Du bénévolat à l’international à la création d’association : Myriam, présidente de Neemanity

De ses expériences d’engagement volontaire, Myriam a retiré des valeurs et des compétences qui l’ont orientée à la fois dans son parcours professionnel et dans sa vie associative.

06/02/2018

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Myriam, je suis présidente fondatrice de l’ONG NEEMANITY, l’Education et la Formation pour un Avenir Durable, et en parallèle consultante internationale spécialisée en Ressources Humaines.
Sensible au domaine associatif, ma première expérience a débuté au sein du Conseil Local de la jeunesse de ma ville où en tant que membre j’ai participé activement à la vie citoyenne et locale mais aussi aux projets solidaires menés par les jeunes. Cette première expérience m’a permis de réaliser mon premier voyage solidaire avec une équipe de jeunes en Afrique du Sud. J’ai également agit au sein d’une association aidant des jeunes en quête de réinsertion professionnelle. Cette première expérience en tant que bénévole m’a apporté une autre dimension de la vie. Plus tard, cela m’a donné envie d’aider et de contribuer à la création de l’association de ma mère qui avait pour objectif d’aider les veuves, les jeunes orphelins et les enfants au Mali.

NEEMANITY, qu’est-ce que c’est ? D’où t’est venue l’idée de créer l’association ?

NEEMANITY est une association qui a été créée en mai 2017 et qui a pour objectif de promouvoir l’éducation et la formation professionnelle des jeunes dans les pays en développement pour lutter contre la pauvreté et contribuer au développement durable. Ayant mené des actions de bénévolat à l’étranger et en France, j’ai eu envie d’avoir la main libre pour monter mes propres projets. Je me suis lancée, en créant une association qui portait ces valeurs.

Pourquoi avoir choisi d’œuvrer dans le domaine de l’éducation et de la formation ?

L’éducation est le domaine qui me parle le plus, je pense notamment à un dicton de Nelson Mandela qui dit : « L’éducation est l’arme la plus puissante qu’on puisse utiliser pour changer le monde » : pour moi l’un des facteurs phares de développement reste tout de même l’éducation.

L’engagement volontaire, c’est quoi pour toi ?

L’engagement volontaire c’est apporter son savoir-faire, se sentir utile tout en apportant de l’accompagnement. C’est se sentir surtout humain parce que c’est par l’engagement volontaire que l’on peut vivre ses valeurs.

En quoi le fait d’avoir été bénévole a influencé ton parcours par la suite ?

Issue d’une famille nombreuse, le soutien, la bienveillance et l’accompagnement pour les autres sont des valeurs que je pense avoir acquises par le biais de mon éducation. D’où le fait que j’ai toujours eu à cœur de créer une association, une ONG où je pourrais transmettre des valeurs humaines. Le fait de voyager m’a aussi permis d’enrichir mon savoir culturel aussi bien en tant que touriste qu’en tant que bénévole travaillant sur des projets solidaires. Cela fait voir le monde sous un autre angle.

Tu es également consultante RH, en quoi ton métier et ton engagement associatif peuvent se rejoindre ?

Ils peuvent se rejoindre dans le sens où je peux utiliser mon expertise RH auprès d’associations, d’ONG, et d’entreprises qui mettent en avant l’intégration et la formation professionnelle des jeunes. Dans ce domaine j’ai travaillé au sein d’une mission locale où mon activité se déclinait en deux volets : la prospection auprès des entreprises pour l’emploi des jeunes, ainsi que des ateliers d’entretien d’embauche, de coaching, d’image de soi, la rédaction de Curriculum Vitae et lettres de motivation. Les valeurs humaines et professionnelles sont donc souvent très liées. Parfois travail et engagement peuvent aller de pair !

Quel(s) conseil(s) donnerai-tu à quelqu’un qui a envie de créer son association ?

Dans un premier temps, je donnerai comme principal conseil de bien réfléchir sur la mission majeure de son association. Je dirai également d’être vigilant et très rigoureux dans l’organisation et le développement de l’association. Enfin, je conseillerai aussi de se ressourcer et de se nourrir auprès d’autres associations pour pouvoir grandir. Se rapprocher de France Volontaires peut être une bonne idée aussi !

Justement, qu’est-ce que France Volontaires peut ou t’a déjà apporté ?

Concrètement France Volontaires m’a permis de me mettre en lien avec un certain nombre de structures qui partagent la même vision associative que NEEMANITY à savoir l’éducation et la formation professionnelle des jeunes, tout en étant sûre de cibler des associations sérieuses et solides, ce qui me permettra à l’avenir de créer avec elles des partenariats.

Le mot de la fin ?

En quelques mots, je dirai de ne pas hésiter à se lancer, de démarrer dans un premier temps avec une mission de courte durée en vue de se familiariser avec le volontariat pour en connaître les aboutissements. Le volontariat c’est donner un peu de soi et se sentir utile.

En savoir plus sur NEEMANITY

Visitez le site de l’Espace Volontariats Côte d’Ivoire

Pour plus de renseignements, contactez l’Espace Volontariats de Côte d’Ivoire : ev.ci@france-volontaires.org