Les projets

En 2017

Près de 98 missions avec 21 pays partenaires sont en projets. Depuis le 1er janvier 2017, la France a accueilli 4 volontaires pour le moment.

En 2016

Pour l’année 2016, 54 volontaires ont effectué une mission d’engagement de service civique, venant de 14 pays partenaires : Tunisie, Sénégal, Burkina Faso, Mali, Togo, Bénin, Niger, Côte d’Ivoire, Cameroun, Madagascar, Cambodge, Vietnam, Inde et Haïti.

En 2015

Au cours de l’année 2015, France Volontaires a contribué à la réalisation de 33 missions volontaires en engagement de service civique en France provenant de 10 pays : 8 Tunisiens, 1 Marocain, 11 Sénégalais, 3 Burkinabés, 1 Malien, 3 Togolais, 1 Béninois, 2 Brésiliens, 2 Péruviens, 1 Indien.

Les projets

Plusieurs acteurs associatifs, collectivités territoriales et établissements publics, en France et dans les pays partenaires, s’associent pour élaborer des projets d’accueil de jeunes étrangers en engagement de service civique en France, voici quelques exemples :

  • Le projet WECCEE
  • Le projet Bourgogne-Afrique du Sud-Chili
  • Le projet Tunisie-France
  • Le projet Réciprocité Mali-Niger-France

Mais aussi :

Retrouvez l’expérience de Prekshaa, jeune indienne au lycée agricole André-Provots sur Ouest France, educagri, le magasine de la Région Pays de la Loire (p6).

 

  • L’Association pour la Santé et l’Education au Bénin accueille depuis novembre 2015 pour 6 mois une première jeune béninoise à Lille.

Pour plus de renseignements, contactez Pierre Soetard : pierre.soetard@france-volontaires.org

A l’initiative du SCD, ce projet a permis à 5 jeunes étrangers de venir en France effectuer une mission de service civique durant 6 mois. 3 ivoiriens et 2 haïtiennes ont pu ainsi s’investir dans des associations de solidarité du Rhône et de la Loire d’octobre 2016 à mars 2017.

Les associations partenaires du projet qui les ont accueillis sont : Solidarité Afrique, Lyon-Haïti Partenariats, AILOJ et Les Petits Frères des Pauvres.

Un objectif : la réciprocité !

Chaque année, de nombreux jeunes français partent à l’étranger pour une mission de volontariat.
En 2015, ils étaient environ 2 000 en statut VSI et 1 000 en service civique ! Depuis 2010, la loi sur le service civique permet à tous les pays qui accueillent des volontaires français d’envoyer à leur tour leurs jeunes en France pour effectuer un engagement de service civique. Cette avancée permet désormais une réciprocité dans les échanges de solidarité internationale et de renforcer les relations partenariales entre les structures françaises et celles des « pays du Sud ».
Le SCD a donc initié le projet HaiCoVol pour permettre à de jeunes haïtiens et ivoiriens de découvrir l’engagement en France.

Les apports du volontariat de réciprocité 

Pour les jeunes volontaires : 

  • Vivre une expérience de mobilité internationale
  • Développer de nouvelles compétences personnelles et professionnelles 
  • S’ouvrir à l’interculturalité en France 

Pour les structures d’accueil françaises : 

  • Enrichir et appuyer leurs activités, grâce aux compétences et aux regards nouveaux des jeunes
  • Créer de nouveaux liens interculturels
  • Croiser la solidarité locale et internationale

Une ambition : son développement !

Il était essentiel pour le SCD et ses partenaires que le projet ne reste pas confidentiel et bénéficie d’une certaine visibilité.
D’une part, pour mettre un coup de projecteur sur une démarche innovante sur le territoire Auvergne-Rhône-Alpes, d’autre part pour toucher de futures structures d’accueil partenaires et de potentiels bailleurs en vue de reconduire l’opération.
Car, comme le suggère le leitmotiv du SCD « Vivre autrement ici et ailleurs », la finalité est bien celle-ci : pour un monde plus juste et solidaire, le SCD souhaite s’impliquer dans le développement et la démocratisation du volontariat de réciprocité.

Téléchargez la présentation du projet HaiCoVol

France Volontaires est partenaire d’un projet de réciprocité WECCEE ("échange") porté par l’association française Cool’eurs du Monde. Après une première édition en 2014/2015, la deuxième édition a eu lieu par un envoi de 10 jeunes en service civique entre la région Aquitaine-Limousin-Poitou­ Charentes,en France, et le Sénégal d’octobre 2015 à juin 2016.

