Les évènements

France Volontaires organise régulièrement des rencontres régionales et internationales pour débattre, réfléchir et développer le principe de réciprocité entre acteurs et volontaires pour que les petits projets deviennent grands.

Communiqué de presse, mercredi 29 novembre 2017

Au lendemain du discours du Président de la République française, Emmanuel Macron, à Ouagadougou, France Volontaires rappelle toute l’importance d’agir en coopération multilatérale pour généraliser le principe de réciprocité dans le volontariat international. La réciprocité, en permettant l’accueil de volontaires internationaux, notamment en France et en Europe, constitue une réponse toute adaptée aux enjeux de la mobilité croisée évoquée par Emmanuel Macron hier. Elle est un principe d’action clé pour permettre aux citoyens des deux continents de s’engager et donner corps à une évidence, celle que nos jeunesses ont « l’émancipation en partage ».

Généraliser le principe de réciprocité dans le volontariat international a été au cœur de la deuxième rencontre du Collectif des acteurs du volontariat international de réciprocité qui s’est tenue à Niamey (Niger) du 21 au 23 novembre derniers.

Initié par France Volontaires, ce Collectif réunit à ce jour 48 organisations, convaincues que la dimension internationale de l’engagement des jeunes doit être encouragée et portée, notamment par un renforcement de la coopération multilatérale et des mobilités croisées. Pour la seconde rencontre du collectif, les acteurs du secteur (organisations nationales et internationales de volontariat, associations d’envoi ou d’accueil, agences de développement) se réunissaient à Niamey, sous le Haut Patronage de Son Excellence Monsieur BRIGI RAFINI, premier Ministre de la République du Niger.

L’ampleur prise par cette seconde rencontre illustre la pertinence du sujet et la dynamique désormais incontournable du principe de réciprocité dans le volontariat international : une centaine d’acteurs, provenant de 22 pays, se sont réunis autour de la table, pour dessiner les grandes lignes d’une stratégie ambitieuse et adopter la Déclaration de Niamey.

Pour franchir une nouvelle étape, trois objectifs principaux structurent cette stratégie :

  • élargir son assise en mobilisant des acteurs engagés de tous les continents (Asie, Amérique Latine-Caraïbes, Afrique et Europe) ;
  • consolider la coopération multilatérale pour le développement d’un volontariat international basé sur des échanges réciproques ;
  • mobiliser des investissements à la hauteur de l’enjeu.

Dans un monde où le vivre ensemble est un défi pour toutes les sociétés, le développement de la réciprocité des engagements est une nécessité. Le volontariat est reconnu par les Nations Unies comme un levier puissant et transversal de mise en œuvre des 17 Objectifs du Développement Durable (ODD). Pour s’inscrire pleinement dans la philosophie de l’Agenda 2030 et son caractère inclusif et universel, le développement du volontariat doit reposer notamment sur la généralisation du principe de réciprocité en permettant aux jeunes d’un pays qui accueille des volontaires de s’engager eux-aussi dans le pays partenaire d’envoi, en s’investissant dans des projets de solidarité.

A quelques heures d’une prise de parole attendue de la France au Sommet Union Africaine Union Européenne qui se tient à Abidjan (Côte d’Ivoire), France Volontaires rappelle que la réciprocité dans le volontariat international ambitionne de contribuer à renforcer l’égalité et la cohésion sociale, en nourrissant des relations plus équilibrées, des liens de coopération et de solidarité entre les pays plus solides et harmonieux et en permettant aux jeunes d’exercer un engagement de citoyenneté mondiale.

La rencontre de Niamey a été organisée par l’Agence Nigérienne de Volontariat pour le Développement (ANVD), l’Agence Nationale du Volontariat au Togo, la fondation équatorienne VASE (Voluntariado para la Ayuda Social del Ecuador), France Volontaires, opérateur du ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères, le Programme des Volontaires des Nations Unies. Elle a reçu le soutien financier de la Conférence des Ministres de la Jeunesse et des Sports de la Francophonie (CONFEJES), de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale du Niger, le ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères, l’Organisation Internationale de la Francophonie et le Programme des Nations Unies pour le Développement.

