Travailleurs migrants saisonniers - Tunisie

Promotion d’une agriculture paysanne

CADRE GENERAL

Présentation d’Echanges et Partenariats

Échanges et Partenariats (E&P) est une association loi 1901 créée en 2003 qui milite pour le respect des droits pour tous et s’engage auprès des acteurs de la société civile pour renforcer et développer les partenariats sur des questions de solidarité internationale. Elle est membre du réseau IPAM (Initiative Pour un Autre Monde) qui a pour objectif de produire une pensée renouvelée des enjeux mondiaux, de proposer une stratégie et des pratiques de solidarités en mesure d’y répondre. E&P met en œuvre sa pédagogie et son savoir-faire associatif au service de plusieurs réseaux dont elle est membre (IPAM, CICP, CRID, Migreurop, Alternatives International, No Vox…) et propose de nouvelles formes d’engagement à des individus impliqués ou désirant s’impliquer dans des luttes et mobilisations. 

Nos objectifs :

  • Renforcer les réseaux de solidarité internationale
  • Répondre aux demandes d’individus qui désirent s’impliquer concrètement dans des projets de solidarité et ainsi acquérir une expérience d’engagement
  • Mettre en lien des structures et des personnes travaillant sur des thématiques communes, réaffirmer le partenariat comme moyen de construire les solidarités à l’échelle locale, nationale et internationale
  • Mutualiser les connaissances et expériences sur les thèmes du programme, donner à chacun des éléments de réflexion sur nos modèles de société et comment remettre du sens politique au cœur de nos engagements, agir pour construire un monde plus juste et plus solidaire
  • Amorcer ou renforcer des initiatives collectives européennes et internationales sur les thèmes du programme

Ainsi E&P :

  • Conçoit et coordonne des programmes d’échanges européens et internationaux
  • Réalise des formations thématiques à destination de la jeunesse mais aussi des associations
  • Produit des outils de diffusion d’information à destination d’un large public.

Plus d’informations.

Notre programme d’échange

Le programme mis en œuvre par E&P permet de renforcer les partenariats entre associations mais aussi d’ouvrir la voie à de nouvelles générations de militants. Ainsi chaque mission s’inscrit dans le cadre d’un partenariat entre deux organisations, l’organisation d’envoi en France et l’organisation d’accueil à l’étranger. E&P a mis en place une méthodologie s’appuyant autour de trois temps forts : la préparation collective au départ, le terrain et la capitalisation collective au retour.

Préparation collective au départ : 3 à 4 semaines à Paris pour :

  • Donner les clés pour une immersion dans les réseaux de solidarité internationale
  • Co-construire chaque mission avec le volontaire et les organisations d’envoi et d’accueil
  • Permettre de créer des ponts entre les thématiques
  • Permettre l’acquisition d’outils techniques afin que les volontaires puissent valoriser leur mission sur le terrain et au retour (écrit, web, photo, vidéo, etc.)

Le terrain : entre 5 mois et 1 an

  • Déroulement de la mission (cf informations sur la mission ci-dessous)
  • Alimentation du blog Vues d’Europe et d’Ailleurs : http://emi-cfd.com/echanges-partenariats/
  • Rédaction de rapports intermédiaires et réunion de suivi avec les organisations partenaires

Capitalisation collective au retour (+ à mi parcours pour les missions d’1 an). 3 semaines à Paris pour :

  • Permettre aux volontaires de prendre du recul sur leur mission et de poser les acquis de leur expérience
  • Favoriser l’échange et le croisement des thématiques
  • Replacer la mission du volontaire dans son cadre partenarial : articuler l’individuel et le collectif
  • Partager, valoriser et transmettre cette expérience
  • Produire un certain nombre de documents de capitalisation et de supports de valorisation
  • Echanger autour des missions, des thématiques, des partenariats, lors d’une soirée publique de restitution 

LA MISSION

Présentation des partenaires engagés dans le programme

E&P assure l’articulation entre les partenaires, la transversalité entre les thématiques présentes ; l’organisation et l’animation des différentes phases du programme ; le suivi des volontaires avec les organisations partenaires de la mission

Organisation envoi :

Créée en 1987, la confédération paysanne est un syndicat agricole qui milite pour une agriculture paysanne, respectueuse de l’environnement. Le projet pour une agriculture paysanne qu’elle défend avec constance depuis sa création est cohérent et global. Il intègre pleinement les dimensions sociales, agronomiques et environnementales dans la production agricole. C’est une alternative réaliste à un modèle d’agriculture industrielle qui élimine trop de paysans et de structures agricoles diversifiées. La Confédération Paysanne combat un modèle agricole qui conduit à la domination économique de quelques structures hyperproductives et hyperconcentrées, tout comme elle s’oppose à une vision de l’agriculture « paysagère » ou de loisir. Les paysans ont une mission qu’ils sont les seuls à pouvoir remplir : nourrir les hommes. Leur travail a une valeur et doit leur assurer un revenu juste.

