Rôle du volontariat international dans l’insertion des jeunes : France Volontaires et l’Union Nationale des Missions Locales présentent les apprentissages du projet “Ambassadeurs” (2016-2018)

01/10/2018

Communiqué de presse
Paris, le 1er octobre 2018

Rôle de l’engagement citoyen à l’international dans l’insertion des jeunes : France Volontaires et l’Union Nationale des Missions Locales partagent aujourd’hui les apprentissages du projet “Ambassadeurs” (2016-2018) 

Aujourd’hui, France Volontaires, plateforme française du Volontariat International d’Echange et de Solidarité, et l’Union Nationale des Missions Locales (UNML) dressent le bilan du projet “Ambassadeurs de l’engagement citoyen à l’international”, conduit et déployé depuis 2016.

Objectif ? Favoriser la mobilité internationale des jeunes accompagnés par les Missions Locales en intégrant le Service Civique à l’international au parcours d’insertion sociale et professionnelle. Au terme d’un projet pilote (2016 – 2018) qui a concerné une centaine de jeunes, et autant de partenaires publics et privés dans 9 régions métropolitaines, ainsi que 20 pays partenaires, le projet “Ambassadeurs” a vocation à être pérennisé et étendu à l’ensemble du territoire national. Dans ce cadre, France Volontaires et l’UNML proposent ce 1er octobre une journée de restitution du projet, destinée à favoriser l’échange de bonnes pratiques et l’essaimage auprès des acteurs publics et privés des territoires.

L’engagement citoyen : tremplin pour la mobilité internationale

Face au constat d’inégalité d’accès à la mobilité internationale, France Volontaires et l’Union Nationale des Missions Locales (UNML) se sont associées pour concevoir, en 2016, le projet pilote « Ambassadeurs de l’engagement citoyen à l’international ». Un projet destiné à encourager et valoriser la citoyenneté et la mobilité internationale chez les jeunes éloignés des opportunités d’engagement citoyen et à renforcer leur pouvoir d’agir sur leurs parcours.

Objectifs concrets ? Démocratiser l’accès à une expérience de mobilité internationale en intégrant le Service Civique à la “boîte à outils” des dispositifs proposés par les acteurs de l’accompagnement des jeunes que sont les Missions Locales. Et ainsi, promouvoir l’impact de l’expérience de volontariat international dans un projet de vie, à travers le témoignage de nouveaux “Ambassadeurs” du Service Civique.

Favoriser l’accès au volontariat à l’international, quel que soit son parcours scolaire et professionnel

Depuis sa création en 2005, le Volontariat de Solidarité Internationale (VSI) se révèle majoritairement investi par les jeunes très diplômés (66% de Bac+5 ou plus)1, justifiant souvent par ailleurs d’une première expérience professionnelle. Le Service Civique dans sa dimension internationale, quant à lui, « capte » un public plus diplômé et expérimenté que le Service Civique au niveau national. Fort de ce constat, France Volontaires et l’UNML souhaitent davantage ouvrir l’engagement solidaire à l’international à des publics n’y ayant pas ou peu accès tels que les jeunes accompagnés par les Missions Locales.

« Ambassadeurs de l’engagement citoyen à l’international », un projet pilote initié en 2016

Au terme de 3 ans de phase exploratoire (2016-2018), dont les apprentissages sont restitués aujourd’hui, le projet « Ambassadeurs », piloté par France Volontaires et l’UNML, a déjà permis à 98 jeunes de 18 à 25 ans, de prendre part à une expérience de volontariat international d’une durée totale de 7 à 8 mois. Lors de 3 vagues de départ successives, entre 2016 et 2018, 65% d’entre eux sont partis en Afrique de l’Ouest ou Centrale, 13% en Asie, 12% en Amérique du Sud et 10% au Maghreb.

