Chloé, volontaire en Congé de Solidarité au Cambodge

27/06/2016

Installée dans le bureau de l’équipe Éducation, Chloé est arrivée il y a 2 semaines pour apporter son expertise sur une mission bien précise.

« J’ai commencé par analyser plusieurs rapports de l’équipe Éducation, équipe qui gère la santé des étudiants ou encore le sport par exemple, autrement dit les activités en dehors de l’enseignement. L’objectif était de voir comment améliorer le suivi des rapports pour ensuite améliorer les process. J’aide également sur la partie communication pour la rédaction des rapports, car les équipes avaient besoin de supports et de conseils pour formaliser une présentation.  »

Renforcer les compétences locales

Des salariés d’Accenture, une entreprise internationale de conseil, effectuent régulièrement des missions en Asie au sein de l’ONG Passerelles Numériques, qui offre des formations dans le secteur du numérique à des jeunes défavorisés, aux Philippines, au Vietnam et au Cambodge. Diagnostic organisationnel, appui marketing ou encore élaboration du plan de communication, les congés de solidarité répondent à des besoins spécifiques. Durant ses congés, le salari effectue une mission de 2 à 3 semaines auprès d’une association partenaire de son entreprise.

Chez Accenture, la procédure est bien encadrée. « J’ai d’abord déposé un dossier pour expliquer mes motivations et mes compétences. Notre capacité d’adaptation est également évaluée. Une fois sélectionnée, j’ai reçu la liste des missions disponibles, et j’ai choisi la mission qui m’intéressait le plus. Je connaissais déjà Passerelles Numériques, via la Fondation Accenture, j’avais envie de revenir au Cambodge où j’avais déjà effectué un premier séjour il y a 2 ans, et je cherchais une mission plus éducative que technique. Mon choix s’est donc naturellement porté vers PN Cambodge.  » Côté pratique, le billet d’avion ainsi que l’assurance sont pris en charge par Accenture, et Chloé est logée dans le dortoir des élèves.

« C’était trop court ! »

Distribution de petits-déjeuners aux sans-abris puis de la soupe populaire avec les Restos du Cœur, Chloé, 24 ans, fait du bénévolat depuis le lycée.

« Aujourd’hui, je suis une jeune en deuxième année de BEP grâce un programme de tutorat de jeunes des lycées en zone d’éducation prioritaire de l’association Passeport Avenir, toujours via la Fondation Accenture. »

Diplômée en Conseil en Organisation, Stratégie et Systèmes d’Information, Chloé a été engagée suite à son stage de fin d’étude chez Accenture comme Consultante junior. « Je fais de l’accompagnement du changement. Donc au fond, même si les cultures sont très différentes – on ne fait pas de critique directe par exemple au Cambodge - le travail est le même. Je prends aussi des pincettes avec les clients en France pour faire accepter le changement. L’essentiel est de faire comprendre l’intérêt du changement pour qu’il soit accepté et les nouveaux process utilisés.  »

Bilan ? « C’est déjà mon dernier jour, ça s’est très bien passé, c’était trop court ! En 2 semaines, on peut lancer des chantiers, mais on ne peut évidemment pas implémenter tous les changements, il va donc y avoir un suivi après par les équipes locales. »

Chloé part maintenant pour 2 jours de trek dans le Mondulkiri, puis un passage à Kratie et Kampong Cham concluront son séjour avant de redécoller pour la France la tête pleine de souvenirs.

Pour plus d’informations :

Visitez le site de l’Espace Volontariats Cambodge