Hommage à Alain Raymond

Jacques Godfrain, président de France Volontaires, Yann Delaunay, délégué général, et l’ensemble des collaborateurs vous font part avec la plus grande tristesse du décès d’Alain Raymond, survenu dans la nuit du 19 au 20 juillet 2021. Dans ces moments douloureux, l’ensemble des équipes de France Volontaires adressent leurs plus sincères condoléances à tous ses proches.

22/07/2021

Ingénieur ISTOM de formation, Alain a commencé son parcours d’engagement en tant que volontaire au nord de la Côte d’Ivoire dans les années 75. De retour de Côte d’Ivoire, Alain a joué un rôle essentiel dans la constitution de la cellule technique et du service des opérations de développement qui ont grandement contribué à donner une assise professionnelle à l’AFVP.

Nommé Délégué régional en Haïti de 1979 à 1983, il s’est donné corps et âme au service du peuple haïtien et a fait de ce pays sa deuxième patrie.

Il a également occupé les fonctions de responsable du service des partenariats et tutelles, directeur-adjoint des programmes, chargé de mission prospective (2007), directeur du pôle innovation-analyse-qualité (2010) et délégué à la prospective (2014).

Dans les années 2000, il s’intéressait déjà aux autres formes de volontariat et d’engagement solidaire des jeunes et des moins jeunes en travaillant sur une vision prospective du volontariat, réflexions qui seront plus tard traduites dans l’ouvrage qu’il a publié en 2019, intitulé  « Tous volontaires au monde, jardiniers du bien commun ».

Hommage de Jacques Godfrain, ancien ministre et président de France Volontaires à Alain Raymond :

Alain Raymond ne faisait pas un métier, il accomplissait une mission.

Ses convictions le portaient au point de consacrer beaucoup de sa vie à les partager avec ceux et celles qui mettaient aussi toute leur énergie et leur volonté au service des jeunes, du développement, de la justice…

J’ai eu la chance de pouvoir partager avec lui de belles rencontres et surtout de lire attentivement son livre dans lequel une certaine idée de l’avenir des Volontaires du Progrès et de France Volontaires se trouve.

Je sais que malgré sa maladie qui provoqua son effacement depuis de longs mois, les membres et le personnel, proches ou lointains de notre association, regrettent infiniment son départ.

A nous, à l’occasion de ce renouveau attendu de ce que nous sommes et faisons, de lier ses ambitions aux nôtres pour le futur.

Au revoir cher Alain,

Jacques Godfrain,
Président de France Volontaires