La DCC lance sa campagne "Tu n’as qu’une vie. Mets-la à profit !"

La DCC a lancé le 18 juin dernier une grande campagne de recrutement de VSI "Tu n’as qu’une vie. Mets-la à profit !"

26/06/2018

"« Tu n’as qu’une vie. Mets-la à profit ! ».

Quelle idée d’interpeller ainsi sur la « mise à profit » d’une vie, alors que l’on s’affaire déjà tant, que l’on comble chaque instant de répit, que tout va déjà si vite... Tellement vite que nos renonçons bien souvent à nous laisser interpeller par cette question lancinante : que puis je faire face à toutes ces pauvretés qui m’entourent, ici et dans le monde ; quelle peut-être ma place ?

Et si on se désolidarisait de nos propres rythmes pour aller vers plus de solidarité ? C’est cela que cherche à faire la DCC à travers cette campagne : un appel à tous ceux qui veulent vivre une expérience humaine forte, devenir acteur de solidarité et revenir grandi.

Délégués épiscopaux à l’information, animateurs de pastorale jeunes, prêtres... Puissions-nous trouver en vous un relais pour transmettre cette bonne nouvelle. Le volontariat de solidarité internationale avec la DCC est une chance unique pour offrir une nouvelle dignité à ceux qui n’ont pas les mêmes chances que nous, et trouver sa juste place dans ce monde à construire."

Guillaume Nicolas
Délégué général, La DCC

Partir en volontariat avec la DCC, c’est mettre sa vie à profit :

  • Des autres, pour le développement, en apportant ses compétences professionnelles, personnelles, sa foi et son humanité au service de projets locaux de développement, auprès de structures ecclésiales ou d’ONG des pays du Sud ;
  • Pour soi-même, car l’expérience du volontariat représente une étape importante dans un parcours de vie, une étape qui permet de grandir en humanité, de se décentrer, de mieux se connaître soi en allant à la rencontre des autres.
  • Pour l’Église, dans l’élan de Laudato si, en participant activement à la construction d’un monde plus juste et fraternel, dans un monde traversé par les crises et qui a tendance au repli sur soi.

La DCC lance donc un appel à l’audace et invite chacun et chacune à oser vivre le volontariat !

Etre volontaire en Eglise aujourd’hui

En 2018, 73,7% des volontaires DCC ont moins de 30 ans, 70,4% sont célibataires et 60,9% sont des femmes. Tous se mettent au service de projets de développement locaux, vivant simplement au cœur de la population, pour des missions de 3 mois à 2 ans dans près de 50 pays, dans tous les domaines du développement : éducation, rural, santé... Dans un monde traversé par de multiples crises, les volontaires de la DCC sont les témoins qu’une autre mondialisation est possible. Par un développement durable et intégral, par la rencontre interculturelle, par un retour à l’essentiel, par une expérience spirituelle et la confirmation du désir de s’engager, la DCC témoigne de l’actualité de sa mission, 50 ans après sa création. À leur retour, les volontaires reviennent porteurs d’un regard neuf sur le monde.

La DCC

Fondée en 1967, la DCC, ONG catholique de développement, est le service du volontariat international de l’Église en France. Présente dans cinquante pays, la DCC est le premier organisme d’envoi de volontaires en France. Elle accompagne chaque année près de 500 volontaires. Ils agissent dans tous les domaines de développement et dans tous les types de métiers. 

Anciens volontaires, à vous de jouer !

Participez au challenge, et taguez vos amis volontaires pour qu’ils participent 
aussi et n’hésitez pas à liker, commenter et partager les publications de la DCC liées à la campagne !

Tu n’as qu’une vie. Mets-la à profit !
Découvre la mission qui te convient sur www.ladcc.org et pars en volontariat de solidarité internationale !