AncreLe projet Weccee

Depuis octobre 2014, des jeunes français ont rejoint le Sénégal et parallèlement des jeunes sénégalais sont arrivés en France, et ce, pour 7 mois. Tous le long, des activités inscriront ce projet dans les dynamiques locales. Les volontaires seront répartis par thématique et partageront leur vision de la solidarité autour de la thématique " Engagement solidaire des jeunes en France et au Sénégal." 

Retrouvez l’interview de Constance, qui décrit le projet Weccee 1, dans l’émission "Les Matins de RSI", sur la radio RSI.

Ancre3 objectifs 

  • Renforcer la notion de citoyenneté mondiale. Chaque jeune aura les moyens de se construire à travers son action citoyenne.
  • Vivre une expérience d’inter-culturalité et de mixité.
  • Acquérir des compétences et des connaissances, utiles personnellement et professionnellement. 

Les missions sont en adéquation avec les besoins des structures : renforcer la coopération entre la France et le Sénégal, soutien à la vie associative, animations péri-scolaires, organisation d’ événements culturels, sensibilisation au sport...

Cet échange permet une plus grande synergie entre les acteurs locaux œuvrant dans le domaine de la jeunesse, de la solidarité internationale et de la coopération décentralisée, au niveau local et international et renforce les relations de coopération entre l’Aquitaine et le Sénégal.

Ancre4 domaines de compétences 

  • solidarité locale et internationale,
  • coordination de projet,
  • arts et culture,
  • activités physiques et sportives.

AncreEn 2015 : 19 volontaires, 19 structures

Neuf volontaires sénégalais, arrivés le 16 octobre 2014 dernier à Bordeaux, sont accueillis depuis le début du mois de novembre dans des associations aquitaines.

Leurs 10 homologues français sont, quant à eux, arrivés au Sénégal depuis le 17 novembre. Ils sont depuis mobilisés auprès d’associations sénégalaises à Dakar, Kolda, Toubab dialaw et Fanaye Wualo.

Volontaires réciprocité Weccee
Crédits photo Cool’eurs du Monde - WECCEE 1

Bien que chaque volontaire évolue dans sa structure d’accueil, un travail entre binôme franco-sénégalais ainsi qu’une réflexion autour d’un projet commun viennent enrichir le projet Weccee.

Ces structures sont :


AncreLiens utiles

Téléchargez le dossier de presse

Visitez la rubrique du blog de Cool’eurs du Monde dédiée au projet

Pour plus de renseignements, contactez Thomas Cosse : par mail thomas.cosse@france-volontaires.org

AncreLe projet Weccee est soutenu par :

Il a concerné l’envoi de 4 volontaires sénégalais en France et l’accueil de 10 Français au Sénégal entre novembre 2015 et juin 2016. Les champs d’action des volontaires tournent autour de l’éducation à la citoyenneté à travers lesport (rugby principalement), la communication, l’animation d’ateliers éducatifs, etc.

Bilan et valorisation du projet WECCEE 2

Contrairement à l’édition précédente, la période de bilan ainsi que la restitution se sont déroulées au Sénégal en présence des volontaires sénégalais et français. L’équipe de Cool’eurs du Monde (CDM) a également participé à ces différentes actions.

  • Bilan et valorisation du projet entre volontaires sénégalais et français

Durant 6 jours, volontaires français et sénégalais se sont réunis à Thiès afin, d’une part, de dresser le bilan de leur parcours de volontariat et, d’autre part, de réfléchir à sa valorisation.
Riche en enseignement, la période de bilan a permis d’échanger sur les acquis de l’expérience, les questions d’interculturalité en France et au Sénégal, les difficultés rencontrées, la poursuite de l’engagement volontaire au retour...

  • Bilan du projet entre volontaires et structures d’accueil sénégalaises

Les responsables et/ou tuteurs des volontaires ont rejoint le groupe au 4ème jour des travaux. Ces derniers se sont réunis pendant une matinée pour faire ressortir les points forts et les axes d’amélioration sur la présence des volontaires au sein de leurs structures. Par la suite, le directeur de CDM a échangé avec chaque responsable de structure sur la poursuite ou non du partenariat. Volontaires et responsables ont tiré un bilan assez positif de l’expérience WECCEE 2.

