Forum politique de haut niveau 2022 : le rôle du volontariat dans la construction de sociétés égalitaires et inclusives

Chaque année, le Forum politique de haut niveau réunit les États membres des Nations unies afin de réaliser un suivi de l’Agenda 2030 et de ses 17 Objectifs de développement durable (ODD). Pour l'édition 2022, la Volunteer Groups Alliance, dont France Volontaires est membre, a une nouvelle fois mené plusieurs actions afin de porter au plus haut niveau la voix du volontariat.

21/07/2022

Chaque année, le Forum politique de haut niveau réunit les États membres des Nations unies afin de réaliser un suivi de l’Agenda 2030 et de ses 17 Objectifs de développement durable (ODD). Pour 2022, cette rencontre s’est tenue dans un format hybride du 5 au 15 juillet sous le thème « Mieux reconstruire après la maladie à coronavirus (COVID-19) tout en faisant progresser la mise en œuvre intégrale de l’Agenda 2030 pour le développement durable ».
La Volunteer Groups Alliance, coalition de plus de 70 organisations et réseaux contribuant au développement durable par le volontariat sous toutes ses formes à travers le monde, et dont France Volontaires est membre, a une nouvelle fois mené plusieurs actions afin de porter au plus haut niveau la voix du volontariat.

Un évènement parallèle sur les partenariats entre les volontaires et les États

Le 5 juillet dernier, la Volunteer Groups Alliance (VGA) a organisé en marge du Forum politique de haut niveau (FPHN) un événement parallèle en ligne intitulé « Partenariats entre les volontaires et les États, et gouvernance délibérative : Echange sur les conclusions du Rapport sur la Situation du Volontariat dans le Monde 2022 », qui a rassemblé plus de 50 participants.

Divers intervenants, issus de gouvernements, d’organisations internationales et de la société civile venant notamment du Sénégal, du Malawi, et de Bolivie, ont abordé le rôle essentiel que les volontaires jouent à travers le monde pour atteindre les ODD et aider à construire des sociétés plus égalitaires et inclusives. Les actions des volontaires dans la valorisation des voix des communautés locales dans la prise de décisions les concernant ont particulièrement été mises en avant.

Invitée par France Volontaires, Néné Fatoumata Tall, ministre de la Jeunesse de la République du Sénégal, a affirmé dans un message vidéo l’engagement du gouvernement sénégalais pour la promotion et le développement du volontariat, en particulier à travers la loi de juillet 2021 qui fixe un cadre juridique permettant de créer un environnement favorable au volontariat, Pour la Ministre, le volontariat « favorise la solidarité intergénérationnelle, développe les compétences, améliore l’employabilité et l’adaptabilité, contribue à la solidarité entre les peuples et promeut les droits humains, la culture de la paix, le don de soi et la bonne gouvernance ». Enfin, elle a salué en lien avec l’ODD17 sur le partenariat mondial la signature de l’accord-cadre entre le ministère de la Jeunesse sénégalais et France Volontaires en octobre 2021 « marquant l’engagement des deux parties à valoriser et développer le volontariat en Afrique de l’Ouest et à l’international ».

Représentante du gouvernement du Malawi appartenant à la Commission Nationale de Planification, Joy Karim-Masache a souligné le rôle clé que jouent les volontaires dans le pays, notamment dans l’élaboration des Revues Nationales Volontaires (RNV). Elle a également mis en lumière les bénéfices mutuels qui ressortent de la mobilisation de volontaires par des gouvernements.

En tant que cheffe des services consultatifs des volontaires du programme des Volontaires des Nations Unies (PVNU), Emma Morley a présenté les principales conclusions et recommandations du Rapport sur la situation du volontariat dans le monde 2022, intitulé “Construire des sociétés égalitaires et inclusives”. A travers des études statistiques, des témoignages de volontaires et de leaders de communautés issus d’organisations basées notamment en Equateur, au Liban, au Pérou, au Sénégal, en Tunisie ou encore au Vanuatu, le rapport revient sur les actions que les volontaires peuvent entreprendre pour faire le pont entre populations locales et décideurs nationaux.

Enfin, le témoignage de Carolina Vaca Vidaurre, volontaire bolivienne engagée en Equateur, dans le cadre du projet EnLAzado de France Volontaires en Amérique Latine, a permis d’illustrer le rôle clé que les volontaires peuvent jouer pour renforcer la collaboration entre les citoyens et l’État, sur la base de leur expérience en lien avec les besoins des populations. Elle a notamment évoqué sa participation à l’organisation du « Premier cycle d’ateliers sur le volontariat » en Equateur, réunissant des représentants du volontariat de tout le pays, ou encore sa contribution à des actions de plaidoyer pour appuyer le processus de construction participative de la proposition de loi sur le volontariat en Équateur.

