L’édito de novembre 2017 : Volontaires et réciprocité à l’honneur sur le continent africain

© France Volontaires

Les prises de parole du chef de l’Etat français lors de son déplacement au Burkina Faso – à l’université devant des étudiants et à la Résidence de France devant la communauté française - ont mis à l’honneur les volontaires. Que ce soit en mentionnant le déploiement de volontaires internationaux en entreprise et en administration, ou en remerciant les volontaires de solidarité internationale pour leurs actions.

04/12/2017

Volontaires et réciprocité à l’honneur sur le continent africain

Les prises de parole du chef de l’Etat français lors de son déplacement au Burkina Faso – à l’université devant des étudiants et à la Résidence de France devant la communauté française - ont mis à l’honneur les volontaires. Que ce soit en mentionnant le déploiement de volontaires internationaux en entreprise et en administration, ou en remerciant les volontaires de solidarité internationale pour leurs actions. La dynamique va se poursuivre : rendez-vous le 14 juillet prochain à Ouagadougou pour l’inauguration de la Maison de la Jeunesse, qui réunira France Volontaires, Campus France, des instituts de recherche et un incubateur pour les jeunes créateurs d’entreprise.

Cette Maison de la Jeunesse sera le point d’entrée de la « mobilité croisée » promue par Emmanuel Macron. Un enjeu dont France Volontaires, ses membres et partenaires, se sont saisis à travers la mise en œuvre du principe de réciprocité dans le volontariat international, comme illustré dans un nouvel article de la Cartographie 2017 des engagements volontaires et solidaires à l’international. Dans l’esprit inclusif et universel de l’Agenda 2030, ce principe permet aux jeunes d’un pays qui accueille des volontaires de s’engager eux-aussi dans le pays partenaire d’envoi. Le généraliser a été au cœur de la deuxième rencontre du Collectif des acteurs du volontariat international de réciprocité qui s’est tenue à Niamey (Niger) du 21 au 23 novembre derniers. Une centaine de participants, de 22 pays, se sont réunis pour dessiner les grandes lignes d’une stratégie ambitieuse et adopter la Déclaration de Niamey.

Ce principe de réciprocité, la majorité des Français en voient les bénéfices et le considèrent comme un bon moyen de favoriser la cohésion sociale et l’ouverture de la société. Un tiers des Français seraient prêts par ailleurs à s’engager dans une mission à l’international. Ces résultats d’un sondage OpinionWay sur « Les Français et les engagements volontaires et solidaires à l’international » que nous avons réalisé en partenariat avec Courrier international, seront présentés en détails le 5 décembre à l’occasion de la Journée Internationale du Volontariat.

Cette année, le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères organise une journée dédiée au volontariat à Paris sur son site de Convention, en partenariat avec France Volontaires et la Délégation Catholique pour la Coopération (DCC), et avec le concours de Solidarité Laïque, d’Etudiants & Développement et d’Educasol. Le Forum des Acteurs et des Initiatives de Valorisation des Engagements (FAIVE), porté par France Volontaires, y explorera la question du volontariat comme levier d’un parcours d’engagement. Dans une approche prospective, le colloque initié par la DCC, dans le cadre de ses 50 ans, s’attachera à mettre en débat l’avenir du volontariat.

Jeunesse, innovation, mobilité croisée, réciprocité, engagement citoyen à l’international, agenda du développement, Europe – Afrique autant de mots qui évoquent des enjeux forts auxquels France Volontaires, ses membres et ses partenaires apportent des réponses concrètes au plus près des territoires et des citoyens.

Jean-Daniel Balme,
Délégué général de France Volontaires