Crise sanitaire : France Volontaires et son réseau international pleinement mobilisés

S’adapter à la crise sanitaire, garantir la sécurité des volontaires, travailler en étroite collaboration avec le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et les autorités locales, assurer le lien avec les associations de volontariat… tout en continuant à faire vivre les valeurs d’engagement et de solidarité : c’est ce que les équipes de France Volontaires font depuis le début de la crise sanitaire. Le point sur la situation.

19/05/2020

La gestion de l’urgence : France Volontaires au plus près des volontaires, de ses membres et des autorités

En lien étroit avec le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE) et ses membres, France Volontaires est engagée depuis le début de la crise sanitaire afin de garantir la sécurité des volontaires, comme de ses équipes, et la bonne information des acteurs du volontariat international.

A l’issue d’une première réunion avec le cabinet du ministre et la task force du MEAE, et conformément à ses procédures de sécurité, France Volontaires a pris dès le 7 mars la décision d’activer sa cellule de crise et d’interdire jusqu’à nouvel ordre les déplacements internationaux pour ses collaborateurs et ses volontaires. France Volontaires a également rapidement adapté son dispositif opérationnel avec la diffusion régulière des recommandations sanitaires, la fermeture des Espaces Volontariats au public et la mise en télétravail de l’ensemble de ses collaboratrices et de ses collaborateurs. (Lire le communiqué de presse du 19 mars 2020)

A l’international comme en France, France Volontaires s’est attachée à faciliter la mise en application des décisions du MEAE et le bon dialogue entre les acteurs :

  • Les Espaces Volontariats et les antennes de France Volontaires, en soutien des ambassades, sont ainsi mobilisés pour recenser les volontaires et assurer leur mise en sécurité. A travers son réseau international, France Volontaires facilite la circulation des informations entre les volontaires, les structures partenaires, les ambassades et les autorités nationales et accompagne le rapatriement des volontaires lorsque la situation l’exige. Les volontaires – qu’ils soient de retour en France ou toujours dans leur pays d’affectation – continuent de bénéficier des appuis de France Volontaires. Les Espaces Volontariats assurent une précieuse fonction de veille sur l’évolution de la situation sanitaire dans chaque pays en lien avec les cellules de crise des ambassades.
  • Parallèlement, France Volontaires s’est attachée à favoriser la bonne information et la coordination des acteurs du volontariat international en France. Ainsi, dès le 11 mars, France Volontaires a organisé avec le MEAE une réunion d’information sur la crise sanitaire à l’intention des acteurs du volontariat, et en particulier ceux du volontariat de solidarité internationale (VSI). Ce premier échange a été prolongé par l’organisation de 7 réunions géographiques qui ont permis, avec la participation des responsables des Espaces Volontariats et des organisations de volontariat, d’établir un point précis de situation dans chaque pays. On retiendra également la réunion spéciale consacré au service civique à l’international organisée conjointement par France Volontaires et l’Agence du Service Civique le 30 avril, qui a réuni plus de 80 participants.

Dans 25 pays, les Espaces Volontariats pleinement impliqués

Rapatriements et autres urgences

Face à cette situation d’urgence, les Espaces Volontariats ont été pleinement mobilisés pour le rapatriement des volontaires français, qu’ils soient en fin de mission, en situation de vulnérabilité ou en mission de volontariat hors dispositifs de volontariat soutenus par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (stagiaires, bénévoles, etc.). Ce sont ainsi 548 volontaires qui ont pu rejoindre leur foyer en France ou dans les collectivités ultra-marines, avec l’appui et le soutien des équipes de France Volontaires sur le terrain.

Au-delà du lien étroit avec les ambassades et les consulats et les démarches administratives, certains Espaces Volontariats ont aussi proposé leur aide aux volontaires en matière de logement et de transport. Au Pérou, l’équipe de France Volontaires propose une base de données recensant les logements disponibles dans la capitale pouvant accueillir les volontaires de passage avant leur vol retour. Aux Philippines, l’Espace Volontariats met également à disposition son hébergement en cas d’urgence et accompagne les volontaires jusqu’à l’aéroport de Manille en raison de l’interdiction des transports publics. Au Sénégal, des volontaires ont été délocalisés à Dakar et ont bénéficié d’un hébergement d’urgence chez l’habitant.