Les “Ambassadeurs” ce sont eux. Par leur parcours et expériences, ils témoignent de l’effet d’une expérience de Service Civique dans la structuration de leur projet de vie. A leur retour en France (4 à 5 mois), une période de restitution (de 1 à 3 mois) en direction des proches (cercle familial et amical), des acteurs locaux (Missions Locales, Ecoles de la Deuxième chance, acteurs associatifs et économiques, élus) et nationaux (lors d’événements publics tels que le Festival des Solidarités), leur permet de rendre compte de leur expérience. Une démarche évaluative expérimentale a également été intégrée au projet dans un double objectif : l’amélioration continue des pratiques d’accompagnement des acteurs et la valorisation de l’expérience de volontariat par un retour formalisé à destination des volontaires.

Pour mener la phase pilote du projet, 15 Missions Locales et 20 Espaces Volontariats “pionniers” (réseau France Volontaires) se sont impliqués. A leurs côtés, sur les 9 régions métropolitaines concernées, une centaine de partenaires clés – acteurs publics, privés, associations – ont rejoint le projet pilote au cours des 3 années de déploiement.

Le principe de réciprocité (des volontaires partant dans les pays partenaires et des volontaires des pays partenaires accueillis en France) s’est naturellement inscrit dans le programme. Le défi de l’insertion sociale et professionnelle des jeunes est en effet un défi partagé avec les pays partenaires. L’engagement citoyen à l’international est alors appréhendé comme un levier d’insertion sociale et professionnelle des jeunes d’ici et de là-bas. Dans ce sens, le projet contribue pleinement à l’atteinte des Objectifs du Développement Durable, qui met en avant des problématiques communes à l’ensemble des pays, en allant au-delà du clivage Nord-Sud et en soulignant la lutte contre les inégalités à tous les niveaux.

POUR PLUS D’INFORMATIONS SUR LES MISSIONS LOCALES ET LE NOMBRE D’AMBASSADEURS CONCERNES, REGION PAR REGION, CLIQUER ICI.

Service Civique à l’international : vecteur d’intégration sociale et professionnelle pour les jeunes

Pour les jeunes pionniers du programme « Ambassadeurs », le Service Civique mené dans le cadre du projet “Ambassadeurs” constitue un « accélérateur » du parcours d’insertion sociale, lié au caractère immersif de l’expérience. Le fort décentrage – y compris culturel, la confrontation avec des réalités sociales difficiles ou encore la gestion de situations concrètes forment un exercice d’autonomie “complet” à la fois structurant et valorisant2 et constituent un temps de réflexion et d’orientation.
D’après les jeunes concernés, l’expérience se révèle un facteur d’épanouissement, de dynamisme, de motivation et surtout de confiance en soi. 

60% des Ambassadeurs interrogés estiment que cette expérience a changé positivement le regard de leur entourage sur eux-mêmes, en termes de maturité, de confiance, d’autonomie et de fierté.

L’expérience de Service Civique dans sa dimension internationale joue également un rôle positif dans le processus d’insertion professionnelle du jeune concerné. Sur le CV, à niveau de diplôme et d’expérience équivalent, l’expérience de mobilité internationale est un critère observé par les recruteurs et employeurs. Elle est un gage d’autonomie et de capacité d’adaptation au point de former une composante essentielle de la notion de compétence ; 6 employeurs sur 10 privilégiant les compétences comportementales par rapport aux compétences techniques3.

Enfin, l’expérience de volontariat permet aux jeunes concernés de mieux appréhender les opportunités en matière de dispositifs publics de formations, d’engagement et/ou d’emplois, à partir d’une première expérience concrète et valorisante. Pour le jeune concerné, il en résulte une plus grande capacité d’initiative et de pugnacité dans la structuration d’un projet citoyen et/ou professionnel.

