Aurélie, en service civique en Guinée, pour le projet Les Ambassadeurs

© Espace Volontariats Guinée

France Volontaires met en œuvre, en partenariat avec l’Union Nationale des Missions Locales (UNML) une action pilote : Les Ambassadeurs de l’engagement citoyen à l’international. L’objectif de cette action pilote est de promouvoir l’engagement et la mobilité internationale et de favoriser l’autonomie par le biais du volontariat à l’international. Le volontaire a pour mission d’encourager et d’aider les jeunes à vivre une expérience de volontariat international quelle que soit leur expérience de la mobilité à l’étranger ou leur niveau de qualification. Au total, 40 jeunes s’engagent en une mission de service civique d’une durée de 7 mois.

18/07/2016

Qui es-tu ?

Peux-tu te présenter en 4 mots ?

Je m’appelle Aurélie, j’ai vingt ans et je suis serveuse en restauration.

Pour quelle raison ce projet d’engagement en Service Civique ?

Je me suis engagée parce que par la suite j’aimerais faire un Volontariat de Solidarité Internationale. Je voulais donc voir si je m’adapte bien à la vie à l’étranger ! J’étais aussi attirée par la différence culturelle, la découverte d’un autre pays. Pour moi c’est la première fois en Afrique !

Quels objets as-tu apportés avec toi dans tes valises et pourquoi ?

Mon appareil photo ! Je prends beaucoup de photos, comme ça quand je rentrerai en France je pourrai expliquer tout ce que j’ai fait sans rien oublier !

L’interculturalité 

Quelles ont été tes premières impressions à ton arrivée (mal du pays ? intégration ?)

Dès mon arrivée j’ai été marquée par la chaleur ! Et sur la route de l’aéroport j’ai tout de suite remarqué qu’il n’y avait pas de panneaux ! La circulation c’était un gros bazar ! J’allais aussi oublier la gentillesse des guinéens : on m’a accueilli très aimablement à mon arrivée à l’aéroport, on m’a aidé à porter mes bagages. Tout le monde était très sympa, je me suis sentie à l’aise tout de suite !

Quelles sont les différences qui t’ont le plus marqué(e) entre la France et la Guinée ?

La chose que j’ai tout de suite remarqué entre la Guinée et la France c’est la saleté dans les rues... Je trouve que c’est une grosse différence ! Le fait de pouvoir aussi négocier les prix dans les magasins je trouve ça plutôt pas mal !

La mission

Quelles sont les actions que tu as réalisées pour le moment ?

Depuis mon arrivée il y a deux semaines, nous avons été visiter les sièges des médias pour leur proposer une journée de formation sur le volontariat. Nous avons visité plusieurs associations accueillant des volontaires ou simplement partenaires dont FITIMA à quelques centaines de mètres de l’Espace Volontariats. J’ai rencontré Anaïs qui est une volontaire ergothérapeute avec qui je fais désormais du bénévolat quelques heures par semaine. Le tout dans les locaux de l’association FITIMA avec les enfants en situation de handicap.

Au cours de ta mission de volontariat, quelles sont les trois compétences que tu as acquises jusqu’ici ?

  • La première compétence que j’ai acquise ici c’est bien évidemment la capacité d’adaptation !
  • Ensuite afin de préparer le diaporama de présentation du Service Civique que je vais utiliser auprès des partenaires potentiellement intéressés par un volontaires j’ai eu l’occasion d’apprendre à utiliser PowerPoint.
  • Et puis je vais encore revenir dessus mais j’ai appris à bien négocier les prix, ce qui est très important ici ! C’est quelque chose qu’on apprend sur le tas !

Quelles sont les difficultés que tu as rencontrées (techniques, humaines, intellectuelles etc.) ?

L’eau chaude ! Il n’y a pas d’eau chaude ici ! Pour les douches et le shampoing ce n’est pas facile ! J’ai aussi quelques soucis de compréhension avec certains guinéens... quand ils parlent vite je n’arrive pas forcément à comprendre, je les fais répéter plusieurs fois...

En tant qu’ambassadrice de l’engagement citoyen à l’international, quelles sont selon toi les trois qualités essentielles pour devenir volontaire ?

  • Pour être volontaire il faut avant tout de la motivation.
  • Et il ne faut pas non plus oublier d’avoir un gros mental, c’est très important.
  • Encore une fois il faut une grosse capacité d’adaptation pour s’intégrer au mieux dans le pays où on arrive !

Si tu devais promouvoir l’engagement citoyen à l’international en une phrase…

Engagez-vous, vous ne le regretterez pas et vous apprendrez beaucoup !

Et après ?

Quels sont tes projets post-volontariat ?

Après mon contrat de Service Civique j’aimerais bien faire un VSI en Afrique ou en Inde, je dois voir les opportunités que j’ai !

Un conseil aux futurs volontaires ?

Profitez un maximum et éclatez-vous bien !

Aurelie volontaire en service civique en Guinée pour le projet Les Ambassadeurs

Pour plus de renseignements, contactez l’Espace Volontariats de Guinée : par mail ev.guinee@france-volontaires.org

Plus d’informations sur le projet Les Ambassadeurs de l’engagement citoyen à l’international