L'édito de mars 2019 : Des missions de volontaires qui font avancer les droits des femmes

05/03/2019

A l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, France Volontaires met en valeur la contribution des volontaires français déployés à l’international aux droits des femmes. Ces initiatives rivalisent à la fois de pragmatisme et d’inventivité. Cette semaine, nous mettons chaque jour en lumière une mission spécifique de ces citoyennes et citoyens engagés. Parmi les missions valorisées : [les activités génératrices de revenus mises en œuvre par l’association Afoulki ->https://www.france-volontaires.org/Journee-Internationale-des-Droits-des-Femmes-8-mars-Afoulki-Maroc.html]au Maroc ou la maison d’accueil pour femmes violentées en Equateur gérée par l’association Padou Solidarité. N’hésitez pas à les relayer ! Ces missions, qui participent à la réalisation de l’Objectif de développement durable n°5 « Egalité entre les sexes », permettent aussi aux volontaires d’inscrire leurs actions en phase avec l’Agenda 2030.

France Volontaires s’implique également dans la célébration de cette journée internationale dans les pays partenaires. Plusieurs de nos Espaces Volontariats ont défini des évènements en lien avec le 8 mars, notamment au Tchad au Cambodge et au Sénégal.

Nous encourageons et accompagnons les prises de parole des volontaires au quotidien, à l’occasion du 8 mars, mais aussi dans le cadre du Grand débat national. Le 20 février dernier, à l’initiative de l’Agence du Service Civique, plusieurs centaines de jeunes étaient réunis à la Grande Halle de la Villette à Paris pour « Le débat des jeunes engagé.e.s », en présence des ministres Marlène Schiappa et Gabriel Attal. France Volontaires a mobilisé Basile et Hervé, volontaires burkinabé en mission de service civique en France, et Marion, ancienne volontaire en service civique à l’international et future volontaire de solidarité internationale, qui ont fait entendre leurs voix lors de ce débat. Ils ont rappelé l’importance de développer le principe de réciprocité dans le volontariat et appelé à une meilleure reconnaissance de leur engagement pour la suite de leur parcours citoyen et professionnel. 

Enfin, je tiens à partager avec vous une excellente nouvelle : pour la première fois, le volontariat est intégré dans les programmes du contrat de désendettement et de développement. Le Contrat de désendettement et de développement et la plateforme de compétences franco-camerounaise de volontariats ont signé une convention de partenariat dans laquelle les volontaires contribuent à l’organisation et à la structuration de la société civile, ainsi qu’à la réalisation de projets prioritaires de développement. Cet accord est le résultat de quatre années de travail, pour les trois acteurs constituants cette plateforme, l’Agence du Service Civique national et de Participation au Développement du Cameroun, AGIRabcd et France Volontaires, et confirme l’importance de la dimension humaine dans la coopération franco-camerounaise.

Jean-Daniel BALME
Délégué général de France Volontaires