Le Débat Prospectif Elargi

France Volontaires a lancé il y a un peu plus d’une année une démarche de prospective, avec l’intention de contribuer à « renouveler la vision que l’on porte sur l’engagement volontaire dans la solidarité internationale ».

Après plusieurs centaines d’entretiens et d’études dans quatre pays et sur quatre continents (auprès de volontaires, de partenaires, de personnalités de la société civile,…), après plusieurs séminaires de travail sur ces matériaux, l’équipe prospective a organisé la mise en discussion et la mise en perspective de ces travaux, les 6 et 7 novembre 2014.

Un débat prospectif élargi 

Ouvert à un ensemble d’acteurs concernés par l’engagement volontaire à l’international (EVI), le débat prospectif a deux ambitions principales :

  • Identifier et de qualifier avec une certaine nouveauté les enjeux associés aujourd’hui à l’EVI.
  • S’appuyer sur un renouvellement des idées et des approches pour formuler des défis et entrevoir des perspectives en partie nouvelles…

au travers deux thèmes :

   Les bouleversements de la géographie du volontariat : conséquences et possibilités

Les enquêtes réalisées au Maroc, au Cameroun, au Pérou et aux Philippines, les rapports de synthèse auxquels ils ont donné lieu, ainsi que la réunion du groupe de prospective qui leur ont été consacrés et qui a débouché sur la formulation de questions prospectives constituent des matériaux très riches pour poser le débat.

Les pays étudiés offrent une palette de situations « volontaires/pays » qui, dès lors qu’on qualifie les contextes (en termes géographiques, démographiques, économiques, socio-culturels, politiques), permet de comparer plusieurs processus de développement à l’œuvre. Selon les situations rencontrées, le volontariat international n’a pas la même fonction, n’intervient pas dans les mêmes domaines, n’exige pas les mêmes compétences. À chaque fois, il conjugue de façon spécifique développement individuel, intervention sur le terrain et engagement sur des valeurs universelles.

Les constats qui ont été dressés à partir de ces travaux d’enquêtes et d’analyse permettent de mettre en évidence une nouvelle géographie du volontariat qui alors serait à redéfinir à toutes les échelles : du local au mondial, en accordant la place qui leur revient aux partenaires, mais aussi aux réseaux sociaux.

  Les conditions de l’utilité sociale du volontariat et des expériences de volontaires dans le champ de la solidarité internationale

S’intéresser à l’utilité sociale de l’EVI, c’est dépasser la dimension individuelle, qui est à la fois très forte, et relativement bien connue et étudiée. C’est s’interroger sur la transmission, le partage, le passage d’expériences singulières à des enseignements plus généraux… Et mettre l’accent sur les conditions de l’utilité, c’est se projeter sur l’action, possible, souhaitable pour faire en sorte que l’EVI, qui est quantitativement marginal dans la jeunesse et la société, porte et apporte au maximum de ses possibilités.

  • Les conditions l’utilité sociale des expériences volontaires,
  • Les verrous limitant structurelement l’utilité sociale de l’EVI, 
  • Les places de l’entreprise dans le développement de l’EVI et de son utilité sociale.

Suivez nous aussi sur Twitter : @FVolontaires 

Téléchargez le programme complet

Téléchargez plus d’infos sur les deux thématiques abordées

Pour plus de renseignements, contactez Alain Raymond : par mail alain.raymond@france-volontaires.org