Laurent, au Sénégal : "La solidarité internationale est vectrice d’épanouissement."

Qui es-tu ?

Peux-tu te présenter en 4 mots ?

  • Sociable
  • Indépendant
  • Réfléchi
  • Patient

Pour quelle raison ce projet d’engagement en Service Civique ?

Je voulais partir à la découverte de nouvelles cultures, voir la réalité des difficultés de notre société à travers autrui, m’ouvrir plus à la société. Cependant m’engager en tant que volontaire était un choix me permettant de découvrir l’engagement citoyen : en effet, ayant échoué en licence de chimie, cela m’a permis de me réorienter vers le côté social.

Quels objets as-tu apportés avec toi et pourquoi ?

J’ai amené une trousse de premiers secours au cas où je devrais être victime ou être témoin d’un accident.

L’interculturalité

Quelles ont été tes premières impressions à ton arrivée ?

Malgré que je sois habitué à des températures élevées, le climat sec et très chaud du Fouta a été difficile à supporter au début, les températures pouvant atteindre plus de 48°C. Le temps d’adaptation à la nourriture plutôt grasse du pays fût un peu difficile également, mais petit à petit j’ai pu m’adapter.

Quelles sont les différences qui t’ont le plus marqué(e) entre la France et ton pays d’accueil ?

  • L’hospitalité de la population est à souligner car, malgré un taux de pauvreté plus élevé qu’en France, le partage (en particulier des repas) est une valeur très importante.
  • La cohabitation entre les chrétiens et musulmans sans distinction de religion m’a beaucoup touchée également : en effet, j’ai pu partager de très bons moments. Exemple de cette bonne cohabitation dans la région de la Casamance là où le mot TERANGA prend tout son sens.
  • Au niveau de la santé, l’insalubrité de certains hôpitaux et le manque de sécurité sociale sont parfois choquants également.
  • Une autre différence marquante selon moi est la différence dans le code de la route (ou sa non application) mais également le nombre de personnes qu’on peut faire monter dans les transports en commun aux heures de pointe !

La mission

Quelles sont les actions que tu as réalisées pour le moment ?

  • J’ai participé à l’aménagement floral de l’entrée de la Maison des Yvelines grâce au recyclage de pneus récupérés dans des décharges sauvages.
  • J’ai participé également à l’élaboration d’un diaporama afin de présenter nos locaux (mode de construction, coût, avantages et actions pour lesquels la structure s’investit).
  • Enfin, je participe au suivi de projets mis en place par la structure d’accueil.

Au cours de ta mission de volontariat, quelles sont les trois compétences que tu as acquises jusqu’ici ?

  • La patience
  • Le courage
  • L’abnégation

Quelles sont les difficultés que tu as rencontrées ?

J’ai rencontré des difficultés de communication dues à la barrière de la langue, vivant dans une région reculée du Sénégal (où tout le monde ne parle pas Français). J’aurai aimé pu suivre une formation préalable d’apprentissage de la langue locale.

De plus, j’ai eu du mal à trouver ma place et à me sentir utile car notre structure fait de l’appui de projets et n’est pas forcément sur le terrain. Or, c’est sur le terrain que je me sentirai le plus à l’aise pour faire part de mes connaissances et centres d’intérêt. Cependant, j’ai pu acquérir de nombreuses autres compétences et ce n’est pas une mauvaise expérience.

En tant qu’ambassadeur de l’engagement citoyen à l’international, quelles sont selon toi les trois qualités essentielles pour devenir volontaire ?

  • Être patient
  • Avoir eu une expérience loin de son confort habituel
  • Être à l’écoute des besoins des populations 

Si tu devais promouvoir l’engagement citoyen à l’international en une phrase ?

Être a l’écoute sans préjugés tout en restant sois même avec subtilité et simplicité.

Et après ? 

Quels sont tes projets post-volontariat ? 

Je suis intéressé par la poursuite d’un cursus universitaire dans le social et pourquoi pas ensuite faire un VSI. La solidarité internationale est vectrice d’épanouissement pour mieux se connaître soi-même, tout en apprenant à connaître autrui.

Un conseil aux futurs volontaires ?

Soyez capable de garder son calme devant toute situation inhabituelle.

Pour plus de renseignements, contactez l’Espace Volontariats du Sénégal : ev.senegal@france-volontaires.org