Thomas, au Congo : "avoir un cœur sensible au cri."

Qui es-tu ?

Peux-tu te présenter en 4 mots ?

  • Généreux
  • Attentionné
  • Sensible
  • Passionné

Pour quelle raison ce projet d’engagement en Service Civique ?

Pour découvrir une autre culture et pouvoir vivre une expérience unique.

Quels objets as-tu apportés avec toi dans tes valises ?

Des ballons de foot, des raquettes électriques et ma planche de skate.

L’interculturalité

Quelles ont été tes premières impressions à ton arrivée ?

Il est vrai que j’ai eu le mal du pays pendant un bon bout de temps face aux contraintes du pays actuel et parce que c’est la première fois que je suis allé aussi loin de chez moi et aussi longtemps.

Ce qui m’a le plus marqué à mon arrivée c’est d’abord le changement climatique et l’insalubrité de certains quartiers de la ville.

Quelles sont les différences qui t’ont le plus marquées entre la France et le Congo ?

Il y a de grandes différences sur énormément de plans : économiquement, alimentairement, sanitairement et aussi concernant les relations humaines.

Mais ce qui m’a le plus marqué c’est :

  • La monnaie qui est différente de l’Euro ;
  • Les aliments vivriers (les légumes, fruits, viandes) pourtant produits au Congo coûtent beaucoup plus chers qu’en France ;
  • L’absence de services d’hygiène dans certaines agglomérations.

La mission

Quelles sont les actions que tu as réalisées pour le moment ?

Mon passage au Congo a été ponctué par une série d’activités ludiques sportives, utiles et bénéfiques aux orphelinats et aux enfants du quartier.

Pour lier l’utile a l’agréable nous avions eu des moments d’évasion, à savoir : les films s’inspirant de bande dessinée ainsi que des séances de dessins puis une ou deux parties de football organisées dans l’enceinte d’une école de la place.

Au cours de ta mission de volontariat, quelles sont les compétences que tu as acquises jusqu’ici ?

  • Relativiser ;
  • Gérer la pression ;
  • Développer de bonnes relations humaines ;
  • Savoir gérer mon temps.

Quelles sont les difficultés que tu as rencontrées ?

  • Panne de courant / pénurie de gaz ou d’eau : en France nous n’avons jamais de coupure d’électricité ou de pénurie. C’est une différence évidente et parfois problématique avec le Congo.
  • Langue : j’ai rencontré plusieurs ethnies et entendu différents dialectes lors de mon séjour et la différence de langage a été une forte barrière qui m’a rendu certains sujets inaccessibles.

En tant qu’ambassadeur de l’engagement citoyen à l’international, quelles sont selon toi les trois qualités essentielles pour devenir volontaire ?

De mon point de vue les trois qualités essentielles pour devenir volontaire sont d’avoir un cœur sensible au cri, une volonté permanente, la force et le courage d’être au service des plus démunis.

Si tu devais promouvoir l’engagement citoyen à l’international en une phrase…

Avoir de la passion, du courage et l’esprit d’équipe.

Un conseil aux futurs volontaires ?

S’informer, se former puis aider à améliorer la vie des autres.


Pour plus de renseignements, contactez l’Espace Volontariats du Congo : ev.congo@france-volontaires.org