pays, par France Volontaires.

AncreQui ?

Le Congé de Solidarité concerne exclusivement des salariés d’entreprises ou des agents de collectivités territoriales en activité. Il implique un lien partenarial à trois niveaux : un partenaire Nord, un partenaire Sud, un organisme d’envoi.

AncrePourquoi ?

Les missions de Congé de Solidarité répondent à une demande spécifique des partenaires bénéficiaires.

Le principe de ces missions est d’aider au développement, en mobilisant les compétences des salariés volontaires. Les missions doivent impérativement être liées à un renforcement de compétences du personnel local.

Intérêt pour le partenaire d’accueil

  • Bénéficier d’un appui ou d’un renforcement de compétences dans le cadre de projets d’intérêts généraux,
  • découvrir ou redécouvrir des techniques et pratiques professionnelles différentes,
  • aborder l’inter-culturalité sous une dimension professionnelle.

Intérêt pour le partenaire d’envoi

  • Mobiliser ses salariés autour d’une mission d’intérêt général,
  • véhiculer les valeurs de l’entreprise au-delà de ces territoires traditionnels,
  • matérialiser sa politique RSE,
  • découvrir à travers une culture différente les problématiques d’un secteur ou d’un métier,
  • bénéficier d’un allégement fiscal intéressant.

Intérêt pour le volontaire

  • S’initier aux modes de vie et de travail des autres pays,
  • mobiliser et adapter ses compétences à un nouveau cadre professionnel,
  • confronter ses pratiques de travail et son savoir être à une culture différente,
  • participer à une œuvre d’intérêt général.

AncreComment ?

Quels domaines d’intervention ?

Diagnostic/conseil, conception, formation dans les domaines de l’information et de la communication, de la gestion de projets, des activités financières et d’assurance, des activités de services administratifs et de soutien.

Expérience collective ou individuelle ?

L’expérience est individuelle. Certaines missions peuvent s’effectuer en binôme selon un principe de complémentarité des compétences.

Durée ?

Minimum : 2 semaines ; maximum : 3 semaines ; moyenne : 2 semaines ½.

Garanties statutaires ?

Le volontaire ne change pas de statut pendant sa mission, il conserve ainsi sa protection sociale et complémentaire. Une assurance dédiée à la mission est par contre contractée par France Volontaires pour toute la durée de la mission.
France Volontaires intervient par ailleurs à tous les niveaux de la mission :

  • identification et montage de la mission avec les structures d’accueil,
  • aide à la sélection du volontaire et préparation à la mission
  • réservation d’un hébergement pour le volontaire sur toute la durée de la mission 
  • obtention du visa,
  • préparation à la mission d’une journée,
  • accueil du volontaire à l’aéroport par son correspondant local ou, à défaut, par le partenaire d’accueil,
  • acheminement du volontaire de l’aéroport jusqu’au lieu de sa mission et vice-versa au retour,
  • organisation des déplacements du volontaire nécessaires à l’accomplissement de sa mission,
  • suivi-accompagnement lors de la mission, évaluation au retour,
  • encadrement technique du volontaire dans les tâches afférentes à sa mission par le partenaire d’accueil, au moins par un point en début et en fin de mission.

Profil ?

Salarié d’entreprise et agent de collectivité en activité. Les métiers les plus représentatifs des missions réalisés sont ceux de comptable, informaticien, webmaster, professionnel en communication, en marketing, en ressources humaines.

AncreCombien ça coûte ?

Un salarié ou un agent d’une collectivité part en "congé" dans le cadre d’une mission financée, tout ou en partie, par son employeur, son Comité d’Entreprise ou sa Fondation d’Entreprise qui a signé une convention de partenariat avec l’organisme d’envoi. Lorsque la mission n’est pas financée dans sa totalité par l’employeur, le volontaire paye le complément.

AncreFocus & illustrations

Exemples de missions réalisées :

Lire l’article « Et si on partait en vacances solidaires ? », Ouest France, février 2013
Lire l’article « Implication des collaborateurs », Entreprises et Mécénat, octobre 2012

Virginie, volontaires pour Passerelles... par france-volontaires

AncrePour aller plus loin

Téléchargez la brochure « France Volontaires, partenaire des entreprises » 196 ko - PDF

Téléchargez la fiche récapitulative 147 ko - PDF

Contacts : Pierre Soëtard (entreprise), Didier Narbeburu (collectivité) et Jean-Michel Bourreau

*Une photographie des acteurs et des pratiques du secteur du Congé de Solidarité est en cours en lien avec l’Observatoire des engagements volontaires et solidaires à l’international.