Pour en savoir plus : https://www.france-volontaires.org/-Reciprocite-.html

Contacts presse : Marie-Albane Ully – marie-albane.ully@france-volontaires.org – tel : +33 1 53 14 20 72

La réciprocité dans les mobilités de volontariats renforce les liens culturels, sociaux, économiques et politiques des pays. C’est également une opportunité pour les jeunes de s’initier et d’exercer leur citoyenneté internationale, et ce, au travers d’actions d’intérêt général à forte valeur ajoutée pour les sociétés. 

Du lundi 24 au jeudi 27 octobre 2016
à Lomé, au Togo

Les interrogations sur cette thématique :

Quelles leçons tirer des premières expériences, quelles ambitions communes, quelles stratégies et quelles nouvelles actions entreprendre pour un développement conséquent et diversifié du Volontariat International de Réciprocité ?

Objectifs et contenus :

Il s’agira pour les participants :

  • de partager et d’analyser les enseignements à tirer des missions, des projets et des partenariats actuels dans le cadre de la mise en oeuvre des missions de volontaires en engagement de service civique en France ;
  • d’évaluer les conditions opérationnelles, administratives et financières requises pour des missions de volontariat de qualité et pour son développement ;
  • d’explorer les actions et les axes de coopérations possibles nécessaires à la diversification du volontariat international sur le principe de la réciprocité entre des pays partenaires ;
  • d’initier de premières actions expérimentales de volontariat international sur le principe de la réciprocité entre Organisations Nationales de Volontariat de différents pays sur la base d’un partenariat.

Programme provisoire du premier atelier :

  • La première journée : présentation des acteurs impliqués dans le volontariat international de réciprocité, rôles, actions et ambitions ;
  • La deuxième journée : évaluation des points d’amélioration et de renforcement du volontariat international de réciprocité ;
  • La troisième journée : exploration et identification d’actions et de projets possibles pour initier du volontariat international entre organisations nationales de volontariat de pays partenaires ;
  • La quatrième journée : identification des actions collectives à poursuivre et synthèse.

Près de 60 participants sont attendus à savoir : des Directeurs Généraux des Organisations Nationales de Volontariat, les structures d’accueil Françaises, les institutions Françaises, les organisations internationales, France Volontaires, les volontaires Togolais et des partenaires du Togo, qui accueille l’atelier.

Plus d’informations sur le volontariat et la réciprocité chez France Volontaires

Voir l’album photos de la rencontre

Retombées presse :

© Espace Volontariats Togo

Téléchargez le compte-rendu de l’Atelier de Lomé

Ouverte par Hicham Boujlilat, Conseiller régional de Bourgogne Franche-Comté délégué à la coopération, à la solidarité internationale et aux mutations économiques, la journée a permis de partager les expériences des acteurs régionaux et nationaux. 

Une soixantaine d’acteurs, associations, collectivités territoriales, rectorat, enseignements agricoles et volontaires ont échangé sur les impacts de la mobilisation de volontaires extra-communautaires en France. Impacts sur le territoire d’accueil en France et sur le territoire d’origine du volontaire, en termes d’interculturalité et de développement des compétences.

La posture d’ambassadeur du volontariat, sur les deux territoires, a été régulièrement réaffirmée, notamment par les deux caractéristiques que le jeune possède : 

  • la connaissance des réalités de ces territoires,
  • les compétences et expériences qu’il peut transmettre, par exemple dans les établissements scolaires. « C’est en France que je vais vraiment connaître mon pays ! », déclare un jeune volontaire sénégalais qui, face aux nombreuses questions des élèves, interroge lui-même les coutumes et les pratiques de son pays.

