La journée du REV 2018

Jeudi 12 avril 2018, les représentants nationaux de France Volontaires se sont réunis lors d’une journée ouverte au public, composé majoritairement d’acteurs et de professionnels de la solidarité internationale et du volontariat.La journée du REV (Réseau des Espaces Volontariats) s’est articulée autour d’une conférence le matin mettant en perspective le rôle du volontariat dans l’atteinte des ODD et d’un temps de réseautage l’après-midi autour des représentations géographiques de France Volontaires.

23/04/2018

Jeudi 12 avril 2018, les représentants nationaux de France Volontaires se sont réunis lors d’une journée ouverte au public, composé majoritairement d’acteurs et de professionnels de la solidarité internationale et du volontariat. Basés aux quatre coin du globe, les Espaces Volontariats dont ils ont la responsabilité, font rayonner l’engagement citoyen à la fois dans des contextes culturels qui leur sont propres et à la fois dans une démarche collective, dictée par la culture de l’association bien sûr mais aussi par les grand enjeux de notre époque et par des cadres internationaux, tels que par exemple l’Agenda 2030 relatif à l’atteinte des 17 ODD.

Au sein de l’Ecole des Ingénieurs de la Ville de Paris, France Volontaires a proposé de se pencher sur cette démarche collective en mettant en perspective le volontariat et l’atteinte des ODD. La passionante conférence « L’engagement citoyen à l’international : inventer des solutions partagées au défi de l’Agenda 2030 », introduite par Jacques Godfrain, président de France Volontaires, a été rythmée par les interventions de :

  • Cyrille Pierre, Directeur du développement durable au ministère de l’Europe et des Affaires étrangères,
  • Jean-Marc Châtaigner, Ambassadeur de France auprès du G5 Sahel,
  • Marie Bernadberoy, Directrice du Service de Coopération au Développement (SCD),
  • Gaia Sangiorgi, Responsable du développement du volontariat, France Volontaires Pérou et
  • Stéphane Bernaudon, Chargé de mission international au ministère de la transition écologique et solidaire.

Le tout, animé par Lucie Morillon, Directrice du pôle Études, Communication, Plaidoyer chez France Volontaires.

Le volontariat a été reconnu en septembre 2015 comme un levier puissant et transversal de la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD) par les 193 Etats membres de l’ONU. Comme le souligne Marie Bernadberoy, Directrice du SCD, « Les ODD forcent » la solidarité, et plus encore : une solidarité collective, inclusive, universelle. Approche différente, selon elle des grands-frères, les OMD. Ce cadre fait dit elle «  pleinement écho au sens du SCD qui est d’œuvrer pour le développement de tout l’homme et de tous les hommes ».

Sabine Cheve et Abass Mahamadou Saddi, volontaires française et nigérien ont illustré de leur propre expérience, respectivement passée et actuelle dans quelle mesure leur engagement contribuent à solutionner un ou des ODD. Sabine a été volontaire VSI au sein de MakeSense au Sénégal, en tant que Chargée de sensibilisation et de la formation à l’entreprenariat social" et Abass est engagé de service civique à la Mission Locale de Saintes auprès d’adultes en déficience mentale au sein de l’ESAT, Etablissement et Service d’Aide par le Travail.

Marie Bernadberoy et Gaia Sangiordi, Responsable du développement du volontariat, France Volontaires Pérou, l’ont confirmé, bien souvent les volontaires et les structures impliquées n’ont pas conscience du lien entre leurs activités et l’enjeu onusien : « Souvent les volontaires contribuent à atteindre tel ou tel objectif, sans le savoir ». Jean-Marc Chataîgner, Ambassadeur de France auprès du G5 Sahel, déplore cette impopularité et plus largement la lenteur des systèmes à se remettre en cause, à évoluer et à se moderniser. Il y a donc en parallèle un effort à déployer en termes d’information-communication, de sensibilisation, de promotion et de pédagogie.

