Erick, en France : "Voyager, savoir et vivre"

Qui es-tu ?

Portrait Chinois : Si tu étais…

  • Un personnage célèbre : Bruno Pinasco (animateur TV)
  • Un animal : Un oiseau
  • Un objet : Un appareil photo
  • Un plat : Aji de poulet
  • Une couleur : Le jaune
  • Une chanson : Robarte un beso (Carlos Vives y Sebastian Yatra)
  • Un film : El Gran Leon / Asu Mare
  • Un livre : « Quiero ser Youtuber » de Ignacio Esains
  • Un sport : La course
  • Un métier : Communicant
  • Un mois de l’année : Mars
  • Un proverbe : "Apprendre à rire de soi-même"

Pour quelle(s) raison(s) ce projet d’engagement en service civique ?

Parce que cela me permettrait d’apprendre de nouvelles choses. Mais aussi de découvrir de nouvelles choses que je pourrais mettre en pratique à mon retour au Pérou. Je peux dire que peu de choses sont différentes entre les tendances péruviennes et françaises. La Mission Locale m’a permis d’expérimenter de nouvelles BD mais aussi de découvrir le Festival de Cannes grâce au travail de toutes nos actions de communication.

Que faisais-tu avant de partir en service civique ?

Depuis 2015, je suis bénévole dans un centre culturel « La Nueva Semilla » à Villa María del Triunfo, en tant que chargé de communication et Community manager du centre culturel, je produits des flyers, des photographies, des vidéos des événements, des présentations, j’organise des activités etc. J’ai étudié des cours liés aux métiers de la communication tels que : l’édition audio et vidéo, la photographie, le théâtre, la radio et la télévision. J’ai participé à un concours d’entrepreneuriat « Jóvenes Emprendedores » réalisé par le ministère du Travail et Pontificia Universidad Católica del Perú. J’ai suivi des cours d’entrepreneuriat où j’étais l’un des 12 gagnants d’un prix (de l’argent) que j’ai investi dans une petite société de production audiovisuelle avec des amis appelée « Pro Films » Nous réalisons des séances photos, des vidéos d’événements sociaux, etc.

La mission

Quelles actions as-tu réalisé jusqu’à présent ?

Je suis chargé de la communication de la Mission Locale à Lille, je réalise des vidéos de témoignages des différents volontaires présent au sein de la Mission Locale. Je couvre les différents événements et formations en prenant des photos et des vidéos. En février, nous avons enregistré un court métrage avec des volontaires en service civique. En mars nous sommes allés aux Îles de Lérins (Cannes) pour la présentation du court métrage dans le concours de court métrage entre les Missions Locales « VOX MILO 2018 » où nous avons obtenu la première place dans notre catégorie. Dans le cadre du prix 4 compagnons de la Mission Locale de Lille nous étions du 12 au 15 mai au Festival de Cannes 2018 où nous avons participé à différentes projections de films et nous avons même fait la montée des marches cannes 2018.

Peux-tu citer les compétences acquises au cours de ta mission de volontariat ?

Je pense que ce serait apprendre à cuisiner, être plus responsable avec de l’argent, être plus indépendant. J’ai également renforcé des compétences que j’avais déjà acquises.

Quelles ont été les difficultés rencontrées (techniques, humaines, intellectuelles etc.) ?

La barrière de la langue dans les premiers jours et même un peu encore maintenant, je trouve difficile de communiquer, je ne parle pas non plus anglais. J’ai même essayé de communiquer par des signes ou même de dessiner sur du papier ce que je voulais dire et c’était très drôle.

Quelles sont selon toi les trois qualités essentielles pour devenir volontaire ?

Je pense que vouloir apprendre de nouvelles choses, proposer des idées, être favorable.

Si tu devais promouvoir l’engagement citoyen à l’international en une phrase…

Personnellement j’aime voyager et la phrase que je dis toujours est "voyager, savoir et vivre".

Culture

Quelles sont les plus grandes différences entre le Pérou et la France ?

Je peux parler de la ville où je suis c’est-à-dire Lille : je la vois plus ordonnée, plus propre, les moyens de transport sont excellents. Il n’y a pas d’insécurité et s’il y en a ce n’est que très peu. Je me souviens que je marchais vers ma maison à 1h du matin avec le téléphone portable dans ma main et rien ne s’est passé. Je n’ai jamais vu un acte de diligence, je me souviens une fois à l’extérieur de la Mission Locale sur une avenue, il y avait une confrontation entre des étudiants et des policiers. Mais en général, c’est très différent de Lima au Pérou.

Quel est ton souvenir le plus fort ?

Je me souviens je me suis perdu quand je suis allé dans un grand parc (le parc Citadalle), c’était un dimanche à 16h. Je suis allé faire une promenade et pris quelques photos et tout. Il était environ 18h quand j’ai vu qu’il faisait encore jour, donc je suis resté dans le parc jusqu’à 19h. Lorsqu’il commença à faire sombre, je me suis dirigé alors vers la sortie du parc mais impossible de la trouver. Je fais le tour afin de trouver la sortie mais rien, mon GPS n’a pas fonctionné, j’avais juste une carte et j’ai essayé de me localiser parce qu’une partie du parc, celle où j’étais, n’était pas située. J’ai essayé de demander à des passants mais ils ne m’ont pas compris et j’ai continué à faire le tour du parc à la recherche de la sortie et à presque à 20h quand il faisait noir, j’ai utilisé la lampe de poche de mon téléphone portable pour trouver la sortie. À ce moment-là j’ai paniqué parce que je ne savais pas où était la sortie et le pire était que je ne pouvais pas communiquer mais une fois sorti j’ai ri de ce qui m’était arrivé.

Et après ?

Quels étaient tes projets post-volontariat avant de réaliser ta mission ? Ont-ils évolué suite à ton service civique ?

Personnellement, j’ai de nombreux projets que je ne pouvais pas faire au Pérou en raison de problèmes logistiques, mais maintenant avec l’équipement que j’ai acheté je prévois de les démarrer grâce au petit producteur que j’ai et avec les connaissances que j’ai acquises ici avec mes collègues.

Selon toi, qu’apporte un service civique à l’international dans un parcours de vie (insertion professionnelle…) ?

Je pense que c’est une super expérience car le programme a beaucoup de prestige. Je pense qu’avoir une expérience de volontariat pour les jeunes comme moi qui n’ont pas fait d’études techniques ou universitaires est une opportunité dans notre vie professionnelle.

Un conseil à donner aux futurs volontaires ?

Qu’ils osent réaliser cette expérience, qu’ils n’aient pas peur parce qu’une opportunité comme celle-ci ne sont pas faciles à trouver. Au-delà du voyage, sachez que vous y allez faire ce que vous aimez. Peut-être que ce sera un peu difficile d’être loin de votre famille, de vos amis, etc. mais vous y gagnerez avec tout ce que le service civique pourra vous apporter.
Voyager, vivre et profiter, je pense que je peux résumer tout cela en un seul mot : "INCROYABLE".

Pour plus de renseignements, contactez Noémie Do linh : noemie.dolinh@france-volontaires.org