L’accompagnement des volontaires était également au centre des échanges, tant sur la mission du volontaire que sur sa vie personnelle, dans une ville et un pays nouveaux. « Débrouille-toi ! » conseille en souriant un volontaire à un nouvel arrivant, pointant les améliorations nécessaires quant aux aspects quotidiens de cette mobilité. L’échange de pratiques et l’outillage des acteurs qui est en cours devrait pallier progressivement ces difficultés et renforcer les expériences.

Cette journée a été également l’occasion de réfléchir sur le lien entre ces mobilités et les coopérations décentralisées, se nourrissant l’un l’autre :

  • les mobilités valorisant et humanisant les partenariats entre territoires,
  • les coopérations décentralisées ouvrant de nouvelles opportunités de missions de service civique.

L’inscription des ces mobilités dans le cadre des Objectifs de Développement Durable, rompant la vision Nord-Sud, a été rappelée par le vice-président de France Volontaires, Roland Biache.

Slahedinne Medini, Directeur des Programmes d’Insertion, de Placement et de l’Emploi International, Agence Nationale pour l’Emploi et le Travail Indépendant de Tunisie, a quant à lui partagé l’expérience tunisienne en matière de soutien à l’engagement volontaire des jeunes. 

En colonne vertébrale aux échanges et en regard au contexte actuel sur la situation des migrants, Bernard Lesterlin, député de la deuxième circonscription de l’Allier et membre du comité stratégique de l’Agence du service civique, a rappelé que la France est un pays d’accueil par essence. Ainsi, la présence d’un jeune international en mission de service civique sur le territoire n’a que des effets positifs démultiplicateurs sur son entourage et permet aux bénéficiaires de vivre la différence, en vrai.

Bernard Trouillet : conseiller d’éducation populaire et de jeunesse, DRJSCS de Bourgogne-Franche-Comté
Oussama Ben Abda : volontaire tunisien à Une Terre Culturelle, Marseille

Téléchargez le programme

Informez-vous sur le volontariat et la réciprocité

Visitez le site du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté

S’enrichir mutuellement de nos différences, dans une relation équilibrée, dans le cadre d’actions de coopération et de solidarité internationale, ici et là-bas. Telles sont les valeurs de la RÉCIPROCITÉ.

A l’occasion des 5 ans du Service Civique, France Volontaires et Cool’eurs du Monde ont organisé les premières Rencontres du Volontariat International de Réciprocité les 28 et 29 avril à Bordeaux.

L’ouverture des jeunes au monde, leur insertion professionnelle et citoyenne sont des enjeux partagés en France et dans de nombreux pays. C’est sur la base de ce constat que la secrétaire d’Etat au Développement et à la Francophonie, Madame Annick Girardin, a choisi de faire de la jeunesse un axe fort de la politique de développement de la France. Mais s’il existe un consensus pour encourager les jeunes français à vivre une expérience de volontariat à l’international, l’accueil en France de jeunes volontaires internationaux reste encore à développer.

France Volontaires contribue au développement quantitatif et qualitatif des démarches d’accueil des volontaires internationaux de réciprocité en facilitant la rencontre et l’échange entre les acteurs.

Aujourd’hui, la plateforme veut créer les conditions du lancement
d’un programme multi-acteurs d’envergure.

Organisées en partenariat avec le Conseil Régional d’Aquitaine, ces Rencontres marqueront une étape clé dans l’émergence d’une dynamique collective sur cette thématique.

Les 28 et 29 avril 2015, le Volontariat International de Réciprocité a été au cœur des échanges. Jeunes volontaires, membres et partenaires de la plateforme France Volontaires impliqués ont analysé lors de ces deux journées les leviers et freins des différents projets d’accueil de volontaires internationaux de réciprocité.

Le 28 avril, un temps de restitution de la table ronde qui précède et un point d’étape du projet WECCEE ont été organisés, en présence de personnalités politiques, et des acteurs impliqués dans ce programme.

Téléchargez le communiqué de presse

Téléchargez le dossier de presse

Téléchargez le programme


© Cool’eurs du monde - programme Weccee