Néanmoins, à défaut de titiller les oreilles du grand public, les ODD sont désormais complètement intégrés aux discours des politiques et aux discussions sociétales, rassure Cyrille Pierre, Directeur du développement durable au ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. Stéphane Bernaudon, Chargé de mission international au ministère de la transition écologique et solidaire, confirme et précise que la feuille de route de la mise en œuvre de ces ODD sera également partagée et portée par les membres de la société civile, dont entre autre les citoyens engagés car « il faut encourager l’action fantastique des volontaires qui sont un outil pour l’atteinte des ODD ». L’implication se fera lentement certes mais se fera ; à l’image probablement de la sensibilisation au réchauffement climatique, qui a mis du temps à s’installer dans les consciences. 

Cependant, le volontariat ne peux pas être la seule démarche, le seul "outil" pour l’atteinte des ODD, il faudra que d’autres états d’esprits, initiatives, politiques influencent et alimentent au combat. Certaines conditions expliquent les blocages, explique Jean-Marc Chataîgner :

  1. Les temporalités différentes (temps d’action, temps médiatique, temps politique, époque de l’instantanéÏté versus le tempo de la réflexion, etc).
  2. Les possibles incohérences de politiques (commerciale, sécuritaire, migratoire...) qui vont bien au-delà des seuls aspects compassionnels de l’aide publique au développement (et la nécessité par ailleurs de remettre en cause les modalités d’intervention souvent dépassées de cette dernière). Par exemple : quelles sont les conséquences pour les populations vivant sur une zone qui devient « zone rouge » ?

Une partie des solutions serait selon lui de transformer les systèmes : «  J’invite à la mobilisation citoyenne pour faire bouger les lignes inscrites dans le marbre par les grands acteurs, décideurs et plus globalement le système de l’APD ». Sans cohérence entre les systèmes, rien ne peux aboutir et tout est lent. Il est indispensable de faire cohabiter tous les mécanismes et d’harmoniser ce qui est à harmoniser pour que l’ensemble soit logique. "Nous avons besoin de passeurs, de médiateurs, de calme, tels que le sont les volontaires. Par exemple, évidemment que les volontaires dit "de réciprocité" sont une des réponses". Jean-March Chataîgner en fait une évidence : « les enjeux sont communs, les solutions sont donc à trouver ensemble et les expertises sont à partager. La réciprocité des mobilités et des engagements tombent sous le sens. » Le SCD encourage cette évolution «  sinon le principe d’universalité perd toute sa substance » et l’ODD 17 (encourager les partenariats) n’est pas possible. D’ici deux ans, la structure s’est en effet engagée à envoyer 40 volontaires à l’international mais aussi à accueillir 40 volontaires sur le territoire français. 

Abass, jeune nigérien, en engagement de service civique à Saintes, représente par lui-même cette évolution : du volontariat, des mœurs, des mobiltiés internationales et casse les clichés caricaturaux, du rapport nord-sud, induits dans l’imaginaire collectif depuis des années. Le principe de réciprocité est révélateur d’une tendance et d’une modernité à entretenir. La Directrice du SCD rappelle néanmoins que l’accueil de volontaires internationaux ne peut se réaliser aujourd’hui (et depuis 2010) que par le dispositif du service civique qui a ses limites. En effet, elle encourage les politiques publiques à réfléchir à un dispositif permettant la réciprocité certes mais correspondant plus à des besoins de compétences, auquel le service civique ne répond que partiellement.

L’après-midi fut un temps de réseautage, où les représentants nationaux ont partagé leurs analyses et réflexions et ont répondu aux interrogations des publics. La singularité de chaque pays et région du monde ne permet pas en effet de porter toutes les réponses collectivement. Le format « speed dating » proposé a permis d’enclancher des discussions qui seront poursuivies par la suite. L’occasion d’aborder des sujets particuliers et stratégique.

Une centaine de participants ont apprécié à la fois la conférence matinale et à l’après-midi de réseautage, un succè à reconduire en 2019 !

Profil instagram d’Elyx, ambassadeur de l’ONU, en charge de populariser les ODD.

Retrouvez la journée du REV sur Twitter #REV2018