Chargé(e) d’appui aux projets Protection de l’Enfant

VSI, de 12 mois, au Congo-Brazzaville

Contexte de la mission

L’Agence d’Assistance aux Réfugiés et Rapatriés du Congo (AARREC) est une ONG humanitaire et d’appui au développement de droit congolais créée en 2005, dans le sillage des actions précédemment conduites par la GTZ (Coopération Technique Allemande). AARREC est aujourd’hui partenaire du Haut-Commissariat pour les Réfugiés (HCR) dans le cadre des secteurs d’activités ci-après :

  • L’Education avec la prise en charge des enseignants (60), le suivi et l’encadrement des élèves, le paiement des frais d’assurance, des tenues et kits scolaires ;
  • Les services communautaires avec la prise en charge des personnes à besoins spécifiques, les appuis funéraires, la distribution des articles de première nécessité ;
  • L’appui à l’autonomisation des réfugiés par la mise en œuvre des activités génératrices de revenus.

Avec le Programme Alimentaire Mondial (PAM), AARREC s’occupe de la distribution de vivres aux réfugiés dans le Département de la Lijouala, particulièrement dans les Districts de Betou, Impfondo et Enyelle.

Les différents conflits en République Démocratique du Congo (RDC) et en la République Centrafricaine (RCA) ont poussé les populations riveraines vivant au bord des fleuves Congo et Oubangui à chercher refuge dans les pays limitrophes, en l’occurrence la République du Congo Brazzaville. Depuis 2000, des milliers de réfugiés de la RDC ont été accueillis dans la Likouala. A partir de 2013, le Congo (RC) fait face à un afflux de réfugiés centrafricains (RCA) dont la majorité (près de 19,000) se trouve dans le Département de la Likouala (Nord du Congo). Particulièrement enclavée et défavorisée, cette région connaît une fragilité accrue du fait de ses frontières avec des pays très sensibles (RCA, RDC, Cameroun). La réponse humanitaire actuelle y a montré ses limites car ponctuelle, axée sur les besoins immédiats et sporadique au gré des financements disponibles (notamment fonds d’urgence). Les besoins de développement, sur le moyen et long terme, et de renforcement de la résilience des enfants restent importants : protection contre les violences, enregistrement des naissances, accès aux soins de santé et à l’alimentation, accès à l’éducation.

Pour le compte de l’UNICEF, AARREC gère le programme de réponse humanitaire aux réfugiés et aux populations hôtes de la Likouala.

Ce projet a été élaboré sur la base des besoins identifiés dans le plan de réponse régionale inter-agences et lors des visites de suivi programmatique sur le terrain. Conçu en étroite collaboration avec les comités de réfugiés, il prend en compte les capacités, besoins et intérêts stratégiques de la population. Dans la continuité des actions déjà menées par l’UNICEF Congo dans cette zone, la stratégie consiste à répondre aux besoins urgents des femmes et des enfants les plus vulnérables (essentiellement réfugiés) en matière de protection, d’éducation, de santé, de nutrition et d’évaluation de l’assistance humanitaire (EHA), tout en créant un environnement plus favorable et plus protecteur, ainsi que les conditions pour une meilleure résilience de tous les groupes vulnérables qui s’y côtoient.

Cela passe par une intervention multisectorielle et pluriannuelle qui favorise la mobilisation communautaire et la participation des bénéficiaires, tout en renforçant les capacités des services sociaux de base du système formel, et en garantissant une bonne articulation entre ces deux volets. Cette stratégie doit favoriser la prévention et la réduction des risques et assurer la prise en charge intégrée des femmes et des enfants les plus vulnérables. Tout ceci ne peut se faire sans le soutien des autorités locales avec lesquelles des échanges réguliers auront lieu et qui participeront à la mise en œuvre de plusieurs activités. Il convient de noter que tous les acteurs clefs impliqués dans ce projet (autorités locales, personnel des affaires sociales, de santé, d’éducation, ONG, comités de réfugiés, etc.) travaillent déjà en étroite collaboration avec l’UNICEF sur le terrain.
La stratégie multisectorielle demande d’adopter une vision intégrée pour une prise en charge globale des enfants les plus vulnérables.

