Séminaire "mobilité solidaire"

27/06/2016

La première étape de la démarche de prospective dont l’objectif est de renouveler la vision du volontariat à l’international a connu son point d’orgue avec le débat prospectif élargi de novembre 2014 . La jeunesse est apparue comme à la fois une grande cause et un acteur déterminant pour forger une nouvelle vision du volontariat.

Deux questions prospectives ont été formulées ainsi :

ET SI la jeunesse, loin d’être vue comme une population à risques, était considérée comme une solution pour réinventer la société démocratique de demain ?

Cela suppose de donner davantage la parole aux jeunes pour améliorer le vivre ensemble, et de leur accorder à la fois reconnaissance, respect et responsabilité. Toutefois pour amener la jeunesse à devenir solidaire, l’impliquer dans des réseaux de volontaires, il faut prendre en compte les évolutions de ses valeurs et savoir qu’une organisation trop institutionnalisée peut constituer un frein. Alors qu’on assiste à la transformation des liens et à l’essor des réseaux sociaux, il convient de favoriser des contacts directs au niveau mondial, notamment au travers de plates formes d’échanges.

JUSQU’OÙ NE PAS institutionnaliser le volontariat pour que les aspirations des jeunes à être écoutés, à agir et à innover puissent accompagner leur volonté d’action et leur permettre de l’inscrire dans la durée ?

La poursuite de la démarche de prospective s’inscrit dans un enjeu général autour des questions de « solidarité-mobilité-citoyenneté ».

Elle répond à trois objectifs :

  • Se mettre (à nouveau) à l’épreuve du réel ;
  • Produire de la connaissance, la partager, la transmettre ;
  • Créer du mouvement, engager une dynamique d’action.

L’approfondissement de la question de la jeunesse prend appui sur la question cruciale :

"Pour l’ouverture, dans un parcours à la fois citoyen et professionnel, de la mobilité solidaire à tous les jeunes".

Séminaire : « L’ouverture dans un parcours citoyen et professionnel, de la mobilité solidaire à tous les jeunes »

Le séminaire qui s’est tenu les 25 et 26 mai à Cerisy dans La Manche a été conçu pour être le moment fort du premier temps de la démarche engagée, celui de la confrontation et de l’enrichissement des savoirs et pratiques sur la mobilité solidaire des jeunes, associant divers acteurs pour aborder la question cruciale sous des angles et points de vue variés.

Le séminaire a été élargi à divers organismes : les Missions Locale, les Maisons Familiales et Rurales, les Compagnons bâtisseurs, les plateformes territoriales, l’OFQJ, le Centre marocain du volontariat, partageant les mêmes questionnements.

Il a favorisé la venue de plusieurs acteurs normands et organisé deux rencontres dans le bocage coutançais. Le débat sur "le défi de l’emploi des jeunes", a associé Jean-Baptiste de Foucauld et Anne Le Bissonnais, auteure de "Les missions du possible" (éd. Apogée, 2009).

Le séminaire a montré que beaucoup faisaient déjà, sans toujours le savoir, de la mobilité solidaire donnant l’envie de construire ensemble une ... "Université populaire pour la mobilité solidaire". Ce séminaire est une étape qui se poursuivra en régions avec des acteurs qui accompagnent les jeunes et leurs projets.

Découvrez la prospective chez France Volontaires

Téléchargez le flyer, pour plus d’informations