Thomas, volontaire à l’Alliance Française de Bombay en Inde

20/06/2016

Découvrez le témoignage de Thomas, VSI à l’Alliance Française de Bombay en Inde.

Bonjour Thomas ! Peux-tu te présenter en quelques mots ? Quel est ton parcours ?

Après un master en sociologie, j’ai intégré un master 2 de Développement culturel. J’ai pu ainsi faire mes premières expériences dans la domaine de la gestion de projets culturels à l’occasion du 13ème centenaire du Mont-Saint-Michel où j’ai piloté l’exposition Entre Terre et Ciel : Le mont Saint-Michel et les montagnes sacrés à travers le monde. Ayant travaillé à la circulation de cette exposition en Chine, j’ai pu poursuivre mon parcours vers les relations internationales et la coopération décentralisée pour la Région Basse-Normandie.

Revenu le temps de quelques années à la programmation culturelle à l’IMEC, le volet international et l’aspect engagé me manquait. Investi dans le volontariat et la solidarité par mes activités associatives à Concordia France, j’ai décidé de postuler pour un Volontariat de Solidarité Internationale avec France Volontaires.

Pour quelle raison ce projet d’engagement ?

Mon engagement dans cette mission est né avant tout de la volonté de donner une forme plus concrète à mon engagement que j’ai eu pendant plus de 10 ans avec Concordia (bénévole, formateur, membre du CA...). Ayant également toujours voulu travailler à l’étranger, j’y ai trouvé l’occasion de concilier mes expériences en gestion de projets culturels et internationaux dans une mission de solidarité internationale. Le VSI représentait ainsi l’opportunité parfaite pour poursuivre mon parcours dans une mission engagée.

Quelle est ta mission en tant que volontaire ?

Coordinateur Culturel de l’Alliance Française de Bombay, je suis en charge de la programmation culturelle de l’Alliance, de la communication de ces évènements et du développement des publics.

Quelles ont été tes premières impressions à ton arrivée ?

Déjà passé par l’Inde mais principalement en zone rural, la mégalopole Bombayite m’a donné une impression de folie organisée, d’une ville organique qui vous emmène dans ces rythmes. Toujours en mouvement, cette ville mélange sans soucis majeur une grande diversité de cultures et de mode de vie. Elle ne dort jamais, ne se tait jamais mais vous accueille, vous intègre, vous mange, parfois au prix du repos.

Pour résumer, je n’ai pas rencontré de problème d’intégration particulier, très vite entouré d’indiens et d’expats. Bombay est certainement l’une des villes les plus faciles à vivre en Inde, notamment grâce à son coté cosmopolite qui offre une place à tous les modes de vies.

Quelles sont les différences qui t’ont le plus marqué entre la France et ton pays d’accueil ?

Les différences sont nombreuses ce qui les rends difficiles à énumérer (les odeurs, les modes de vie, l’organisation de la ville, les transports...). Je peux parler des cotés difficiles parfois pour un Européen comme la surpopulation (l’Inde déteste le vide et Bombay encore plus : du monde partout, un trafic incessant), la misère qui côtoie des richesses immenses, les pollutions sous toutes leurs formes...

Mais ce pays cosmopolite a beaucoup à offrir et notamment son immense diversité culturelle et son (ses) histoire(s), ses arts traditionnels et contemporains, l’improvisation qui fait qu’en Inde tout reste possible... Aux yeux d’un Français, ce pays reste une sorte d’OVNI, fascinant par beaucoup d’aspects et un puit sans fond pour le curieux en quête de découverte culturelle et d’étonnements. Vous pensez à voir compris l’Inde un jour, le jour d’après vous prouvera que vous aviez tort.

Qu’est-ce que t’apporte ta mission sur le plan personnel et professionnel ?

Question complexe. Je pense avoir beaucoup grandi sur le plan professionnel notamment en terme de management et de prise de décisions, à la fois parce que la vie ici vous y pousse et parce que le travail en Alliance vous y oblige. Ca restera pour moi une expérience qui déterminera le reste de ma carrière professionnelle.

Sur le plan personnel, je dirais une grande ouverture d’esprit, une grande adaptabilité, des connaissances historiques et culturelles sur une région du monde, trop souvent peu connues en France .... et forcément une maturité difficile à raconter en quelques mots...

La question insolite : Quels objets as-tu apportés avec toi dans tes valises et pourquoi ?

Je crois que ce sont des livres sur l’Inde car nous sommes jamais assez préparé pour ce pays.

Un conseil aux futurs volontaires ?

En Inde ? Juste ne pas résister, ne pas trop chercher ses repères et se laisser aller avec le pays, ses cultures et accepter ses réalités.
Et coté professionnel, en profiter un maximum, ce sont des situations de travail passionnantes et qui offrent des opportunités pour grandir exceptionnelles !

Pour plus d’informations :

Visitez le site de l’Espace Volontariats Inde