Le Service Civique : un facteur de dynamisation et de mise en réseau des acteurs des territoires

Sur les territoires concernés, à l’initiative des Missions Locales, le projet “Ambassadeurs” fédère des acteurs hétéroclites : collectivités, établissements publics (hôpitaux), structures privées (clubs entreprises) et associations de solidarité (locales, nationales, internationales). Cette dynamique collaborative ambitieuse a permis de conduire ce projet, débouchant sur un regain d’intérêt en matière de dispositifs de politique de jeunesse et d’insertion, tant de la part des jeunes, que des acteurs du territoire, et de croisement avec les politiques de développement et de solidarité internationale.

Enfin, selon un cercle vertueux, le programme « Ambassadeurs » est un gage de dynamisme supplémentaire pour les territoires concernés qui « voient » leurs jeunes ancrés dans un projet social et professionnel. Pour exemple, à Montpellier, sur les 12 jeunes ayant participé au projet, 11 ont repensé leur parcours à leur retour : ré-orientation, reprise d’étude ou de formation, emploi pérenne, retour dans le pays partenaire. Un dynamisme souvent accompagné d’un engagement associatif.

Et maintenant ? Des perspectives de déploiement concrètes !

Ce lundi 1er octobre, une grande journée de restitution a lieu à la Maison des Associations de Solidarité (Paris - XIIIe), pour favoriser l’essaimage du projet, et l’échange de bonnes pratiques. France Volontaires et l’Union Nationale des Missions Locales, avec le concours de leurs réseaux de partenaires, souhaitent poursuivre et étendre le projet “Ambassadeurs” à l’ensemble du territoire national, auprès d’autres acteurs de l’éducation populaire, de l’insertion et de l’accompagnement de proximité. 

Enfin, parce qu’elle constitue un vecteur d’attractivité pour les territoires sur un enjeu aussi central que l’insertion sociale, la dynamique de collaboration vertueuse initiée par le projet “Ambassadeurs” pourrait être répliquée dans le cadre de coopérations de territoire à territoire développée par les collectivités, tels que les jumelages ou encore la coopération internationale au niveau des régions.

POUR ECHANGER AVEC UN PORTE-PAROLE OU RECEVOIR UN TEMOIGNAGE D’AMBASSADEUR : cliquer ici

1Rapport de la Commission Européenne – 22 septembre 2014
2Etude de capitalisation - Projet “Ambassadeurs de l’engagement solidaire” (2016 – 2018)
3Diplômes, compétences techniques ou comportementales : quelles sont les principales attentes des entreprises ?”, Eclairage & Synthèse #42, Pôle Emploi, Mars 2018

A propos de France Volontaires

France Volontaires, est la plateforme française des Volontariats Internationaux d’Echange et de Solidarité. Créée en 2009 sous la forme d’une association, France Volontaires est le fruit d’une construction partagée entre des acteurs publics et associatifs impliqués dans la solidarité internationale. Opérateur du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, elle réunit l’Etat, des collectivités territoriales et des associations autour d’une mission d’intérêt général : le développement et la promotion des engagements volontaires et solidaires à l’international. Elle s’appuie sur une présence en France (hexagonale et outre-mer) et sur un réseau d’Espaces Volontariats en Afrique, Asie et Amérique latine.
https://www.france-volontaires.org/
https://www.france-volontaires.org/-Les-Ambassadeurs-.html

Contacts

  • Marie-Albane Ully - marie-albane.ully@france-volontaires.org _ Tél : 01 53 14 20 72 / 06 63 80 92 92
  • Marie-Pierre Héritier - marie-pierre.heritier@france-volontaires.org – Tél : 01 53 14 20 75
  • Pierre Soëtard – pierre.soetard@france-volontaires.org – Tél : 01 53 14 20 61

A propos de l’Union Nationale des Missions Locales

L’Union Nationale des Missions Locales (UNML), association loi 1901 créée en 2003, a une double fonction : une fonction de représentation du réseau national des Missions Locales dans les instances nationales et auprès des responsables des politiques publiques de jeunesse ; une fonction de syndicat d’employeurs de la branche des Missions Locales et d’autres organismes d’insertion.
www.unml.info

Contact

  • Edith Le Gourrier - elegourrier@unml.info – 06 35 82 20 46