ODD 4 : parole d’acteur, avec le GREF

FOCUS : DE L’ÉCHELLE LOCALE À L’ÉCHELLE NATIONALE

  • En 2004, une mission de volontaires du GREF, au sein des communautés rurales de Fissel et de Ndiaganio, au Sénégal, débouche sur une rencontre avec un représentant de l’UNICEF et un projet pour ces deux communautés : "L’accompagnement pour la qualité de l’encadrement et de la pérennisation des Cases Communautaires d’Éveil de la Petite Enfance", projet validé par l’inspection départementale de Mbour, (Région de Thiès).
  • En 2007 et en 2008, les volontaires du GREF et l’inspecteur départemental de Mbour échangent avec la Coordonnatrice régionale de l’Agence Régionale de la Case des Tout Petits de THIES. Sur la base de l’expérience locale et de son évaluation, apparaît le besoin de formation des animateurs et la nécessité d’un suivi des structures de la Petite Enfance. Le GREF, avec l’accord des autorités, se propose de former les personnels d’encadrement de la Petite Enfance.
  • En octobre 2008 et janvier 2009, les formations démarrent dans les régions de Thiés et de Saint Louis. Les régions françaises Midi-Pyrénées et Nord-Pas-de-Calais en sont les partenaires financiers.
  • En 2009, le GREF rencontre la Directrice Générale de l’Agence Nationale de la Petite Enfance et de la Case du Tout Petit (ANPECTP). Cette rencontre est décisive et aboutit en mars 2009 à la signature d’une convention de partenariat définissant le cadre de mise en œuvre de la formation des personnels d’encadrement des structures de la Petite Enfance.
  • Dès 2010, dans le cadre des réunions de partage entre les formateurs français et sénégalais, l’idée « d’exporter » cette formation vers d’autres régions émerge progressivement.
  • En 2011, le projet se formalise. Le cadre est partagé par les acteurs de terrain au niveau déconcentré.
  • En mai 2012, le projet est validé par l’ANPECTP. Un avenant à la convention de 2009 est signé le 12 septembre 2012. En novembre, une mission d’évaluation, composée de représentans du GREF et d’inspecteurs de l’éducation sénégalais, établit un « état des lieux intermédiaire du plan de formation », qui fait apparaitre des impacts durables.
  • En 2013, avec un appui finanicer de l’AFD, quatre nouvelles régions entrent dans le dispositif, désormais piloté par la direction nationale de l’ANPECTP. Le GREF devient accompagnateur, remplissant pleinement son rôle dans le cadre d’un volontariat d’échange et de compétence. Il soutient en particulier la mise en réseau des formateurs sénégalais selon une modalité d’essaimage des deux régions déjà sensibilisées vers les quatre nouvelles. Un partage des compétences qui consolide la pérennisation. 
  • A partir de 2015, l’Agence affirme sa volonté de généraliser la formation sur l’ensemble du territoire. Ce processus est capitalisé sous la forme de guides, l’un à destination des formateurs, l’autre à destination des encadrants. La poursuite de l’accompagnement par les volontaires du GREF est souhaitée et maintenue. Le plan de formation, devenu désormais national est inscrit dans le plan général d’action de l’ANPECTP.

« Je n’imaginais pas, en m’engageant dans cette action, que nous aurions une telle communauté de vue avec nos partenaires sénégalais sur les enjeux de l’éducation pré scolaire et que, alors qu’il poursuivent évidemment un objectif quantitatif d’augmentation de la capacité d’accueil, nous nous retrouverions aussi bien sur les objectifs qualitatifs développés dans l’ODD 4. Dès lors, construire ensemble un plan de formation et imaginer les modalités de sa mise en œuvre a procédé d’un constant enrichissement mutuel. J’y ai appris, personnellement, ce que peut être l’accompagnement de la mise en œuvre d’une politique sectorielle dans le cadre d’un projet de solidarité internationale. »

Josette, volontaire au GREF

En savoir plus sur le GREF

Le GREF (Groupement des Educateurs sans Frontières) œuvre pour une éducation de tous pour un monde plus responsable et équitable. Le GREF envoie des volontaires (souvent séniors) en missions solidaires, ce que l’on appelle le « Volontariat d’Echange et de Compétence ».
Les valeurs du GREF sont : l’engagement bénévole de professionnels expérimentés en éducation et formation, le partage et la solidarité ici et là-bas, l’échange d’expériences et de compétences et la co-construction de solutions pérennes.

Les missions

  • Accompagner les dynamiques locales et nationales dans la mise en œuvre de projets éducatifs, en réponse à la demande des acteurs de la société civile et/ou des institutions
  • Trouver ensemble des solutions novatrices de développement en privilégiant la qualité, le genre, l’égalité
  • Soutenir la langue française dans le respect de la diversité culturelle et linguistique
  • Faciliter la mise en réseau des différents acteurs pour assurer efficacité et pérennité
  • Développer l’éducation au développement et à la solidarité

La vocation

Le GREF a fêté ses 25 ans en 2017. Il est créé par une poignée d’enseignants, à l’initiative de Gabriel Cohn-Bendit et est la traduction de deux préoccupations : mener des activités de solidarité internationale et transférer les acquis de la pédagogie active – l’éducation étant la clé du développement.
En 2018, 450 adhérents interviennent dans tous les continents en réponse à des demandes de la société civile ou des institutions. Il ne s’agit jamais d’une logique de substitution mais toujours d’une volonté de transmettre expertise et compétences aux acteurs de l’éducation, pour conduire leurs projets d’amélioration qualitative de l’enseignement.

En France le GREF, à la demande d’autres associations, intervient auprès des migrants et des prisonniers pour favoriser leur intégration et réinsertion. L’organisation est nationale, son siège est à Paris, mais la vie associative s’organise autour des 14 Délégations Régionales.

gref.asso.fr
gref.asso.fr/wp/2017/12/12/direct-de-dakar-senegal/