Cadre descriptif de la mission

Résumé de la mission

Sous la supervision du Coordinateur national d’AARREC, et basé(e) au Bureau AARREC Betou, le/la volontaire viendra appuyer la conduite du Projet UNICEF AARREC. Il/elle sera en charge de renforcer les capacités de l’organisation dans la planification, la gestion interne, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation des interventions dans les domaines de responsabilité liés à la réponse humanitaire aux réfugiés et populations vulnérables de la Likouala : (i) la protection des enfants ; (ii) l’accès aux services de base des femmes et des enfants ; (iii) la résilience des femmes et des enfants.

Activités principales à mener

1) Contribuer à une mise en place des activités programmées, en respectant le chronogramme, les différents délais établis, en coordination avec les acteurs impliqués (autorités locales, agences du SNU, services administratives sectoriels) :

  • Appui à la mise à jour et en œuvre du plan de travail trimestriel ;
  • Appui aux réunions d’équipe pour la mise en place des activités programmées.

2) Appuyer le processus de suivi des activités, à travers la collecte de données désagrégées comme établi dans les procédures :

  • Participation aux visites de suivi programmatique et autres activités ;
  • Appuyer la mise en place/ actualisation du système de collecte de données et de consolidation des activités, en suivant les procédures ;
  • Appui au fonctionnement des mécanismes communautaires et institutionnels/organes de coordination en matière de protection de l’enfant ;
  • Contribution au renforcement des capacités des professionnels et acteurs communautaires sur les différents domaines de la protection, santé, éducation, nutrition.

3) Appuyer le système d’approvisionnement et de stockage des intrants à Betou, en suivant les procédures établies.

4) Appuyer le processus d’élaboration régulière des rapports, pour l’UNICEF et bailleurs de fonds, conformément aux procédures et délais de temps établis :

  • Appuyer le processus de rédaction des rapports aux donateurs dans les domaines de responsabilité en vue d’améliorer la redevabilité et les engagements avec les bailleurs.

5) Contribuer à une effective coordination sectorielle et générale, avec le reste des acteurs :

  • Participation active aux réunions de coordination générales et des groupes sectoriels ;
  • Appui au fonctionnement des mécanismes communautaires et institutionnels/organes de coordination en matière de protection, nutrition, autres.

Durée de la mission : 12 mois

Lieu de mission : Bureau d’AARREC à Betou, Congo-Brazzaville

Disponibilité : Du 2 au 7 juillet 2018 pour le stage de préparation à l’expérience de volontariat. Début de la mission : mi-juillet 2018.

Profil du (de la) candidat(e)

Formation requise

Diplôme universitaire ou post universitaire en droit, sciences politiques, sciences sociales ou équivalent

Expérience(s) professionnelle(s) souhaitée(s)

  • Au moins 2 ans d’expérience professionnelle dans le domaine de la coopération au développement ou de l’assistance humanitaire
  • Expérience en planification et gestion de projets, en formation et accompagnement des ONG
  • Expérience de travail en Afrique Centrale ou de vie dans des contextes enclavés avec peu de loisirs

Compétences principales recherchées

  • Expertise technique dans le domaine de la protection de l’enfance et bonne capacité d’apprentissage.
  • Connaissance des instruments internationaux relatifs aux droits de l’Homme, aux droits des réfugiés, des enfants et des femmes (CEDAW)
  • Capacité d’analyse, sens de l’initiative, capacité à travailler en équipe, networking, bonne capacité d’apprentissage

Langue(s) souhaitée(s)

Français et Anglais

Conditions du contrat de VSI

  • Statut du Volontaire de la Solidarité Internationale (loi de 2005) ;
  • Indemnité d’installation et indemnité de réinstallation au retour ;
  • Indemnité mensuelle de subsistance : cette indemnité n’a pas le caractère d’un salaire ou d’une rémunération, et permet d’accomplir la mission dans des conditions de vie décentes ;
  • Couverture sociale (mutuelle complémentaire, assurance rapatriement, assurance vieillesse) ;
  • Fourniture du logement ;
  • Frais de voyage 1 aller-retour entre le lieu de résidence et le lieu d’affectation.

Pour candidater

CV et lettre de motivation à envoyer à : candidatures@france-volontaires.org

Merci d’indiquer en objet de votre mail : « Mission 2N1079 AARREC Congo ». 

Cette mission est proposée par :