Publication du rapport bisannuel sur la mise en œuvre de la politique de développement et de solidarité internationale de la France

Prévue par la loi d’orientation et de programmation relative à la politique de développement et de solidarité internationale (LOP-DSI) de 2014, le rapport bisannuel sur la mise en œuvre de la politique de développement et de solidarité internationale de la France a pour objectif de rendre compte tous les deux ans de la mise en œuvre de cette politique devant le Parlement. Pour sa quatrième édition sur les années 2016 et 2017, le volontariat y apparaît comme une composante renforçant les liens avec la société civile.

11/07/2019

Visant à informer le Parlement et les citoyens, ce rapport présente les chiffres clés de l’aide publique au développement (APD) française et revient sur les actions réalisées par le gouvernement dans le cadre des priorités fixées par le comité interministériel de la coopération internationale et du développement (CICID) de novembre 2016.

Le volontariat, une composante de la politique de développement de la France

L’appui au volontariat est présenté comme l’une des composantes de la politique de soutien et de dialogue avec la société civile menée par le ministère de l’Europe et des affaires étrangères (MEAE) qui « permet aux acteurs associatifs de mobiliser des volontaires dans le cadre de leurs actions de développement et d’action humanitaire ».

Le rapport fait également état des crédits dédiés au volontariat. Maintenus en 2016 à hauteur de 17,7 millions d’euros, ils ont progressé en 2017 à 18,2 millions d’euros, permettant d’appuyer directement ou indirectement le déploiement de plus de 5 000 volontaires par an, dans une centaine de pays.

Favorisant la mobilité internationale des jeunes, notamment en volontariat, les appels à projets « Jeunesse » de la Délégation pour l’action extérieure des collectivités territoriales (DAECT) du MEAE apparaissent comme « un facteur puissant d’ouverture des collectivités territoriales à l’international ». Ils encouragent « la mobilité entrante et sortante des jeunes » et donc le principe de réciprocité dans les échanges en permettant à des jeunes étrangers de venir en France. Entre 2016 et 2018, ce dispositif a permis la mobilité de plus de 1 300 jeunes en volontariat ou en formation professionnelle.

Alors qu’une nouvelle LOP-DSI est actuellement en cours d’élaboration, l’APD devrait connaitre une forte hausse pour atteindre 0,55 % du RNB en 2022. France Volontaires, en lien avec ses membres et le CLONG-Volontariat, se mobilise pour que les moyens alloués au volontariat international suivent la même trajectoire et permettent un développement ambitieux, à la fois quantitatif et qualitatif, des opportunités d’engagement, pour toutes et tous.

Consulter le rapport sur le site France Diplomatie