Abass, en France : "Je dirais qu’il ne faut jamais avoir peur d’aller à la rencontre d’autres cultures : partez et vous gagnerez ; restez et vous raterez la chance de vous redécouvrir sur tous les plans"

Qui es-tu ?

Portrait Chinois : Si tu étais…

  • Un personnage célèbre : Cheick Albani
  • Un animal : Un lion
  • Un objet : De l’or
  • Un plat : Du riz au haricot
  • Une couleur : Blanche
  • Une chanson : Silence de la mosquée
  • Un film : Grey’s Anatomy
  • Un livre : Père riche père pauvre
  • Un sport : Le football
  • Un métier : Administration
  • Un mois de l’année : Juin
  • Un proverbe : "Pas de nouvelles, bonnes nouvelles"

Pour quelle(s) raison(s) ce projet d’engagement en service civique ?

Les raisons qui m’ont poussé à entreprendre un tel projet sont dues à mon immense envie de donner du mien, de mettre mes connaissances aux services des autres. Pour faire court c’est d’apporter une plus-value dans le développement de la communauté internationale et découvrir différentes cultures.

Que faisais-tu avant de partir en service civique ?

J’étais stagiaire à la Société Nigérienne du Pétrole (SONIDEP) après quelques mois de stage au Ministère des Affaires Étrangères du Niger.

La mission

Quelles actions as-tu réalisé jusqu’à présent ?

D’abord il faut comprendre que l’établissement dans lequel j’effectue ma mission n’est pas comme une entreprise ordinaire. En effet, l’Adapei 17 est une association départementale qui accueille des personnes en situation de handicap mental afin de faciliter leur insertion socioprofessionnelle. Les personnes accueillies reçoivent un soutien et un accompagnement particulier de la part des moniteurs et éducateurs. Ma mission consiste à leur proposer des soutiens, des ateliers d’animation sur des thématiques précises. De janvier à aujourd’hui, j’ai eu à accomplir un certain nombre d’activités dont je ne saurai toutes les mentionner. Toutefois, pour faire court, je comptabilise trois activités de soutien notamment en géographie et sur les dangers des réseaux sociaux. À cela, s’ajoute l’accompagnement dans les tâches extraprofessionnelles des usagers de l’ESAT.

Peux-tu citer les compétences acquises au cours de ta mission de volontariat ?

J’ai développé des capacités d’écoute et de communication avec des personnes en déficience mentale, travailler en équipe et aider à la prise de décision.

Quelles ont été les difficultés rencontrées (techniques, humaines, intellectuelles etc.) ?

Jusqu’à ce jour, je dois avouer que je n’ai pas rencontré des grandes difficultés. Les seules que je puisse énumérer sont liées à l’équipement du foyer. Nous avons attendu trois mois avant d’avoir internet et ça nous (mes colocataires et moi) a énervé à un certain moment.

Quelles sont selon toi les trois qualités essentielles pour devenir volontaire ?

Je pense que toute personne qui désire devenir volontaire doit être ouverte d’esprit, patiente et respectueuse.

Si tu devais promouvoir l’engagement citoyen à l’international en une phrase…

Je dirais qu’il ne faut jamais avoir peur d’aller à la rencontre d’autres cultures : partez et vous gagnerez ; restez et vous raterez la chance de vous redécouvrir sur tous les plans.

Culture

Quelles sont les plus grandes différences entre le Niger et la France ?

Je pense que ce sont toujours les mêmes qui sont citées : le respect des personnes âgées, la notion du temps. Ici, j’ai remarqué que les gens sont comme des machines programmées.

Quel est ton souvenir le plus fort ?

C’était la fois où, pour la toute première fois, j’ai dégusté quelque chose de vivant : des huîtres.

Et après ?

Quels étaient tes projets post-volontariat avant de réaliser ta mission ? Ont-ils évolué suite à ton service civique ?

J’aspire à trouver une admission au sein d’un centre universitaire français afin de reprendre mes études. À mon arrivée j’ai découvert le VIF (Volontaria International de la Francophonie) et je pense en faire un. Pour l’instant, je suis dans l’attente.

Selon toi, qu’apporte un service civique à l’international dans un parcours de vie (insertion professionnelle…) ?

Le service civique aide la personne à pouvoir travailler dans un environnement avec des cultures, des codes sociaux différents et à respecter les valeurs humaines et républicaines des autres pays.

Un conseil à donner aux futurs volontaires ?

Je leur dirai d’arrêter d’avoir peur car la peur est le véritable obstacle de la vie, surmontons-la et des opportunités s’ouvriront à nous !
Allons à la découverte d’un autre monde mais attention n’amenons pas trop de bagages (rire)… !!!


Pour plus de renseignements, contactez Noémie Do Linh : noemie.dolinh@france-volontaires.org