Maissa, volontaire internationale de réciprocité, à Marseille

Maissa, volontaire internationale de réciprocité, nous livre son témoignage après ses premiers mois de mission en Service Civique. Engagée auprès de la Jasmine Foundation, elle appuie l’AFEV Aix Marseille, Association de Fondation des Etudiants pour la Ville.

20/03/2018

Peux-tu te présenter et parler de ton parcours ?

Je m’appelle Maissa, je suis de Bizerte, j’ai 25 ans, je suis activiste au sein de la société civile entre Tunis et Bizerte, et j’ai dernièrement eu mon master de recherche en physique à la faculté des sciences de Tunis Manar.

Quelles ont été tes motivations à partir en volontariat ?

J’avais envie de tenter une nouvelle aventure pour acquérir de nouvelles compétences, et j’ai trouvé que le voyage était la meilleure opportunité pour découvrir et apprendre, surtout s’il est incarné par une mission humanitaire.

Avec quelle structure réalises-tu ta mission de Service Civique ? Quelle est ta mission et quelles sont tes activités au quotidien ?

Je réalise ma mission au sein de l’Association de Fondation des Etudiants pour la Ville. J’ai pour mission l’appui à l’accompagnement individualisé d’enfants et de jeunes de quartiers populaires.

  • J’accompagne 2 heures par semaine un garçon d’un quartier populaire de Marseille, âgé de 7 ans. Nous nous rencontrons chaque mercredi à la bibliothèque Alcazar et nous faisons des sorties, de temps en temps, pour découvrir Marseille, puisqu’il est nouvellement arrivé en France.
  • Dans le cadre d’un projet de l’Education Nationale, j’ai pour mission d’intervenir au sein de 2 établissements, en collaboration avec une autre volontaire de Service Civique ; le collège Belle de mai où nous nous occupons d’une classe d’Enfants Nouvellement Arrivés, et le collège Versailles où nous intervenons auprès de différentes classes pour faire des séances d’aide aux devoirs.
  • Dans les établissements où j’interviens, nous avons comme mission de réaliser des projets collectifs pour impliquer les jeunes dans leur vie collégienne.
  • En plus de ma mission de volontaire, je suis colocataire solidaire Kaps. Le concept est d’occuper un logement en colocation dans un quartier et d’essayer de faire un projet solidaire avec le voisinage.

En Tunisie, quelles sont les informations qui ont facilité ta préparation au départ ?

Mon départ de Tunisie a été facilité grâce à la formation de France Volontaires et le soutien de la structure d’envoi, Jasmine Foundation, ainsi que l’échange avec les anciens volontaires tunisiens qui étaient en France.

Quel est ton projet au retour ?

A mon retour, mon souhait est d’exercer tout ce que j’ai appris de mon expérience en France, avec l’association Jasmine Foundation, et de préparer ma thèse.

Visitez le site de l’AFEV à Aix-Marseille

Découvrez la page Facebook de Jasmine Foundation à Tunis