Raphaël, volontaire ghanéen en mission de service civique en Bretagne

Raphaël fait partie de la troisième promotion de Volontaires Internationaux de Réciprocité ghanéen.ne.s. Il répond à nos questions sur la mission de Service Civique qu'il a effectuée en France.

18/11/2020

Peux-tu te présenter ? 

Je m’appelle Raphaël Mensah. J’ai passé huit mois en mission au Lycée Kerplouz LaSalle qui se trouve en Bretagne dans une petite ville du nom d’Auray.

En quoi consistait ta mission ? 

Ma mission principale était d’assister les professeurs d’anglais et d’aider les élèves dans leur apprentissage de l’anglais. J’ai également créé des expositions sur la solidarité et partagé ma culture d’origine.

Comment avais-tu entendu parler de cette mission et comment avais-tu postulé ?

J’ai visité la page Facebook de France Volontaires Ghana sur laquelle les missions étaient publiées. J’ai choisi celle qui m’intéressait et j’ai postulé auprès du coordinateur en charge avec mon CV et une lettre de motivation.

Quelles sont, d’après toi, les qualités nécessaires pour effectuer une mission de Volontariat International de Réciprocité en tant que Service Civique ? 

Pour effectuer une mission internationale comme celle-ci, je crois qu’il faut parler un bon français pour communiquer, être confiant, optimiste et travailleur.

Quels ont été les meilleurs moments de ta mission ? 

Mes meilleurs moments ont été ceux en salle de classe, pendant lesquels j’ai aidé les élèves et créé des projets intéressants sur mon pays, le Ghana.

Quels ont été les moments les plus difficiles ? 

Les moments les plus difficiles ont été la compréhension de l’accent français car il était trop rapide pour mon audition. La pandémie de COVID-19 a également été un autre défi avec le confinement.

Tu as été en mission en pleine pandémie de COVID-19. Comment as-tu vécu cela ?

J’ai dû travailler dans mon appartement pendant cette période. C’était difficile car les rumeurs sur la pandémie provoquaient peur et panique. J’étais un peu déprimé.

Qu’est-ce que cette mission t’a apporté ?

J’ai acquis de l’expérience, j’ai appris à être multitâche, plus organisé et discipliné, et cela m’a permis d’améliorer ma connaissance du français et mon éthique de travail.

Ta vision de la France est-elle différente de ce qu’elle était avant ta mission ?

Bien que je me sois aperçu que beaucoup de personnes sont relativement individualistes en France, j’ai apprécié voir qu’elles aimaient néanmoins partager leurs plats avec les autres !

Si tu devais résumer ton expérience en 1 mot – ou 1 phrase – qu’est-ce que cela serait ? 

Pour moi, ce fut une aventure et une expérience qui ont changé ma vie.

Quels sont tes projets maintenant que tu as terminé ta mission ?

Je suis retourné en France afin de continuer mes études supérieures (j’effectue un Master en Littérature et Civilisation), et je souhaite continuer à créer des liens internationaux et de futurs projets en France.