Houssnia, Ambassadrice de l’engagement citoyen en Haïti

© Espace Volontariats Haïti

Comme chaque semaine depuis le début de leur mission, découvrez le témoignage d’un jeune Ambassadeur de l’engagement citoyen à l’international. Aujourd’hui, c’est Houssnia qui témoigne de son expérience après ses 4 mois passés en Haïti.

13/06/2017

Qui es-tu ?

Peux-tu te présenter en 4 mots ?

  • Sociable
  • Curieuse
  • Dynamique
  • Généreuse

Pour quelle raison ce projet d’engagement en Service Civique ?

J’ai toujours voulu voyager dans le monde entier et aider les gens dans le besoin.

Quels objets as-tu apporté avec toi dans tes valises et pourquoi ?

J’ai apporté quelques vêtements, mon téléphone et mon ordinateur.

L’interculturalité

Quelles ont été tes premières impressions à ton arrivée ?

J’ai été choquée par l’environnement, de voir que le pays est aussi pauvre et il y avait aussi le manque de la famille.

Quelles sont les différences qui t’ont le plus marquée entre la France et Haïti ?

La première chose qui m’a frappé était la différence de cultures, les traditions. Leur manière de vivre m’a beaucoup surpris.

La mission

Quelles sont les actions que tu as réalisées pour le moment ?

Je suis restée un mois dans un orphelinat : le foyer Notre Dame de Lourdes à Port Au Prince où j’ai pu rester avec des enfants, renouveler une bibliothèque. J’ai également passé du temps dans une association qui donne des cours de français, j’ai aussi interviewé des volontaires français vivant en Haïti. J’ai pu travailler dans les locaux de France Volontaires.

Au cours de ta mission de volontariat, quelles sont les trois compétences que tu as acquises jusqu’ici ?

J’ai appris à être patiente, chose que je ne savais pas faire en France, j’ai développé des compétences de négociation puisque là-bas en Haïti je négociais toujours pour le taxi ou autres, et je pense avoir acquis plus d’autonomie.

Quelles sont les difficultés que tu as rencontrées ?

Les principales difficultés que j’ai rencontrer ont été de ne pas pouvoir me doucher avec de l’eau chaude.

En tant qu’Ambassadrice de l’engagement citoyen à l’international, quelles sont selon toi les trois qualités essentielles pour devenir volontaire ?

Il faut être motivé, ne pas partir sur un coup de tête, être ouvert d’esprit, et être optimiste.

Si tu devais promouvoir l’engagement citoyen à l’international en une phrase…

L’engagement international est une chance de rencontrer des populations d’ailleurs et de découvrir un autre monde. 

Quels sont tes projets post-volontariat ?

J’ai aimé mon séjour en Haïti mais je pense pas continuer dans ce domaine. Peut-être à partir d’un certain âge mais pour le moment je compte reprendre mes études là où je les ai laissé.

Un conseil aux futurs volontaires ?

Lancez-vous dans l’aventure et n’abandonnez jamais.

Pour plus de renseignements, contactez l’Espace Volontariats d’Haïti : ev.haiti@france-volontaires.org