L’édito du DG, mai 2016 : Salon des Solidarités 2016, sous le signe de l’engagement

27/05/2016

Le 6ème Salon des Solidarités s’est clôturé le 21 mai dernier avec près de 21 000 visiteurs** ; un succès que ne se dément pas au fil des éditions. Les membres de France Volontaires y étaient largement représentés et André Vallini, secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et du Développement international, chargé du Développement et de la Francophonie, a réaffirmé l’importance des engagements citoyens, primordiaux notamment dans la gestion des grandes crises humanitaires d’hier et d’aujourd’hui. C’était la veille du premier Sommet humanitaire mondial qui s’est réuni à Istanbul. Ce sommet a permis, à défaut de répondre aux nécessaires évolutions du système humanitaire, de faire avancer des thèmes essentiels portés par la société civile et les ONG.

Pour France Volontaires, ces problématiques sont appréhendées en particulier au travers d’un engagement depuis 2013 sur le dispositif européen de corps de volontaires de l’aide. Parallèlement au Salon des Solidarités, nous accueillions d’ailleurs le comité de pilotage du programme européen VolinHA (Volontariat international de l’aide humanitaire) que nous animons. Ce programme vise à renforcer les volontariats locaux dans leurs capacités à réduire les risques de catastrophes (formation de formateurs sur les premiers secours, appui aux réfugiés, prévention des risques ou implication des femmes). Il ambitionne également d’améliorer les pratiques de gestion de volontaires locaux et internationaux et de leurs interactions. Il a permis aux 25 participants de 14 nationalités, dont les représentants de la Croix Rouge du Burundi et de Caritas Equateur, de se rencontrer et d’échanger entre eux et avec d’autres acteurs lors du Salon.

Cette dense actualité internationale ne nous fait pas oublier l’actualité nationale avec les travaux parlementaires sur le projet de loi Egalité et citoyenneté. Les associations françaises en résonnance avec de nombreux programmes nationaux de volontariat à l’image de celui du Mali, dont nous venons d’accueillir le directeur général pour une mission d’étude, sont unanimes sur la nécessité de renforcer et de sécuriser l’accueil des jeunes étrangers dans le cadre de la réciprocité. Leur présence est une source inépuisable d’ouverture au monde et de cohésion sociale pour notre société. Cela doit forcément s’inscrire dans une dimension internationale affirmée d’un service civique universel.

Jean-Daniel Balme
Délégué général


**Chiffres estimés