L'édito d'avril 2019 : La francophonie, une langue et des valeurs en partage

05/04/2019

La francophonie ne peut être l’apanage de la France. Ses valeurs sont universelles et le français est un mode d’expression de valeurs qui appartient sans restriction à chacun qui veut l’utiliser. A chacune ou chacun de se déterminer pour savoir dans quel monde il souhaite vivre, celui de l’échange ou celui du rapport de force ? On sait quel est le prix à payer pour le choix du second.

C’est ce que doit célébrer la Journée de la francophonie. Alors que veulent dire ces incroyables mines de compassion envers ceux qui récusent les termes étrangers parfaitement traduisibles en français dans le langage des affaires, des médias, ou encore de la recherche ?

Dernièrement s’est tenue à Marrakech la réunion annuelle de la conférence des ministres de la jeunesse et des sports de la francophonie, où nous étions. Ce qui en est apparu le plus édifiant c’est le discours unanime de tous les ministres sur les valeurs que le français a en partage : les valeurs de tolérance, de compréhension, de raisonnement.

Bref, la langue est beaucoup plus qu’un outil de communication, elle est l’expression d’une civilisation, pas simplement celle de la France mais aussi celles de peuples du monde entier pour lesquels le respect de l’autre et le droit à la différence sont les bases du vivre ensemble.

Le volontariat international de réciprocité au sein de la francophonie apparaît ainsi sans aucun doute comme un axe fort d’enrichissement et de coopération que les Etats pourraient développer systématiquement.

Jacques GODFRAIN
Ancien ministre
Président de France Volontaires