De nouveaux acteurs dans la réciprocité

En 2016, outre CDM et ADOS, d’autres acteurs de la solidarité internationale se sont impliqués dans le Volontariat International de Réciprocité (VIR), dont notamment :

  • Le Soler, en partenariat avec la commune de Rufisque : deux volontaires sénégalais ont effectué une mission de 10 mois en Occitanie dans le domaine de l’environnement (gestion des déchets, eau et assainissement)
  • La coopération Lille/Saint-Louis : après une rude sélection réunissant les différents acteurs de la coopération décentralisée, un volontaire a été sélectionné pour une mission de 10 mois à Lille auprès de l’association Ch’ti Teranga (puis Léo Lagrange). Le volontaire participe à l’animation d’ateliers sur la citoyenneté auprès des jeunes
  • Le comité de jumelage Teranga (soutenu par le conseil départemental de l’Allier) dans le cadre de la coopération décentralisée avec Nguekhokh : une volontaire a effectué une mission de 6 mois auprès de l’association Solidarité Jeunesse
  • L’Association pour le Développement Intégré et la Formation (ADIF) basée en Nouvelle-Aquitaine (Cognac) : 3 volontaires sénégalais sont mobilisés pour une durée de 10 mois auprès de l’association en France et interviennent dans la sensibilisation sur la mobilité des jeunes et des projets de coopération internationale.

Pour toutes ces missions, compte tenu de son expérience dans le champ de la réciprocité, les structures d’envoi ont sollicité l’équipe de France Volontaires soit pour qu’elle participe au recrutement des volontaires ou qu’elle appuie dans la constitution des dossiers de demande de visa.

Lancé en décembre 2016 avec le départ des volontaires sénégalais et l’arrivée des volontaires français en janvier 2017, le projet WECCEE 3 mobilise 8 Sénégalais et 10 Français. Le partenariat avec le Service Civique National (SCN) sénégalais s’est consolidé avec l’envoi d’un volontaire en France et l’accueil d’une volontaire française au CDEPS de Mbour.

Cette édition a une particularité car en dehors des volontaires mobilisés par les acteurs associatifs et la direction du SCN, des collectivités locales sénégalaises et françaises y participent, soit dans le cadre de l’appel à projets JEUNESSE II, soit en initiant leur propre projet de mobilité internationale.

Le partenariat entre Cool’eurs du Monde et la Maison du Rugby de Yoff et l’association Guediawaye Hip Hop se concrétise d’avantage compte tenu du fait que les deux structures participent pour la troisième fois au projet WECCEE.

Les nouveaux acteurs du projet

  • Participation de nouvelles structures d’envoi

L’association SYSED basée à Kolda et les CEMEA de Thiès, identifiés par leurs partenaires respectifs en France, notamment Aide et Action et Fandene Espoir, participent en envoyant des volontaires sénégalais et en accueillant leurs homologues français.

  • Participation des collectivités locales

Le MAEDI se mobilise aux côtés des collectivités territoriales, afin de favoriser l’internationalisation de la jeunesse française. L’appel à projets « JEUNESSE II » a pour objectif de soutenir les projets de coopération décentralisée portant sur les thématiques de la formation professionnelle et de la mobilité des jeunes dans le cadre du volontariat. Ainsi, il vient appuyer l’engagement des collectivités territoriales françaises, et de leurs partenaires étrangers pour l’ouverture au monde et l’insertion professionnelle des jeunes.

C’est dans ce cadre que la région Nouvelle Aquitaine avec ses coopérations décentralisées au Sénégal et d’autres pays a entamé un projet de réciprocité dénommé SESAME avec l’appui de Cool’eurs du Monde, chargée du suivi et accompagnement des volontaires. Ainsi, les coopérations décentralisées Panazol/Diofior et celle de Diourbel/Communautés des Communes de l’ile d’Oléron participent au projet par l’envoi et l’accueil d’un binôme sénégalais et français.

Par ailleurs, la ville de Martignas-sur-Jalles en coopération décentralisée avec la ville de Foundiougne a mis sur pied son projet de mobilité internationale.

Le recrutement des volontaires sénégalais

Le processus de recrutement est basé sur les principes d’équité et de transparence entamé lors de la deuxième édition du projet WECCEE. Ce processus fait appel à l’implication des structures d’envoi sénégalaises, des autorités sénégalaises et françaises, notamment de la Direction de la Coopération Technique et du Service Civique National, ainsi que de l’Ambassade de France (dans le cadre du recrutement des volontaires de l’appel à projets JEUNESSE II). 