Retrouvez la rediffusion de cet événement parallèle

Le volontariat reconnu par les États membres dans les Revues nationales volontaires

Afin d’assurer un suivi de l’état d’avancement de l’atteinte des ODD dans les pays, d’identifier les leçons apprises et les défis à relever, tous les ans à l’occasion du FPHN, un certain nombre d’États vient présenter chacun leur Revue nationale volontaire (RNV). France Volontaires, à travers ses Espaces Volontariats, accompagne les acteurs du volontariat de plusieurs pays dans l’élaboration des RNV afin de garantir la reconnaissance du volontariat aux enjeux de développement durable.

Cette année, sur les 44 pays qui ont présenté leur revue, au moins 20 d’entre eux ont mentionné le volontariat comme contribuant positivement à l’Agenda 2030, dont 11 ayant mis un accent particulier sur cette contribution.

Dans sa revue, le Cameroun souligne la mise en place de cadres visant à renforcer les partenariats entre le Gouvernement, le secteur privé et la société civile, en particulier avec la Plateforme des acteurs du volontariat du Cameroun. De plus, le pays s’est engagé dans une approche participative pour l’élaboration de sa RNV, en impliquant acteurs du développement et groupes spécifiques, « notamment les jeunes, les femmes, les personnes vivant avec un handicap, les populations autochtones ». Enfin, parmi les recommandations et actions envisagées du gouvernement camerounais en lien avec l’ODD17, est identifié l’appui aux volontaires.

Dans la revue de la Côte d’Ivoire, l’appui des volontaires nationaux et internationaux est reconnu dans les efforts déployés par la société civile pour la réalisation des ODD, apportant des réponses adaptées et de proximité face aux enjeux locaux de développement : lutte contre la pauvreté, protection de l’environnement, changement climatique, éducation, santé, etc. Ainsi, à travers le Programme National de Volontariat (PNV-CI) initié en 2013, la Côte d’Ivoire a pour ambition de mobiliser toutes les couches de sa société, notamment de la jeunesse, pour une participation citoyenne aux actions de développement en faveur des populations vulnérables et des collectivités territoriales. Dans le cadre de l’ODD 16, les Nations Unies et les volontaires sont reconnus comme ayant été « déterminant dans la stabilité et le retour de la paix ». Enfin, la revue souligne la mobilisation d’environ 750 volontaires internationaux de France Volontaires pour apporter leur contribution à l’atteinte des ODD en Côte d’Ivoire.

Concernant les Philippines, la revue met en lumière le programme « Information, Education, and Communication (IEC) » qui a permis d’assurer la sécurité des volontaires dans le champ de la santé pendant la pandémie de Covid-19.

Retrouvez l’intégralité des Revues Nationales Volontaires 2022

Le positionnement porté par la Volunteer Groups Alliance

Comme chaque année, la VGA a élaboré une note de positionnement à l’occasion du FPHN afin de faire entendre au plus haut niveau la voix du volontariat au sein de la communauté internationale.

Ce document revient sur les différents textes, rapports et déclarations mettant en avant la reconnaissance du volontariat comme un outil d’atteinte des ODD, et de leur réalisation d’ici 2030. De plus, la coalition souligne le rôle clé que les volontaires ont joué dans le renforcement des communautés durant la crise engendrée par la pandémie de Covid-19.

Dans la note, VGA énonce également trois recommandations principales aux Etats membres :

  • L’élaboration de stratégies nationales favorables au volontariat et prenant en compte le fait que les volontaires permettent de créer des ponts entre les communautés, les autorités publiques et les autres acteurs du développement ;
  • Le développement d’un volontariat inclusif et la reconnaissance des diverses voies vers la participation civique, y compris les volontariats informels ;
  • La mise en œuvre de moyens pour mesurer les progrès réalisés grâce aux actions du volontariat.

Avec des focus portés sur les ODD ciblés dans le cadre du FPHN 2022 (4–5–14–15–17), et des exemples concrets aux quatre coins du monde, VGA met en avant « le travail varié et efficace des volontaires à l’échelle mondiale » et ambitionne de « sensibiliser les États membres au pouvoir du volontariat ». Ainsi, en lien avec l’ODD 15 sur la préservation et la restauration des écosystèmes terrestres, le projet AVENIR de France Volontaires au Sénégal est mis en avant pour ses actions de sensibilisation favorisant la lutte contre les effets de l’érosion côtière. Par ailleurs, la collaboration entre la France et le Ghana, qui a permis le déploiement d’une trentaine de volontaires entre les deux pays, vient illustrer l’importance des partenariats pour développer le volontariat international, notamment dans sa dimension réciproque, en lien avec l’ODD17.

Retrouvez la note de positionnement de la VGA pour le FPHN 2022