Organisation d’accueil :

Ligue Tunisienne des Droits Homme (LTDH). Fondée en 1976 en Tunisie et vise à l’observation ainsi qu’à la défense des droits de l’Homme en Tunisie.
La LTDH accueillera le volontaire sur place en lien avec d’autres organisations : Million de Femmes, l’UGTT, l’association Agro écologie environnement vert. 

Contexte :

Les politiques agricoles européennes les accords bilatéraux, les accords de libre échange favorisent l’intensification de l’agriculture, la concentration de bassins de production et déterminent une orientation délibérément exportatrice des produits agricoles ;

Cette tendance lourde induit plusieurs effets tant sur les savoir faire des paysanneries locales que sur les structures d’exploitation. La disparition des petites exploitations s’accélère et la migration de milliers de personnes s’organise en direction de ces grands centres de production qu’ils soient situés en Tunisie, Maroc… ou au sud de l’Europe.

Les investissements importants de ces dernières années (tant nationaux que réalisés par des investisseurs étrangers) génèrent un appel de main d’œuvre saisonnière majoritairement féminine qui vient se juxtaposer aux politiques de contractualisation d’origine pratiqués par l’état français et l’état tunisien. Il apparaît que les cadres législatifs européens comme tunisiens ne permettent pas de garantir les droits des populations de travailleurs saisonniers ni celui des petits paysans.

Le projet est porté à l’échelle européenne et internationale (Belgique, Grèce, France, Tunisie, Maroc) par un réseau d’acteurs travaillant sur les questions des droits des travailleurs migrants saisonniers dans l’agriculture ainsi que des droits paysans (syndicats agricoles, des associations environnementalistes, des associations de migrants, de défense des droits de l’Homme, de droit Social, etc.). L’objectif est d’approfondir la connaissance des situations des travailleurs migrants saisonniers dans les bassins d’emploi comme dans les bassins de recrutement et de créer des réseaux de solidarité en lien avec les acteurs locaux (associations et syndicats).

Le projet devra permettre de renforcer et de développer le réseau d’acteurs travaillant sur la thématique et de mettre en lumière les possibles initiatives
Ce projet est mené à l’échelle européenne et internationale depuis près de
dix ans. Il est porté par la Confédération Paysanne, membre du groupe« travailleurs migrants saisonniers » de la Via Campesina Europe (ECVC). Il a été le cadre pour la réalisation de missions aussi bien en Europe (Grèce, Portugal, Pays-Bas, Allemagne, France, Roumanie, Royaume-Uni, Pologne, Espagne, Italie) qu’en Afrique du Nord (Maroc, Tunisie) et en Palestine.

Il s’agit d’une mission dite « exploratoire » qui fera un état des lieux des politiques de modernisation agricole en Tunisie et en examinera les effets induits (pervers ou non) sur les structures paysannes et/ou familiales. Par ailleurs il s’agira d’étudier l’impact possible des accords de libre échange passés et/ou en gestation entre l’UE et la Tunisie.

Résumé de la mission :

Le/La volontaire sera chargé-e de :

  • Récolter de l’information auprès des agriculteurs tunisiens et des membres du réseau sur les questions de petite paysannerie et des conditions de travail
  • Identifier et aller à la rencontre des acteurs travaillant sur ces thématiques en Tunisie (paysans, syndicats, associations de femmes, travailleurs agricoles…)
  • Faire remonter les informations concernant les travailleurs saisonniers en agriculture dans différents domaines (social, juridique, humain, économique, etc.)
  • Contribuer au développement du partenariat entre la structure d’accueil et la Confédération Paysanne
  • Participer à l’organisation des évènements qui seront organisés au niveau local sur ces questions et contribuer à la réussite des rencontres organisées par l’association d’accueil et ses partenaires.
  • Animer un d’un stand d’information et d’animation à l’occasion des manifestations organisées par l’association
  • Organiser la venue de paysans français en Tunisie

Sites internet :

Durée du programme

  • 12 mois
  • Début mars 2016 pour la préparation collective au départ à Paris

Statut et indemnités Statut et critères :

Service civique international pour les moins de 26 ans.
Pas de possibilité de renouveler un service civique.

Indemnités :

  • 500 euros par mois sur l’ensemble de la durée du programme + 744,17 euros au départ pour l’installation et 744,17 euros à mi-parcours.
  • Protection sociale à l’étranger prise en charge 
  • Cofinancement possible de la région IDF d’un montant global de 500 euros au départ dans le cadre de Mobil Access (à demander à titre individuel à la région)

Profil :

Compétences :

  • Forte motivation
  • Intérêt pour les domaines de la Solidarité Internationale et de la culture
  • Bonne capacité rédactionnelle, autonomie et qualités d’organisation
  • Expérience/engagement associatif est un plus
  • Maîtrise des logiciels bureautiques et internet

Langues :

  • Bon niveau de français
  • L’arabe dialectal serait un plus

Envoi des candidatures :

Si vous êtes intéressé(e) par ce programme vous pouvez envoyer votre candidature (CV + lettre de motivation) à l’adresse suivante en précisant le titre de la mission ainsi que le pays : info@echanges-partenariats.org

Cette mission est proposée par :