L’accompagnement des volontaires et des structures : la priorité de France Volontaires

Accompagner et garder le lien sont les maîtres mots de l’action des Espaces Volontariats. Au total, pas moins de 1426 volontaires ont été accompagnés et 1374 demandes émanant de volontaires, de structures d’accueil et d’envoi – certaines membres de la plateforme France Volontaires -, d’expatriés et d’ambassades ont été traitées. , de sécurité, d’adaptation des missions ou tout simplement de demandes de soutien, ont été au centre des préoccupations.

Pour accompagner les volontaires restés sur le terrain et les structures d’accueil et d’envoi, tous les outils de communication numériques sont utilisés. En plus d’un accompagnement personnalisé et individuel, les Espaces Volontariats offrent aux volontaires la possibilité de se retrouver – à distance – pour des temps d’échanges et de partage réguliers. C’est notamment le cas en Equateur qui organise ces moments d’échanges entre volontaires et entre structures d’accueil, mais aussi en Tunisie avec des « forums volontaires » qui permettent aux volontaires d’échanger trois fois par semaine avec l’équipe de l’Espace Volontariats, ou encore à Madagascar avec des groupes de parole une à deux fois par semaine. L’objectif : permettre aux volontaires de s’exprimer sur la situation actuelle, d’échanger leurs expériences, leurs inquiétudes, leurs réflexions et leurs envies d’engagement… une bonne façon pour les équipes de France Volontaires de mieux comprendre les impacts de la crise sur le quotidien et les activités des volontaires. Au Maroc et en Equateur, des groupes d’échanges plus informels sont aussi organisés, avec des ateliers thématiques (un cours de cuisine à distance par exemple au Maroc) et des propositions créatives ou littéraires. De quoi renforcer les liens entre les volontaires !

Faire vivre la solidarité et participer aux initiatives locales

Bien implantés dans les milieux associatifs et institutionnels des pays partenaires, les Espaces Volontariats contribuent à faire vivre la solidarité localement.

En Côte d’Ivoire, à l’initiative du Cercle français des affaires, France Volontaires a contribué au don de savon et de gel hydroalcoolique à deux associations partenaires : Eau et Vie qui œuvre dans la commune de Yopougon au nord d’Abidjan, et Imagine le monde à Gonzagueville, plus au sud.

En Mauritanie, l’Espace Volontariats participe à l’initiative du ministère mauritanien de la jeunesse concernant la mobilisation de jeunes bénévoles pour la sensibilisation au Covid-19 et la distribution de kits alimentaires. L’Espace Volontariats a ainsi notamment participé à la séance de sensibilisation et de formation des bénévoles avant leur déploiement.

Au Pérou, l’Espace Volontariats participe activement à la plateforme Soy Voluntario et à la campagne #JuntosNosHacemosCargo (« Ensemble, on prend en charge ») pour permettre à plus de 20 000 familles de quartiers défavorisés de recevoir une aide alimentaire (notamment les familles bénéficiant d’une aide des associations françaises ou des associations qui accueillent des volontaires internationaux d’échange et de solidarité).

Des volontaires qui s’engagent

Partout dans le monde, les volontaires poursuivent leur engagement : avec une adaptation de leur mission initiale ou au plus près de la lutte contre la pandémie.

Les volontaires dont la mission s’inscrit dans le champ de la santé et de la sécurité alimentaire sont évidemment en première ligne.

