Audrey, au Cambodge : "Partir travailler en tant que volontaire à l’international est extrêmement formateur et source de gain en maturité, cela peut être déclencheur d’opportunités d’emplois"

Qui es-tu ?

Portrait Chinois : Si tu étais…

  • Un personnage célèbre : Florence Foresti
  • Un animal : Un chat
  • Un objet : Un jeu vidéo
  • Un plat : Des sushis
  • Une couleur : Rouge
  • Une chanson : Shania Twain – Man ! I feel like a woman
  • Un film : Tomb Raider
  • Un livre : Harry Potter
  • Un sport : La danse
  • Un métier : Soigneuse dans une association de protection pour les animaux
  • Un mois de l’année : Juillet
  • Un proverbe : Les amis sont les anges qui nous soulèvent quand nos ailes n’arrivent plus à se rappeler comment voler

Pour quelle(s) raison(s) ce projet d’engagement en service civique ?

J’ai toujours voulu partir à l’étranger pour découvrir et voir comment est le monde ailleurs. Je cherchais du travail par le biais de ma mission locale à Montpellier puis on m’a proposé ce projet car j’avais parlé de mes envies de partir mais du frein qui m’empêchait de le faire : partir seule.

Que faisais-tu avant de partir en service civique ?

J’ai obtenu mon BTS Tourisme en alternance en 2017 puis j’ai pris un petit travail en tant que caissière pour faire une pause dans mon activité et en attendant de trouver autre chose.

La mission

Quelles actions as-tu réalisé jusqu’à présent ?

Je suis allée sur le terrain, rencontrer les familles et prendre des photos. J’ai aussi donné des cours d’anglais aux enfants du centre. Ensuite, je me suis concentrée sur la partie communication et campagne de crowdfunding car il y avait beaucoup de travail.

Peux-tu citer les compétences acquises au cours de ta mission de volontariat ?

Travailler dans une équipe dont je ne parle pas la langue !! Savoir modifier mon rythme de travail.

Quelles ont été les difficultés rencontrées (techniques, humaines, intellectuelles etc.) ?

La barrière de la langue et le choc des cultures.

Quelles sont selon toi les trois qualités essentielles pour devenir volontaire ?

Être ouvert d’esprit, avoir envie de découvrir et d’apprendre, être curieux.

Si tu devais promouvoir l’engagement citoyen à l’international en une phrase…

Partir travailler en tant que volontaire à l’international est extrêmement formateur et source de gain en maturité, cela peut être déclencheur d’opportunités d’emplois.

Culture

Quelles sont les plus grandes différences entre la France et le Cambodge ?

L’hygiène, la notion de famille et de travail.

Quel est ton souvenir le plus fort ?

Lorsque j’ai été invitée à l’anniversaire d’un ami khmer, je suis allée chez lui et j’ai rencontré toute sa famille. J’étais attendue, ils étaient vraiment contents que je sois venue et m’ont remercié.

Et après ?

Quels étaient tes projets post-volontariat avant de réaliser ta mission ? Ont-ils évolué suite à ton service civique ?

Reprendre mes études pour faire une dernière année. Mes envies ont changé car j’ai envie de repartir à l’étranger mais je ne vais pas changer mes projets !

Selon toi, qu’apporte un service civique à l’international dans un parcours de vie (insertion professionnelle…) ?

Ça change énormément, dans le bon sens. Et maintenant je sais que c’est le début de quelque chose d’autre pour moi !

Un conseil à donner aux futurs volontaires ?

Ne pas emporter trop d’affaires, vous en trouverez sur place ! Prenez des souvenirs de vos amis, famille, ça aide. Et un appareil photo, pour pouvoir tout immortaliser.


Pour plus de renseignements, contactez l’Espace Volontariats du Cambodge : ev.cambodge@france-volontaires.org