Lancement du projet EnLAzando en Amérique latine

A l'occasion de la Journée Internationale des Volontaires en décembre 2020, France Volontaires en Amérique latine et ses représentations au Pérou et en Équateur, ont organisé le lancement du projet EnLAzando financé par le Fonds de Solidarité pour les projets (FSPI) du Ministère de l'Europe et des Affaires Étrangères. Ce projet d’envergure pour France Volontaires en Amérique latine se déroule en Bolivie, Colombie, Équateur, Paraguay et Pérou.

04/02/2021

Trois lancements pour EnLAzando !

Les 9 et 18 décembre 2020, dans le cadre de la Journée internationale des volontaires, les équipes de France Volontaires en Amérique latine, ont organisé et participé à trois événements virtuels et semi-présentiels qui ont permis de présenter le projet EnLAzando au grand public en Bolivie, Équateur et Pérou.

Ces événements qui ont mobilisé plus de 200 acteurs du volontariat ont été l’occasion de lancer le Fond pour l’Innovation dans le Volontariat – FIV. Destiné aux organisations de la société civile ayant développé ou souhaitant développer des initiatives innovantes visant le renforcement du volontariat et de sa qualité, ce fond a été doté de 30 000 euros pour sa première édition. Son ambition ? Soutenir à hauteur de 3 000 euros le développement ou la réplicabilité de 10 projets novateurs dans le champ du volontariat dans les pays concernés par EnLAzando. 

L’analyse des plus de cent candidatures est d’ores et déjà en cours par les comités de sélection interinstitutionnels formés dans chacun des pays.

Un projet d’envergure pour la jeunesse en Amérique latine

EnLAzando s’inscrit dans le projet « Soutien à la jeunesse en Amérique du Sud pour un développement durable et inclusif : engagement citoyen et formation en milieu rural » du MEAE.

Le projet a pour objectif principal d’agir sur deux leviers stratégiques pouvant bénéficier sur le long terme aux jeunes générations des 5 pays concernés et contribuer au développement durable et inclusif des territoires : l’engagement citoyen, sous la responsabilité de France Volontaires et les perspectives professionnelles en milieu rural, sous la responsabilité de France Agrimer et AVSF.

Le premier volet, « EnLAzando : fortaleciendo el voluntariado para la solidaridad internacional », vise à identifier, rassembler et structurer les organisations de volontariat ou œuvrant pour un engagement citoyen, en contribuant à la création de réseaux nationaux et régionaux, en favorisant l’échange de bonnes pratiques, et en diffusant des valeurs propres à la définition française du volontariat. Il souhaite également encourager les coopérations bi et multilatérales entre les 5 pays et s’inscrit dans une approche régionale et internationale, notamment avec la France.

EnLAzando constitue un dispositif novateur qui inclue plusieurs activités complémentaires, interconnectées et se nourrissant les unes des autres :

  • Réalisation de 5 diagnostics des écosystèmes, dynamiques, pratiques de volontariat et leurs cadres juridiques nationaux et d’une analyse comparative régionale
  • Mobilisation de 5 Volontaires de Solidarité Internationale Sud-Sud entre pays de la région et de 5 Services Civiques des pays concernés vers la France
  • Développement d’un programme de renforcement de capacités adressé aux organisations de volontariat des 5 pays concernés
  • Soutien à la création et/ou au renforcement de réseaux nationaux et régionaux
  • Mise en place d’ateliers et espaces de formation, rencontre et échanges
  • Développement d’une plateforme virtuelle collaborative
  • Mise à disposition d’un fond d’appui à des initiatives innovantes
  • Organisations de rencontres/séminaires régionaux

La mise en œuvre du projet commence à porter des fruits en termes de résultats et livrables qui servent et serviront aussi bien les acteurs du volontariat des pays concernés, que les institutions françaises qui développent des actions et partenariats dans la région.

Les 5 diagnostics, qui seront prochainement partagés et diffusés, ont permis l’identification d’acteurs stratégiques des écosystèmes de volontariat dans chacun des pays concernés, de leurs intérêts communs. L’analyse comparative offrira, elle, une vision des grands défis partagés par le volontariat et des pistes d’actions communes. L’appui aux initiatives innovantes en matière de volontariat permettra la valorisation et renforcement des actions des organisations œuvrant dans le volontariat à un moment crucial de crise et difficulté. Le programme de renforcement des capacités des organisations qui se construit en alliance avec le monde de l’université, contribuera à la résilience et soutenabilité des associations mais également à une meilleure gestion/accompagnement du volontariat et en conséquence à la qualité des expériences volontaires.

Des défis et des ambitions : la nécessaire adaptation du projet

Le projet arrive au terme de sa première phase d’installation et mise en œuvre et devrait pouvoir prendre toute son ampleur au courant de 2021, en dépit de la situation sanitaire au niveau régional et mondial qui impacte son développement et force à penser des nouveaux modes d’intervention.

Les équipes dans la région travaillent assidûment à la concrétisation des dynamiques prévues par le projet en visant l’adaptation des activités, initialement prévues en présentielles, à un format virtuel, réalisant des concertations pour connaître les attentes des acteurs de la société civile dans ce contexte particulier et en tentant de pallier les limites et frein à la mobilisation des volontaires.

Malgré les difficultés imposées par la situation, les équipes ont démontré toute leur capacité à innover et s’adapter pour tirer le plus grand profit de la virtualité et trouver des alternatives bénéfiques pour un grand nombre d’acteurs. Au Pérou et en Equateur, la mise en place d’ateliers sur ce modèle a montré l’intérêt des organisations d’accueil de volontariat et une possibilité accrue d’accès à ces espaces, notamment par des organisations éloignées qui n’auraient probablement pu accéder à ces temps de manière présentielle. La virtualité écourte les distances et facilite le contact entre acteurs des différents pays, laissant la possibilité aux équipes de prévoir des activités « sans frontières ».

Pleinement conscientes des défis qui s’imposent au projet et au volontariat à l’international, les équipes ont fait le pari stratégique de doubler les efforts pour renforcer les capacités des organisations d’accueil et mobilisation de volontaires. Celles-ci traversent des moments difficiles, doivent faire face à un nouveau paradigme, adapter leurs modes d’intervention et développer des nouveaux protocoles pour garantir la sécurité de leurs volontaires. Le projet contribuera, entre autres, à apporter des réponses et outils qui servent, et serviront à l’avenir, au redéploiement réussi du volontariat français dans la région et à identifier des nouveaux alliés et partenaires pour assurer la continuité du développement des engagements volontaires à l’étranger.