Lors du recrutement des volontaires sénégalais envoyés par les collectivités locales, l’Ambassade de France à travers la chargée de mission coopération décentralisée a siégé dans le jury.

Une nouvelle disposition pour les visas

Le Ministère de l’Intérieur français a donné des instructions aux postes consulaires de délivrer le Visa Long Séjour Temporaire (VLS-T) avec la mention « Dispense Temporaire de Carte de Séjour » aux volontaires en engagement de Service Civique. Ce type de visa initialement délivré pour des durées de 4 à 6 mois, est porté à 12 mois maximum.

Cette disposition nouvelle suite à la loi du 7 mars 2016 est entrée en application depuis le 1er novembre. Elle présente un avantage énorme car elle ne nécessite aucune démarche ni coût de régularisation supplémentaires en France.

 

Article "WECCEE 3, ils sont là"

Dans le cadre de sa politique de coopération décentralisée, la Région Bourgogne propose une expérience de volontariat à l’international reposant sur le principe de réciprocité avec la Province Cap occidental en Afrique du Sud et la Région du Maule au Chili.

Les acteurs

Ce projet est piloté par les CEMEA Bourgogne, avec le soutien de :

  • l’association Surmaule, au Chili,
  • de 2012 à 2014, la National Youth Development Agency, en Afrique du Sud,
  • l’Agence Nationale du Service Civique, en France.

Depuis 2012, 42 volontaires bourguignons ont rejoint les partenaires sud-africains et chiliens : Score, Lovelife, Amy Biehl Fundation, Chysalis Academy et SurMaule. Coté France, les CEMEA Bourgogne ont mobilisé leurs réseaux pour accueillir 44 volontaires chiliens et sud-africains.

Les volontaires

Les volontaires sont âgés de 18 à 25 ans et s’engagent sur une mission de service civique d’une durée de 6 mois.

  • 10 volontaires bourguignons font leur mission, 6 partent en Afrique du sud et 4 au Chili. 
  • 10 volontaires viennent en Bourgogne, dont 6 d’Afrique du Sud et 4 du Chili.

Les jeunes bénéficient d’une préparation au départ, à l’accueil, de projets de terrain (avec d’autres structures ou pas), de réunions mensuelles d’évaluation. Leur mobilité est évaluée pour valoriser cette expérience dans leur projet personnel et professionnel. Des temps sont dédiés à cette dynamique, et partagés avec d’autres acteurs du territoire (collectivités, autres partenaires associatifs, institutions, écoles). En fin d’expérience, une attestation de compétences leur est délivrée.

Plus d’informations sur le projet sur le site des CEMEA Bourgogne

Téléchargez le document de présentation - 2016

Ce sont 44 jeunes tunisiens qui ont déjà bénéficié de ce programme alors que 7 jeunes tunisiens seront accueillis en France en 2016 sur des missions montées en partenariat avec des associations et des collectivités tunisiennes et française :

  • Une mission avec la Ligue de l’Enseignement Fédération de la Nièvre, la Fédération des Œuvres Laïques de Nièvre et Tunisian Forum For Youth Empowerment,
  • Une mission avec le CEMEA Pays de Loire et Mashed,
  • Une mission avec le CEMEA Pays de Loire et la Maison des Jeunes de Mahdia ,
  • Une mission avec le Centre Social de la Rouguière (Marseille) et la Maison des jeunes de El Omrane Supérieur (Tunis) ,
  • Une mission avec Le Plateau Mistral Eaux Claires (Grenoble) et l’Association Beït El Khibra (Sfax),
  • Une mission avec le Département de l’Aude et Sousse,
  • Une mission avec l’AFDI Département de Loire Atlantique et Gafsa. 

Les partenaires

Plusieurs membres de la plateforme, engagés dans des partenariats avec la société civile tunisienne sur les questions de jeunesse et de citoyenneté ont été associés à cette démarche : les CEMEA, la Ligue de l’Enseignement, les Scouts et Guides de France, les Francas et Solidarité Laïque.

Chacune d’entre elles travaillent en collaboration avec une association partenaire en Tunisie.

