Lucie, au Pérou : "Une expérience ancrée en nous, qui change un parcours de vie"

Qui es-tu ?

Portrait Chinois : Si tu étais…

  • Un personnage célèbre : Olivia Pope
  • Un animal : Un puma
  • Un objet : Une étiquette de bière
  • Un plat : Un ceviche de mariscos
  • Une couleur : Jaune
  • Une chanson : Chicha Roja – La Yegros
  • Un film : Coco, de Lee Unkrich, Adrian Molina. Disney, Pixar
  • Un livre : Le livre que je ne voulais pas écrire – Erwan Larher
  • Un sport : Le basket
  • Un métier : Designer graphique
  • Un mois de l’année : Avril
  • Un proverbe : « Petit à petit, on va loin »

Pour quelle(s) raison(s) ce projet d’engagement en service civique ?

J’avais pour projet lors de cette année de pause, de travailler pour ensuite partir à l’étranger. J’avais en tête le Pérou depuis septembre. L’occasion de ce service civique à l’international s’est présentée à moi, me permettant de voyager et également de travailler en tant que graphiste pendant 4 mois.

Que faisais-tu avant de partir en service civique ?

Je recherchais du travail en agence de communication, en attendant des réponses que je n’ai pas eu, je travaillais en centre aéré car je suis également animatrice.

La mission

Quelles actions as-tu réalisé jusqu’à présent ?

Au cours de ma mission dans le pôle communication de l’association, j’ai réalisé de nombreuses vidéos, montages et photos lors d’événements, mais également des vidéos à but promotionnel.
Je suis également partie en tant que graphiste dans ce service civique, j’ai réalisé plusieurs flyers et tryptiques, logotype et t-shirt pour l’association.

Peux-tu citer les compétences acquises au cours de ta mission de volontariat ?

J’ai appris à utiliser différents logiciels que je ne maîtrisais pas avant et j’ai eu l’occasion de travailler sur des supports que je n’avais pas eu l’occasion de traiter auparavant.

Quelles ont été les difficultés rencontrées (techniques, humaines, intellectuelles etc.) ?

La première difficulté fut la compréhension de l’espagnol. Également l’ambition de promouvoir l’association de toutes manières possibles, mais le manque de moyens ne le permettant pas toujours. Les péruviens ont une vision des choses qui sur certains sujets, pour moi venant de France, sont difficiles à accepter. Ce n’est pas facile non plus de travailler avec eux, de programmer des projets car ils ne viennent pas, ou le lendemain, il faut leur rappeler très souvent.

Quelles sont selon toi les trois qualités essentielles pour devenir volontaire ?

Faire preuve de partage, d’ouverture d’esprit, et d’adaptation pour rebondir sur la question d’avant.

Si tu devais promouvoir l’engagement citoyen à l’international en une phrase…

Une expérience ancrée en nous, qui change un parcours de vie.

Culture

Quelles sont les plus grandes différences entre la France et le Pérou ?

Il y a énormément de différences culturelles entre le Pérou et la France. À commencer par la conduite, c’est la différence qui vous saute aux yeux en sortant de l’aéroport. Ils n’ont absolument aucuns sens de la priorité, il n’y a pas de règles car ils veulent tous être les premiers et klaxonnent à tout va.
Il existe également deux Pérou : celui confronté à la pauvreté dans lequel j’ai vécu durant 4 mois, et celui se demandant s’il achète ce tableau à 15 000 $ pour mettre dans le salon que j’ai découvert sans m’y attendre dans un musée.
Et enfin, le Pérou, et principalement Lima, est un pays-poubelle, sans éducation autour de l’environnement et la propreté, où la population jettent tout par terre à n’importe quel endroit.

Quel est ton souvenir le plus fort ?

L’accueil chaleureux qu’ils nous ont réservé ainsi que le spectacle de danse auquel nous avons participé avec Alexandre font partis de ces souvenirs que l’on n’oublie pas, mais le plus fort pour moi restera la surprise qu’ils m’ont faites pour mes 23 ans.

Et après ?

Quels étaient tes projets post-volontariat avant de réaliser ta mission ? Ont-ils évolué suite à ton service civique ?

J’avais pour projet de partir au Canada durant deux ans grâce à un Permis Vacances Travail que j’ai obtenu peu de temps avant mon départ pour le Pérou. Dès octobre, je m’envole donc pour le Canada afin de découvrir ce pays et trouver un travail de graphiste en agence de communication.

Selon toi, qu’apporte un service civique à l’international dans un parcours de vie (insertion professionnelle…) ?

Une expérience de vie absolument inoubliable qui vous fait grandir, qui ouvre des portes également, où l’on trouve des réponses tant personnelles que professionnelles auxquelles nous n’avions peut-être pas pensé avant.

Un conseil à donner aux futurs volontaires ?

N’imaginez pas ce qui vous attends, vivez-le à fond une fois arrivé sur place.

Pour plus de renseignements, contactez l’Espace Volontariats Pérou : ev.perou@france-volonyaires.org