Plus que quelques jours pour soutenir "Grandir", le film d’Enfants du Mékong

L’association Enfants du Mékong, Aloest Productions et la réalisatrice Jill Coulon s’associent aujourd’hui pour faire un film à hauteur d’enfant. Comme un puzzle, 6 parcours s’enchaînent, se répondent et s’assemblent pour raconter une seule et même histoire : celle d’un enfant qui rêve de grandir.

10/07/2018

L’association Enfants du Mékong, Aloest Productions et la réalisatrice Jill Coulon s’associent aujourd’hui pour leur donner la parole et faire un film à hauteur d’enfant. Le tournage est en cours par le binôme composé de Jill Coulon, la réalisatrice, et Antoine Besson, rédacteur en chef du Magazine Asie Reportages.

Après trois semaines passées, d’abord au Vietnam avec Prin puis au Cambodge avec Pagna en mars dernier, Jill et Antoine sont repartis sur les routes asiatiques fin mai. Direction cette fois, le Laos, la Thaïlande, la Birmanie et les Philippines !

Grandir - Le Film

« Je vois la vie comme une grande course de relais où chacun d’entre nous, avant de tomber, doit porter plus loin le défi d’être un homme. » Romain Gary

Pour chaque enfant à travers le monde, devenir un homme ou une femme est un défi extraordinaire qui prend des directions différentes selon les réalités des pays dans lequel il naît. En Asie du Sud-Est, derrière les décors si majestueux de temples et de rizières verdoyantes, des milliers d’enfants se battent pour s’instruire et ainsi rêver d’un avenir meilleur.

Prin, Myu Lat Awng, Phout, Pagna, Thookolo et Juliet relèvent tous les jours ce pari.

Le film : 6 enfants, 6 pays, 1 histoire

Prin est née au cœur des Hauts-plateaux du centre du Vietnam dans l’ethnie Jaraï. Elle a 6 ans. Au Nord de la Birmanie, Myu Lat Awng, 10 ans, vit à la frontière d’un Etat en guerre. A 14 ans, Phout vit dans le Royaume du million d’éléphants. Sourde et muette, sa perception de la vie s’en trouve radicalement changée. A 17 ans, Pagna rêve de grandes études et de voyages, lui dont les parents n’ont même pas un toit à mettre au-dessus de leurs têtes. Thookolo a 21 ans. Sans carte d’identité thaïlandaise, elle a quitté ses montagnes pour étudier et travailler à Bangkok. A 30 ans, Juliet vit heureuse avec son mari et ses quatre enfants aux Philippines. Orpheline, elle a grandi dans le quartier de la décharge de Cebu, et a tout fait pour arriver au bout de son rêve. Aujourd’hui, elle est professeur de CP.

Au début de chacune de ces histoires, il y a un enfant qui a soif d’apprendre. Un enfant décidé à saisir sa chance pour quitter la réalité douloureuse d’une vie à laquelle il est confronté depuis son plus jeune âge. Et puis il y a ces hommes, ces femmes qui décident de tendre la main à cet enfant et de l’accompagner vers un avenir meilleur.

Comme un puzzle, leurs parcours s’enchaînent, se répondent et s’assemblent pour raconter une seule et même histoire : celle d’un enfant qui rêve de grandir.

Enfants du Mékong fête ses 60 ans !

En 1958, un dentiste français a une forte intuition : "Un enfant à l’école, c’est un enfant de moins dans la rue". René Péchard créé l’association Enfants du Mékong. qui soutient aujourd’hui près de 60.000 enfants par an dans 6 pays (Laos, Vietnam, Cambodge, Thaïlande, Birmanie et Philippines).

2018, Enfants du Mékong fête 60 ans d’action auprès d’enfants oubliés d’Asie du Sud-Est et se lance dans un projet qu’elle espère voir grandir grâce à vous tous : faire découvrir le quotidien et les rêves de six enfants de six pays d’Asie du Sud-Est à travers un film et sensibiliser le plus grand nombre à la cause de ces enfants et à la chance qu’est l’éducation.

Enfants du Mékong est agréé VSI

En savoir plus sur Enfants du Mekong

Participez à la collecte de soutien du film