Quand France Volontaires et le PVNU s’unissent aux côtés de personnes en situation d’handicap au Tchad

Le 4 décembre, à N'Djamena, plus de 100 personnes étaient réunies pour un atelier de sensibilisation destiné aux personnes à besoins spécifiques, à l'initiative du Programme des Volontaires des Nations Unies (PVNU) et de France Volontaires.

08/12/2021

Le rendez-vous de bonne heure un samedi matin n’a pas freiné la volonté des invités à rejoindre l’évènement.  Ce 4 décembre, un atelier de sensibilisation destiné aux personnes en situation de handicap et des femmes à besoins spécifiques a réuni plus de 100 personnes au sein de la Maison de la Femme de N’Djamena à la veille de la Journée Internationale du Volontariat.

Cette rencontre avait pour objectif de donner les outils nécessaires aux personnes à besoins spécifiques afin de leur permettre de s’engager dans les différentes missions de volontariats proposées par les partenaires présents. Parmi les partenaires présents qui ont soutenu cette initiative, le Programme des Volontaires des Nations Unies (PVNU) qui a organisé l’atelier, le Comité de Développement du Volontariat au Tchad, RENAVET et l’Agence Nationale du volontariat au Tchad.

« La déficience physique n’est pas une faiblesse et il est possible de transformer toute faiblesse en force. Engageons-nous pour réaliser les Objectifs de développement durable en nous assurant que personne ne doit être laissé pour compte. »

L’objectif de cet atelier de sensibilisation était de mettre en exergue les opportunités qu’offre le volontariat et de rappeler qu’un handicap ne constitue pas un frein ni dans la recherche d’emploi ni dans le processus d’inclusion dans la société. 

Durant toute la matinée, l’atelier de sensibilisation a permis d’informer le public des dangers des stéréotypes attribués aux personnes handicapées. A travers la prise de parole de plusieurs intervenants représentants des structures onusiennes ou associatives, il a été rappelé qu’une personne souffrant d’un handicap peut accéder à l’employabilité sans aucune discrimination. Parmi les participants, des profils autant différents qu’ingénieux occupaient les bancs de la salle :

  • 30 personnes (hommes et femmes) vivant avec un handicap
  • 10 femmes/filles de formation en TIC
  • 5 femmes/filles de formation d’ingénieur
  • 10 femmes/femmes de formation en droits ou juristes
  • 10 femmes/filles en médicine humaine
  • 10 sage-femmes (femmes/filles)
  • 5 femmes/filles en suivi-évaluation
  • 5 femmes gestionnaires de projets
  • 5 femmes/filles de formation en communication (digitale, infographie, journalisme)
  • 5 femmes/fille de formation en nutrition
  • 5 femmes/filles de formation biologiste

Dans ce cadre, l’équipe de France Volontaires a assuré une formation donnant les outils nécessaires pour créer un CV et une lettre de motivation pertinente afin de maximiser les chances d’être retenu.