Yempabe, en France : "On est certes citoyen du monde, mais on l’est davantage en allant au-delà des frontières"

Qui es-tu ?

Portrait Chinois : Si tu étais…

  • Un personnage célèbre : Nelson Mandela
  • Un animal : Une fourmi
  • Un objet : Un tabouret
  • Un plat : Boule d’Akassa
  • Une couleur : Bleu
  • Une chanson : Un cadeau du ciel (Compagnie créole)
  • Un film : La famille bélier
  • Un livre : Désespoir interdit
  • Un sport : Volley
  • Un métier : Chargée de communication
  • Un mois de l’année : Septembre
  • Un proverbe : "Petit à petit, le coton sera transformé en pagne"

Pour quelle(s) raison(s) ce projet d’engagement en service civique ?

Travailler pour un intérêt général. Vivre de nouvelles expériences. Découvrir le monde de la solidarité internationale. Découvrir comment sont menées les actions de citoyenneté ailleurs. Défier mes aptitudes et capacités.

Que faisais-tu avant de partir en service civique ?

J’étais étudiante en Licence Communication des Organisations.

La mission

Quelles actions as-tu réalisé jusqu’à présent ?

La mission se déroulant au service Pôle International de la Mission Locale, les activités ont été :
- La préparation des événements tel que le café polyglotte.
- La préparation des réunions d’information collectives visant à présenter les dispositifs et offres de mobilité et de volontariat.
- L’organisation d’événements tels que le concours de danse Hip-Hop avec l’association Black & White ; Le ciné-débat avec l’association Echoppe.
- La préparation des jeunes pour le stage Erasmus à travers les ateliers d’anglais.
- L’animation de la page Facebook de la Mission Locale.
- La gestion de la Newsletter de Pôle International.
- L’organisation d’activités / jeux pour promouvoir les cultures cambodgienne et togolaise.

Peux-tu citer les compétences acquises au cours de ta mission de volontariat ?

L’adaptabilité, la responsabilité et la polyvalence.

Quelles ont été les difficultés rencontrées (techniques, humaines, intellectuelles etc.) ?

La grande difficulté connue a été le climat. L’hiver a été un peu difficile à vivre. On se plaint aussi du froid au Togo, mais l’écart entre les températures est très grand. Malgré tout, je m’en suis bien sortie avec l’espoir de vivre le « beau temps », c’est à dire, l’été.

Quelles sont selon toi les trois qualités essentielles pour devenir volontaire ?

La motivation, l’envie d’apprendre et la détermination.

Si tu devais promouvoir l’engagement citoyen à l’international en une phrase…

On est certes citoyen du monde, mais on l’est davantage en allant au-delà des frontières.

Culture

Quelles sont les plus grandes différences entre le Togo et la France ?

À part le climat, il existe d’autres différences entre la France et le Togo. Un premier élément est la notion de famille. Au Togo, et en Afrique en général elle n’est pas perçue de la même façon qu’ici, s’agissant des relations avec les personnes âgées.
Une autre différence est le système de transport. Qu’il s’agisse des trains, des bus ou du système de covoiturage, la différence est bien grande puisque les moyens de transport et les systèmes ne sont pas les mêmes.
Un dernier élément est l’aspect culinaire. Même si quelques produits utilisés au Togo, se retrouvent ici, il faut reconnaître que les mets et les habitudes alimentaires sont très différents. La plupart des repas au Togo sont épicés, ce qui n’est pas le cas ici, du moins pour les plats typiquement français. J’ai encore aujourd’hui une bonne quantité d’épices que j’avais apporté du Togo, car je m’habitue de plus en plus à ne pas manger de la même façon.

Quel est ton souvenir le plus fort ?

La participation à l’échange de jeunes au Parc d’Olhain, avec des jeunes Allemands, Grecs et Français. La rencontre avait pour thème “ le langage des médias, les fake news, la théorie du complot”
Cet échange a été l’occasion extraordinaire riche en découvertes, partages culturels et connaissances d’actualités.

Et après ?

Quels étaient tes projets post-volontariat avant de réaliser ta mission ? Ont-ils évolué suite à ton service civique ?

Mon projet au départ était de pouvoir valoriser cette expérience de volontariat au Togo. J’ai réussi à trouver un moyen de mettre cela en forme à travers un projet que je proposerai à l’Agence de Volontariat du Togo avant mon retour. Un autre projet était de trouver un emploi et de poursuivre ensuite un Master en communication. Le nouvel élément qui s’est ajouté et dont je me convaincs de plus en plus de vouloir faire, c’est une formation en gestion de projets de développement.

Selon toi, qu’apporte un service civique à l’international dans un parcours de vie (insertion professionnelle…) ?

La découverte de soi. La confirmation ou découverte de ses compétences, ses aptitudes, ses qualités et ses faiblesses. L’ajustement de son projet professionnel. Une expérience culturelle formidable.

Un conseil à donner aux futurs volontaires ?

6 mois, ça semble long mais ça ne l’est pas. Organisez-vous bien afin d’optimiser ce temps.


Pour plus de renseignements, contactez Noémie Do Linh : noemie.dolinh@france-volontaires.org