En Côte d’Ivoire, des volontaires mobilisés pour la Journée mondiale du recyclage

Plusieurs volontaires ont donné de leur temps pour une matinée de ramassage des déchets sur la plage de Grand-Bassam auprès de l'ONG Moi Jeu Tri. Entre solidarité entre volontaires et désir d'engagement pour la cause environnementale, ces volontaires reviennent sur leur motivation pour cette activité solidaire.

23/03/2022

Le 18 mars dernier était célébrée la Journée mondiale du recyclage. A cette occasion, Moi Jeu Tri, une ONG d’éducation environnementale, avait organisé une activité de ramassage des déchets sur la plage de Grand-Bassam.

« Nous souhaitons engager concrètement les citoyens de Côte d’Ivoire ainsi que les volontaires dans une démarche plus responsable. Aujourd’hui, les plages de Grand-Bassam sont très sales, se mobiliser tous ensemble pour les nettoyer c’est le message qu’on envoie. Le but aussi est de se rendre compte que nos modes de consommation ne sont pas forcément responsable et que c’est ensemble que nous pouvons les changer. Chaque action peut avoir une conséquence positive. », nous a expliqué Thibault, volontaire de solidarité internationale au sein de Moi Jeu Tri.

A ses côtés, Emeline et Simon, 2 volontaires en service civique régulièrement mobilisés auprès de l’ONG ont également pris part à cette activité : « Cette action s’inscrit dans notre mission de service civique sur les gestes écocitoyens. C’est un projet solidaire avec les populations locales, des volontaires et des entreprises. Ça fait plaisir de participer au projet et de se sentir utile. », s’est réjoui Simon. « On remarque qu’il y a beaucoup d’associations qui s’engagent dans le projet, de gens d’univers différents qui se sentent concernés par la dépollution des plages. », a ajouté Emeline.

En effet, à l’instar des 2 volontaires en service civique, ce ne sont pas moins d’une quinzaine d’organisations et de 80 personnes qui ont retroussé leurs manches pour ce nettoyage de plage.

Parmi ces personnes, Danaé, Estelle et Floriane, 3 étudiantes en stage pour un mois à Abidjan ont souhaité donner de leur temps à cette action solidaire : « Sur notre temps libre, on souhaitait donner du sens à notre présence en s’engageant dans des actions de bénévolat comme aujourd’hui où il est question de recyclage et de sensibilisation au tri des déchets. Nous avons pris encore plus conscience que les déchets sont l’affaire de tous. Ce n’est pas parce que ce ne sont pas nos déchets qu’il ne faut pas se sentir concerné. », a souligné Floriane.

Comme elles, Quentin, Volontaire de Solidarité Internationale, et Zoé, volontaire en Service Civique, ont souhaité apporter leur soutien à l’équipe de Moi Jeu Tri et ses volontaires autour d’une cause qui leur tient à cœur. Pour Zoé, c’était également l’occasion d’allier l’utile à l’agréable : « C’était sympathique de rencontrer de nouvelles personnes et de retrouver des connaissances amicales autour de la cause environnementale. Cette activité a été l’occasion d’allier bonne action et rigolade entre amis. Même si les déchets ramassés sont minimes à l’échelle de la Côte d’Ivoire, je pense qu’il est essentiel d’instruire et d’impliquer les populations locales dans la gestion des déchets dans ce pays. »

Avec 2 tonnes de déchets collectés, cette activité a été une réussite pour l’ONG qui ne compte pas en rester là. « La Journée mondiale des océans en juin pourra être une occasion pour organiser de nouveau ce type d’action », nous a informé Thibault. « C’est important qu’on continue ce genre d’action car cela reflète ce que fait Moi Jeu Tri au quotidien. Moi Jeu Tri sensibilise dans les écoles et installe des filières de collecte et de valorisation de déchets dans les communes. Ces activités où on peut impliquer à la fois des écoliers, des volontaires, des citoyens ivoiriens, des collaborateurs d’entreprises et des institutionnels sont importantes pour partager le message que chacun doit avoir un comportement responsable. »

L’ONG Moi Jeu Tri est présente au Togo depuis 2017 et en Côte d’Ivoire depuis 2020. Elle a pour mission de :

  • Sensibiliser les citoyens d’aujourd’hui et de demain
  • Mettre en place des filières de collecte et de valorisation de déchets
  • Insérer professionnellement les jeunes éloignés de l’emploi dans des emplois durables
  • Faire un plaidoyer auprès du grand public et des institutions visant un changement de comportement et une meilleure préservation de l’environnement.