Loïc, en Equateur : "Deviens ce que tu es."

Qui es-tu ?

Peux-tu te présenter en 4 mots ?

Créatif et engagé

Pour quelle raison ce projet d’engagement en Service Civique ?

Parce qu’en France tout devenait de plus en plus morose. Il y a déjà plusieurs années que j’avais le désir de voyager, mais sans jamais avoir une réelle opportunité. J’avais besoin de partir pour mieux revenir et prouver ma liberté en quittant le pays.

Je souhaite une fois de retour, avoir un projet solide et ici à Quito, trouver en moi des ressources et des forces cachées afin de réaliser ce à quoi j’aspire.

Quels objets as-tu apportés avec toi dans tes valises et pourquoi ?

Mon Rubik’s cube. Je devais avoir 12 ans la première fois que j’ai résolu ce truc. Et depuis je le fais et défais aussi rapidement qu’on envoie un SMS. C’est compulsif.

L’interculturalité

Quelles ont été tes premières impressions à ton arrivée ?

  • Le paysage urbain.
  • Les contrastes.
  • Les inégalités.

Quelles sont les différences qui t’ont le plus marqué entre la France et l’Equateur ?

  • La diversité des fruits, exotiques.
  • La non priorité des piétons sur la route.
  • Les défauts de ponctualité.

La mission

Quelles sont les actions que tu as réalisées pour le moment ? 

  • Visites des communautés.
  • Réunion avec les différentes associations partenaires de France Volontaires.
  • Bénévolat pour la fête de la musique.
  • Et surtout un véritable projet artistique en synergie avec la solidarité internationale est en train de naître. A suivre...

Au cours de ta mission de volontariat, quelles sont les trois compétences que tu as acquises jusqu’ici ?

  • Travail en équipe.
  • Rigueur.
  • Autonomie.

Quelles sont les difficultés que tu as rencontrées ? 

Difficulté pour parler un espagnol fluide.

En tant qu’ambassadeur de l’engagement citoyen à l’international, quelles sont selon toi les trois qualités essentielles pour devenir volontaire ?

  • Volonté
  • Engagement
  • Respect.

Si tu devais promouvoir l’engagement citoyen à l’international en une phrase…

Voyager c’est sortir de sa zone de confort, et c’est là que la magie opère.

Et après ?

Quels sont tes projets post-volontariat ?

"Je rêve d’une nouvelle banque..." Gad. Non sérieusement. C’est encore un peu flou, mais j’ai toujours le même rêve de gosse en tête. Je me vois très mal travailler ma vie entière sous une autorité quelconque. Du coup, l’alternative envisageable serait de créer mon propre emploi.

Un conseil aux futurs volontaires ?

"Deviens ce que tu es."


Pour plus de renseignements, contactez l’Espace Volontariats d’Equateur : par mail ev.equateur@france-volontaires.org