  • Ainsi, les CEMEA Picardie, Marseille et Nantes sont associés à l’Association des Amis du Belvédère de Tunis et Mashed Culturel de Gafsa.
  • La Ligue de l’Enseignement Auxerre et Paris collaborent avec le Tunisian Forum For Youth Empowerment de la Manouba et Victoire pour Femmes Rurales de Sidi Bouzid (AVFR).
  • Les Scouts et Guides de France sont naturellement partenaires des Scouts de Tunisie.
  • Enfin, les Francas sont partenaires de l’Association AMAL/ONET de Kasserine.

Les missions

Les volontaires, en mission de Service Civique, ont pour objectif d’appuyer à l’émergence du tissu associatif tunisien, de promouvoir les échanges interculturels, de soutenir la coopération entre les acteurs associatifs des deux pays et de renforcer l’engagement citoyen de chaque volontaire.

Les volontaires tunisiens ont participé au stage de préparation au départ le 5 janvier à l’Espace Volontariats (EV) de Tunis, animé par l’Associations des Amis du Belvédèren les CEMEA Pays de la Loire et Mashed Culturel et l’EV. Ils arrivent progressivement en France d’ici mars 2015, pour une durée de 6 mois.

L’historique

Ce programme a été initié en octobre 2011, par l’Institut Français de Tunisie en collaboration étroite avec les associations tunisiennes du comité de pilotage de la coopération avec la société civile. Depuis son lancement, il a bénéficié à 38 jeunes Français, et 37 Tunisiens. Ces derniers ont été accueillis respectivement dans 13 associations tunisiennes, et 11 associations françaises. 

Une nouvelle phase est en construction pour l’année 2015-2016.

Voir l’historique du projet sur le site de l’Institut Français de Tunisie

Depuis 2011, France Volontaires expérimente un programme permettant la venue de jeunes volontaires du Mali et du Niger au sein de structures françaises. Cette ambition déjà ancienne, a été rendue possible du fait :

  • d’un choix politico-stratégique : maintenir les liens de solidarité entre les acteurs français, maliens et nigériens suite au retrait de tous les volontaires de ces pays en 2010,
  • d’une opportunité institutionnelle, la loi du 10 mars 2010 sur le Service Civique permettant, sous condition de l’obtention d’un titre de séjour, à tout jeune originaire d’un pays qui accueille des volontaires français, de réaliser une mission de volontariat sur le territoire français.

L’ambition de ce programme était :

  • de permettre à de jeunes maliens et nigériens de vivre une expérience de volontariat en France dans un esprit de rencontre interculturelle et de citoyenneté mondiale, alliant engagement et acquisition de compétences,
  • de faire vivre la solidarité internationale en France dans le cadre d’une modalité de partenariat originale,
  • de poursuivre les relations de coopération entre le Mali, le Niger et la France malgré l’impossibilité actuelle de mobiliser des volontaires français dans ces pays,
  • d’initier une réflexion ambitieuse et des pratiques relatives à l’accueil de volontaires étrangers en France.

Dans un premier temps, 6 volontaires maliens et deux volontaires nigériens ont été accueillis par des organisations françaises. Ces missions comportent une phase de préparation en amont et de valorisation en aval au Mali (en partenariat avec le Centre National de Promotion du Volontariat) et au Niger.

Avant leur affectation auprès des structures maliennes et françaises, ces 8 volontaires ont bénéficié d’un stage de préparation au départ de trois jours organisé à Bamako en mai 2012 et d’un stage d’accueil et d’insertion de deux jours organisé à Ivry-sur-Seine en septembre 2012. Les tuteurs au Sud ainsi qu’en France ont également participé à ces stages. En janvier 2013, un regroupement « Bilan à mi-parcours » des volontaires et des tuteurs a été organisé au siège de France Volontaires.

France Volontaires accorde une place centrale à la capitalisation du programme. Un guide administratif sur l’accueil des volontaires a été élaboré. Un document de capitalisation complet de cette première expérience sera produit et diffusé aux acteurs du secteur.

Face au succès du programme Mali-Niger-France, ce programme s’est élargi à trois autres pays, le Burkina Faso, le Sénégal et le Togo qui disposent de corps de volontariat nationaux.

En 2013 et 2014, cinq autres volontaires du Mali, Niger, Sénégal, au Ghana et Burdkina Faso ont rejoint l’aventure en Basse Normandie, dans la Drôme ou encore en Franche-Comté.

Contact :Thomas Cosse

Téléchargez la plaquette 340 ko - PDF

Le programme Réciprocité Mali - Niger / France par france-volontaires

Lire le communiqué de presse du 02 juillet 2013