France Volontaires à la rencontre des volontaires sur le terrain au Congo-Brazzaville

De la terre rouge de la Bouenza à la forêt luxuriante du Mayombe, l’équipe de France Volontaires Congo est allée à la rencontre des volontaires et de leurs structures d’accueil du 19 au 25 avril 2021. Au programme : suivi-accompagnement des volontaires et valorisation des missions de volontariat à travers des témoignages et reportage photos.

07/06/2021

Réalisé par l’association congolaise Butterfly, le reportage photo s’est déroulé à Nkayi, dans la Bouenza, à la rencontre de Juliette, VSI pour la Fondation SARIS puis à Magne, dans le Mayombe, sur les pas de Siham, VSI pour ESI Congo.

1ère étape : parcourir la terre rouge de la Bouenza en direction de Nkayi

Pendant 2 jours, l’équipe de FV et le photographe ont suivi le quotidien de Juliette, Volontaire de Solidarité Internationale, envoyée par France Volontaires. Elle est conseillère extérieure et opérationnelle terrain pour la Fondation SARIS depuis mars 2020. Sa mission consiste à accompagner les coopératives et les individuels dans la mise en œuvre de leurs activités génératrices de revenus, à travers un soutien technique et/ou matériel.

L’équipe s’est déplacée sur 3 sites avec l’objectif d’effectuer des visites de suivi :

  • La production de Monsieur Chancel, arboriculteur passionné depuis plus de 9 ans. L’un des premiers « individuels » que la Fondation accompagne, celle-ci ayant pour habitude de travailler uniquement avec des groupements (coopératives et associations).
  • La coopérative BINOUANI, un groupement maraîcher avec à sa tête maman Pauline : une femme ambitieuse et fédératrice. En novembre 2020, les membres de la coopérative ont bénéficié d’une formation à la structuration afin de les aider à mieux définir les responsabilités de chacun ainsi qu’à mieux gérer leurs activités et leur budget. Ils ont également participé à plusieurs ateliers en agroécologie au cours desquels des recettes de bio-préparations sont présentées et réalisées de manière participative.
  • La coopérative NSALA SANI, qui s’est lancée de manière autonome et autodidacte il y a 2 ans dans l’apiculture. Face aux difficultés, les membres se sont tournés vers la Fondation Saris pour un appui-conseil. Pour répondre au mieux aux besoins de cette coopérative, la Fondation a organisé en novembre dernier une formation sur les « Principes et Techniques de l’apiculteur » ouverte à tous les apiculteurs ou aux intéressés de la zone. Depuis, les membres de la coopérative Nsala-Sani ont mis en pratique les acquis de la formation et ont revu le modèle de leur ruche. Certaines sont déjà même colonisées !

France Volontaires attachant une importance particulière au suivi-accompagnement des volontaires en mission, dans l’objectif de garantir la qualité de cette expérience humaine, sociale et professionnelle, cette rencontre a donc été l’occasion de mieux appréhender l’environnement de travail de Juliette et de recueillir son état d’esprit, 1 an après son arrivée au Congo.

Témoignage vidéo de Juliette à venir prochainement.

La structure partenaire : La Fondation SARIS

L’association pour le développement des actions sociales (ADAS) succursale de la Fondation SARIS est une association de droit local à but non-lucratif, apolitique et laïque qui œuvre pour l’amélioration durable du bien-être économique, social et culturel des populations riveraines de la SARIS (Société Agricole de Raffinage Industriel du Sucre) à Nkayi.

En savoir sur sur la Fondation SARIS au Congo

 

2ème étape : remonter le fleuve Kouilou, à la découverte de la base de vie d’ESI Congo

France Volontaires Congo s’est rendue dans le district de Kakamoeka et plus particulièrement à Magne pour suivre Siham sur sa mission.

Arrivée il y a 3 ans chez ESI Congo, ses missions ont évolué en même temps que son statut : d’abord service civique avec La Guilde, elle est aujourd’hui VSI de France Volontaires. Depuis 1 an, Siham vient en appui à la coordination de l’association et des projets après avoir eu la charge du pôle de sensibilisation et communication.

À Magne, se trouve la base de vie d’ESI Congo où 2 écolodges (cabanes en bois sur pilotis construites de manière éco-responsable), pouvant accueillir des touristes, ont été construit en 2018. La construction a d’ailleurs été coordonnée par un volontaire de ESI Congo. En plus de ses activités de protection des grands singes et de la biodiversité, ESI Congo, développe des activités d’écotourisme, où les fonds sont reversés à une caisse communautaire au profit des populations locales.

Durant cette mission terrain, l’équipe a suivi une exploration scientifique sur les traces des chimpanzés qui sont revenus dans la zone récemment après des années de sensibilisation auprès des populations locales. Les coordonnées GPS des lieux de passage des animaux, ont été répertoriés et le groupe a donné une attention particulière à la recherche des restes de nourritures et des nids. Cette excursion dans la forêt était également l’occasion de faire du repérage pour un futur circuit touristique.

ESI Congo, dans son appui au développement communautaire, accompagne une chipserie artisanale de banane plantain, pilotée par les Mamans du Mayombe. Lors de ce séjour, l’équipe de France Volontaires a eu l’occasion de rencontrer quelques-unes de ces femmes engagées pour la protection de leur territoire.

Tout comme pour Juliette, la visite de France Volontaires Congo a été l’occasion de faire le suivi-accompagnement de la mission de volontariat de Siham et de réaliser une interview très complète sur ses 3 années d’engagement chez ESI Congo.

Interview intégrale à découvrir bientôt, voici quelques extraits :

« Nous n’avons pas du tout la même la résilience physique. Tu vois Rémy (notre guide local), il marche dans la forêt comme nous, on marcherait sur le goudron. Il marche vite, très vite. Une fois, on a dû aller à Mfilou, qui se trouve à environ 3 heures de route à pied, je voulais tester la route parce qu’habituellement nous prenons la baleinière (un type de bateau). On a marché pendant 3 heures à travers le bambou, très vite, à la même allure. J’ai réussi à suivre, mais je me suis effondrée en arrivant (rire). »

« Il y a quelque chose que j’ai compris ici : les choses finissent toujours par bien se passer, à un rythme différent, avec des moyens différents, parfois avec une qualité différente, mais le but est atteint et surtout, il est bien compris par les locaux, et quand on se lance dans une action, ça tient à cœur à tout le monde d’arriver jusqu’au bout. »

La structure partenaire : ESI Congo

L’association Endangered Species International Congo (ESI Congo), de droit congolais, lutte pour la protection de la biodiversité et des espèces en voie de disparition, notamment le gorille des plaines de l’Ouest et le chimpanzé au Congo. Depuis 2008, l’association concentre son activité dans le district de Kakamoeka, et particulièrement dans 6 villages de cette zone. Ses actions, menées en collaboration avec les communautés locales, permettent de faire reculer le braconnage des espèces protégées. 

En savoir plus sur ESI Congo

 

Remerciements

France Volontaires Congo remercie ESI Congo et la fondation SARIS, ainsi que leurs partenaires et bénéficiaires, qui nous ont ouvert chaleureusement leurs portes durant cette mission terrain ; et tout particulièrement Juliette et Siham qui se sont parfaitement prêtées au jeu du reportage photos en nous faisant découvrir leurs quotidiens congolais.

En savoir plus 

Pour plus de renseignements, contactez l’Espace Volontariats Congo : ev.congo@france-volontaires.org