Lucas : "N’hésites pas à voyager, c’est une des meilleures leçons de vie."

© Espace Volontariats Togo

France Volontaires met en œuvre, en partenariat avec l’Union Nationale des Missions Locales (UNML) une action pilote : Les Ambassadeurs de l’engagement citoyen à l’international. L’objectif de cette action pilote est de promouvoir l’engagement et la mobilité internationale et de favoriser l’autonomie par le biais du volontariat à l’international. Le volontaire a pour mission d’encourager et d’aider les jeunes à vivre une expérience de volontariat international quelle que soit leur expérience de la mobilité à l’étranger ou leur niveau de qualification.

03/10/2016

Qui es-tu ?

Peux-tu te présenter en 4 mots ?

  • Curieux,
  • spontané,
  • enjoué,
  • impatient.

Pour quelle raison ce projet d’engagement en service civique ?

L’idée de partir à l’international me trottait dans la tête depuis tout petit. Découvrir d’autres contrées, entendre une autre langue, voir défiler d’autres visages. Mais c’est avant tout le sentiment d’être utile pour une cause humaine, valorisant la dynamique d’un pays. Et ce sera pour sûr un déterminant de ma vie future, autant professionnellement qu’humainement. C’est pour toutes ces raisons que j’ai décidé de m’engager, sans aucune hésitation.

Quels objets as-tu apportés avec toi dans tes valises et pourquoi ?

Je dirais… des boules quies, qui ont eu raison des nuits africaines plutôt ambiancées !

L’interculturalité

Quelles ont été tes premières impressions à ton arrivée ?

Le premier soir n’a pas vraiment compté puisque je suis arrivé de nuit, fatigué et tout euphorique. Mais le deuxième soir je me suis senti très seul. A 18h la nuit était déjà tombée, j’ai donc commencé à me poser les bonnes questions. Le lendemain j’ai ouvert les yeux et me suis senti mieux. J’ai commencé à découvrir un petit pays coloré, ensoleillé et vivant à son rythme bien précieux.

Quelles sont les différences qui t’ont le plus marqué entre la France et le Togo ?

En tout premier lieu, c’est le comportement des togolais qui diffère. Ils restent optimiste malgré les problèmes et te disent « ça va aller, il faut se reposer ». Cette phrase est leur remède miracle.

En matière de cuisine locale on voit aussi la différence. Le maïs tient une place importante dans l’assiette togolaise. En pâte, cru ou en poudre c’est l’aliment de base que j’ai appris à manger.

Par manque de moyen, les systèmes pénal et médical sont aussi en opposition à ceux de l’occident.

La mission

Quelles sont les actions que tu as réalisées pour le moment ?

J’ai tout d’abord appuyé l’Espace Volontariats du Togo dans toutes ses activités (Administratif, communication externe, réunions). Puis au fil du temps d’autres activités sont arrivées en parallèle, comme les visites de chantiers de solidarité internationale, la préparation et l’animation des journées d’accueil, la mise en place du dispositif d’accueil des volontaires à l’aéroport…

De plus, chaque volontaire a la possibilité de développer un projet personnel avec une association :

  • Le premier avec SOS Villages d’Enfants où je servais d’appui à ma camarade volontaire Morgane.
  • Puis avec l’Alliance Nationale des Consommateurs et de l’Environnement, une association internationale qui tente à protéger les espèces animales ainsi que la flore.
  • Enfin, nous avons eu pour ambition de mettre en place un système de climatisation écologique, mais la saison n’était pas propice à un essai du prototype.

Au cours de ta mission de volontariat, quelles sont les trois compétences que tu as acquises jusqu’ici ?

  • La patiente,
  • l’expression orale,
  • l’ambition.

Quelles sont les difficultés que tu as rencontrées ?

Je me sens trop bien ici pour parler de difficultés. Mais il y a quand même la corruption intérieure au pays que je ne comprends pas. Tout comme la notion du temps qui est deux fois plus longue qu’en France ! (rire)

En tant qu’ambassadeur de l’engagement citoyen à l’international, quelles sont selon toi les trois qualités essentielles pour devenir volontaire ?

  • La pugnacité,
  • l’altruisme,
  • une bonne humeur constante.

Si tu devais promouvoir l’engagement citoyen à l’international en une phrase…

Une chance pour toi et les autres.

Et après ?

Quels sont tes projets post-volontariat ?

Retrouver ma vie comme elle l’était, avec mes amis, ma famille et mon travail.
Mais à long terme j’aimerais continuer mon expérience dans le volontariat.
Un Service Volontaire Européen ou un Volontariat de Solidarité Internationale me plairait beaucoup, particulièrement en Afrique ou Amérique latine.

Un conseil aux futurs volontaires ?

J’en ai même deux !

N’hésites pas à voyager, c’est une des meilleures leçons de vie.
Et une fois arrivé à bon port, restes toi-même.

Visitez la rubrique dédiée aux Ambassadeurs

Pour plus de renseignements, contactez l’Espace Volontariats du Togo : par mail ev.togo@france-volontaires.org