L’édito du DG, octobre 2016 : engagement global, volontariat monde et réciprocité

28/10/2016

Le mois dernier je partageais avec vous les grands enjeux qui nous animeront cette année : l’agenda universel du développement et l’engagement citoyen, notamment des jeunes. J’écrivais que la réciprocité en était un levier puissant pour s’en saisir. 

Le 11 octobre dernier à Dijon les acteurs régionaux ont échangé sur les enjeux et les pratiques de l’accueil de volontaires internationaux sur les territoires. Cette rencontre faisait suite à celle que nous avions organisée à Bordeaux en 2015. A cette occasion le vice-président de France Volontaires, Roland Biache, a rappelé que ces mobilités s’inscrivent bien dans les Objectifs de Développement Durable et rompent avec une vision traditionnelle Nord-Sud. L’engagement de jeunes internationaux en mission de service civique sur un territoire ne peut avoir que des effets positifs démultiplicateurs sur les personnes et les communautés et est un vecteur efficace pour vivre concrètement et harmonieusement la différence.

Cette ambition d’un volontariat monde, d’un volontariat où l’accueil est tout aussi important que l’envoi nous l’avons partagé à Lomé, au Togo, du 24 au 27 octobre à l’occasion du premier atelier coopératif des acteurs du volontariat international de réciprocité.

Des agences et des programmes de volontariat de plusieurs pays d’Afrique francophone, des acteurs de la société civile de France, du Togo et de l’Equateur, la Francophonie et le programme de Volontariat des Nations unies y ont témoigné une dynamique qui mobilise bien au-delà de l’exigence que nous mettons en France dans le rééquilibrage des échanges. Cet atelier a fait émerger un véritable consortium d’acteurs, qui portent au niveau national et international, un plaidoyer pour que la réciprocité devienne une exigence commune. France Volontaires et ses membres doivent poursuivre leurs efforts. En France pour véritablement créer les conditions de l’accueil, mais aussi aux côtés des acteurs partenaires, à travers son réseau d’Espaces Volontariats, en soutenant les projets et les dynamiques à l’œuvre.

La rencontre annuelle du FAIVE, le 6 décembre prochain, sera l’occasion de marquer une nouvelle étape puisqu’y sera traitée la question des enjeux de reconnaissance et celles des pratiques de valorisation du volontariat international de réciprocité.

Jean-Daniel BALME
Délégué général