Au Congo, Guillaume, volontaire de solidarité internationale, est responsable de la clinique de l’Ordre de Malte, à Enyelé au nord du pays. Il participe notamment à une large campagne de sensibilisation dans les différents villages de la localité. Regarder son témoignage vidéo

En Guinée, Seny, volontaire de l’initiative européenne EU Aid Volunteers, est responsable de la sécurité et de la coordination des représentations locales du Programme alimentaire mondial. La lutte contre le Covid-19 fait partie intégrante de son travail quotidien : coordination des dispositifs de distribution de masques, gels, kits sanitaires, thermomètres… mais aussi gestion de la flotte des voitures, accès aux locaux, mise en quarantaine des personnels infectés…

D’autres volontaires ont aussi intégré la dimension de la crise dans leur engagement. En voici quelques exemples :

  • Au Mali, dans le cadre de la coopération décentralisée entre Angers et Bamako, un volontaire a remis des kits sanitaires à six centres de santé communautaires de la capitale.
  • A Madagascar, les bénévoles et volontaires de l’association Grandir Dignement ont distribué des kits d’urgence alimentaire et d’hygiène à 120 enfants en liberté surveillée ou post-carcérale et à leurs familles.
  • En Tunisie, dix volontaires en service civique (Club Culturel Ali Belhouane envoyés par Cieux de Mahdia et du Commissariat régional de la jeunesse de Mahdia envoyés par le département de Loire-Atlantique) se sont mobilisés pour la campagne régionale de collecte des dons à Tunis et à Mahdia, inscrite dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19, mais aussi en s’impliquant en matière de sensibilisation du grand public sur les mesures sanitaires, d’hygiène et de distanciation sociale.
  • Au Vietnam, deux volontaires de solidarité internationale de l’Ecole des psychologues praticiens, psychologues de formation, animent une cellule de soutien psychologique à distance auprès des autres volontaires basés en Asie pendant cette période. Lire l’actualité dédiée

A voir aussi : Témoignages de volontaires internationaux

Dans cette vidéo, depuis le Cameroun, le Congo, l’Equateur, la France, les Tonga, le Togo et le Vietnam, des volontaires nous racontent leur quotidien, la façon dont ils ont adapté leur mission et nous partagent leur vision de l’engagement. 

« Cette crise a renforcé ma vision de l’engagement dans le monde humanitaire. J’étais d’abord dans le domaine du développement et j’ai souhaité travailler dans le domaine de la santé, et en cette période de crise, je me rends compte que les populations isolées le sont encore plus (…), c’est dans cette période-là que l’action humanitaire prend vraiment tout son sens. » Guillaume au Congo

« J’ai eu le choix de rester ou de rentrer en France, j’ai préféré rester parce qu’on veut faire plus, on veut faire au-delà de sa mission initiale, on veut aider la communauté sur d’autres aspects (…) » Annabel en Equateur

A lire aussi :

Les volontaires africains engagés en France restent mobilisés pendant la crise sanitaire

Découvrez d’autres témoignages :

Lucien, médecin engagé auprès de l’UNICEF au Cameroun participe à la coordination de la riposte au Covid-19. Il est notamment en charge de la commande des intrants, des médicaments et des matériels de protection, et de la mobilisation communautaire avec la Croix-Rouge camerounaise.

Alice, volontaire engagée à La Réunion et aux Comores auprès de la Croix-Rouge française participe notamment à la mise en place du dispositif « Croix-Rouge chez vous » qui apporte une écoute psychologique aux personnes isolées et leur propose aussi une livraison des produits de premières nécessité et de médicaments.

Les membres de France Volontaires en première ligne

Lire l’article de la DCC : Covid-19 : le point sur la gestion des volontaires 

A regarder sur le site de Solidarité Laïque : Spot Coronavirus : des jeunes des 4 continents se mobilisent

Lire sur le site de La Guilde : Témoignages : ils se sont engagés face à la pandémie

Lire l’article du GRET : Le GRET adapte ses projets de terrain et prépare les actions de demain

A suivre

Le volontariat international, fondé sur l’engagement et la mobilité, est impacté par cette crise sanitaire. Toutefois, situé à la croisée de l’urgence et du développement, il contribue aux efforts de résilience des pays partenaires tout en faisant vivre les valeurs d’échange et de solidarité. Comment peut-on s’adapter au contexte actuel et comment préparer l’après-crise ? C’est tout l’objectif d’une large initiative lancée par France Volontaires, impliquant les membres de la plateforme, les volontaires et les partenaires. Plus d’informations prochainement !

Contact :

service.communication@france-volontaires.org

Lucie Morillon, directrice du pôle Etudes, Communication et Plaidoyer : lucie.morillon@france-volontaires.org – 06 75 86 99 70