Le volontariat : " Allez-y, à votre retour vous serez une autre personne. "

© Espace Volontariats Tunisie

France Volontaires met en œuvre, en partenariat avec l’Union Nationale des Missions Locales (UNML) une action pilote : Les Ambassadeurs de l’engagement citoyen à l’international. L’objectif de cette action pilote est de promouvoir l’engagement et la mobilité internationale et de favoriser l’autonomie par le biais du volontariat à l’international. Le volontaire a pour mission d’encourager et d’aider les jeunes à vivre une expérience de volontariat international quelle que soit leur expérience de la mobilité à l’étranger ou leur niveau de qualification.

22/08/2016

Qui es-tu ?

Peux-tu te présenter en 4 mots ?

Je m’appelle Abdoul, j’ai 22 ans et j’habite à Saint Dié-des-Vosges. J’aime bien le sport et je pratique le basket.

Pour quelle raison ce projet d’engagement en Service Civique ?

C’ést une très belle opportunité de partir aussi longtemps à l’étranger, pour la première fois, et cela me permet de découvrir une autre culture.

L’interculturalité

Quelles ont été tes premières impressions à ton arrivée ?

Mes premières impressions à mon arrivée se sont ressenties surtout lors de dant la découverte de la ville. Tout près de la maison se trouvait le marché, le centre-ville, les boutiques, et la nuit il y avait beaucoup de monde. Il faisait très chaud et je suis venu en période de ramadan. Pendant les après-midi il n’y avait pas beaucoup de monde dans les rues, les commerces et les restaurants étaient tous fermés mais le soir tout rouvrait et c’était très animé.

Quelles sont les différences qui t’ont le plus marqué entre la France et la Tunisie ?

  • Les habitants : ils sont très ouverts, ils arrivent à reconnaître que je suis étranger sans que je leur dise et ils sont très accueillants.
  • La vie est moins chère qu’en France.
  • Enfin, quand on est piéton, il faut faire très attention aux voitures car la conduite est également très différente.

La mission

Quelles sont les actions que tu as réalisées pour le moment ?

  • J’ai réalisé des actions à l’INPE (Institut National de Protection de l’Enfance) un centre où se trouvent plus de 140 enfants de 0 à 6ans et étant pour la plupart abandonnés. Certains d’entre eux sont laissés par leurs parents car ces derniers ne peuvent pas les prendre en charge. Je devais m’occuper de deux enfants handicapés et faire des jeux avec eux. 
  • La deuxième association que où j’ai été accueilli est « Les amis du Belvédère ». C’est une association environnementale de protection et de préservation du parc du Belvédère. J’ai participé à une journée durant la « Semaine verte », événement où l’on trouve 24 enfants, les responsables et 3 bénévoles et où nous avons fait des jeux et des sorties dans le parc.
  • La troisième activité à laquelle j’ai pris part se déroulait dans une ville à une heure de chez moi, à Bizerte. J’ai participé pendant une semaine à un chantier de solidarité internationale avec l’Association de Sauvegarde de la Médina de Bizerte et l’Union Rempart. Notre mission principale était d’enlever le ciment sur le mur de la Médina à l’aide d’un marteau et mettre une couche d’enduit pour protéger le vieux mur.

Au cours de ta mission de volontariat, quelle est la compétence que tu as acquise jusqu’ici ?

  • Savoir comment m’occuper d’enfants « normaux » mais également handicapés. En effet, je suis une formation d’éducation spécialisée à l’Espace Volontariats deux fois par semaine en complément de mes activités à l’INPE.
  • M’adapter
  • Être autonome

Quelles sont les difficultés que tu as rencontrées ?

La difficulté majeure a été de gérer un enfant handicapé. Il faut être très vigilant, ne jamais tourner la tête pour ne pas les laisser sans surveillance et savoir les porter en cas de problème.

En tant qu’ambassadeur de l’engagement citoyen à l’international, quelles sont selon toi les trois qualités essentielles pour devenir volontaire ?

  • La motivation (toujours être au rendez-vous, ne pas venir en retard).
  • La force mentale car on est loin de sa famille et il y a des moments où l’on va moins bien. Dans ce cas, nos proches sont loin mais les appeler de temps en temps pour être rassuré aide à aller mieux.
  • L’envie de ne pas avoir peur de s’engager même si on ne connaît ni les gens, ni les endroits et il faut oser parler aux personnes autour de nous.

Si tu devais promouvoir l’engagement citoyen à l’international en une phrase…


Allez-y, à votre retour vous serez une autre personne.

Et après ?

Quels sont tes projets après ton Service Civique ?

Mes projets sont d’essayer de partir dans d’autres pays d’Afrique ou de suivre des formations comme le BAFA ou des formations en rapport avec le sport.

Un conseil aux futurs volontaires ?

Si je devais donner un conseil aux futurs volontaires, je leur dirais que c’est une grande chance et que cela ne se produit qu’une fois dans sa vie. C’est très positif de partir de chez soi, découvrir d’autres pays, d’autres cultures car il y a des endroits magnifiques et ça fera une très bonne expérience.

Plus d’infos sur le projet Les Ambassadeurs

Pour plus de renseignements, contactez l’Espace Volontariats de Tunisie : par mail ev.tunisie@france-volontaires.org