Le Nouvel An Khmer expliqué aux volontaires

À l'occasion du Nouvel An khmer, qui se déroule tous les ans au mois d’avril, France Volontaires Cambodge a organisé Quizz en ligne pour tester les connaissances des volontaires présents dans le pays sur la plus importante fête de l'année. Découvrez ou re-découvrez la légende du Nouvel An khmer et les traditions de cette fête bouddhiste qui se célèbre depuis la période d’Angkor, aux environs du IXème siècle !

29/04/2021

LA LÉGENDE DU NOUVEL AN KHMER.

Selon la légende, il y a fort longtemps, le Dieu à quatre visages, Preah Prom, rendit visite à Thomabal Komar, un jeune homme que le talent et les connaissances avait rendu célèbre dans toute la région.

Le Dieu voulut le défier dans un test de capacité intellectuelle en lui demandant de résoudre une énigme en sept jours. Le Dieu promit d’offrir sa tête si Thomabal Komar parvenait à répondre à la question et s’il n’y parvenait pas, c’est alors lui qui perdrait sa tête.

Le sixième jour, le jeune homme, persuadé de sa défaite prochaine, partit méditer sous un arbre dans lequel deux aigles discutaient. Ils discutaient justement de l’homme qui allait mourir et serait leur repas du lendemain car il n’avait pas su répondre à la question de Preah Prom :

« Quels sont les trois actes qui apportent chance et réussite chaque jour » ?

L’aigle femelle curieuse, demanda alors à l’aigle mâle si lui connaissait la réponse, et celui-ci répondit :

« bien sûr, pour réussir, l’Homme doit se laver le visage le matin pour bien commencer sa nouvelle journée, il doit prendre une douche dans la journée pour se rafraichir et il doit se laver les pieds le soir, avant d’aller au lit »

Thomabal Komar retourna alors voir le Dieu pour lui rapporter la réponse qu’il avait entendue. Preah Prom étant un dieu honorable, il tint sa promesse et organisa sa propre décapitation dès qu’il entendit la réponse.

Avant de se couper la tête, il convoqua ses sept filles, et leur expliqua que sa tête ne pouvait pas être jetée sur la terre, car la terre entière se mettrait à bruler, ni dans l’océan, car toute l’eau s’en évaporerait, ni jetée en l’air, car elle empêcherait la pluie de tomber pour toujours.

Sa tête fût donc gardée en haut du Mont Mérou sur un plateau en or, et depuis, chaque année, vers la mi-avril, l’une des sept filles (anges Tevada) du Dieu rejoint le Mont Mérou pour prendre soin de la tête de son père. Suivant le jour de la semaine où tombe le Nouvel An, c’est un ange différent qui s’en occupera et protégera la terre pendant toute l’année à venir.

L’ange de cette année est donc l’ange du Mercredi : Mondea Tevy. Elle porte une fleur de frangipanier dans les cheveux. Elle est armée d’une aiguille dans la main droite et d’une cane dans la gauche. Elle boit du lait et chevauche un âne.

QU’EST-CE QUE LE NOUVEL AN KHMER ?

Le Nouvel an khmer, appelé Chaul Chhnam Thmey – បុណ្យចូលឆ្នាំថ្, littéralement «entrée dans l’année nouvelle» se déroule tous les ans au mois d’avril et se célèbre depuis la période d’Angkor, aux environs du IXème siècle.

Cette fête religieuse, célébrée selon le rite bouddhiste, est la plus importante de l’année, elle dure trois jours et ses dates sont fixées chaque année en se fiant à un calendrier «luni-solaire», calqué sur le cycle des lunaisons et celui des saisons.

Du 14 au 16 avril 2021, le Cambodge a donc quitté l’année 2564, placée sous le signe zodiacal du rat pour entrer dans l’année 2565, celle du bœuf.

Cette célébration est synonyme de congés au Cambodge et marque la fin de la saison sèche et de la saison des récoltes traditionnelles. Une partie des habitants de Phnom Penh quitte la ville pour retourner visiter leurs familles.

Les cambodgiens apportent des offrandes aux pagodes, font brûler de l’encens, nettoient leurs maisons, s’échangent des cadeaux, portent des vêtements neufs et s’aspergent d’eau pour fêter l’arrivée de la saison des pluies.

DES FESTIVITÉS RÉPARTIES SUR TROIS JOURS

Le premier jour Moha Sangkran – មហាសង្រ្កាន្ត.

Les cambodgiens préparent des plats typiques (comme le Num ansorm, Num korm et le Num bort, qui sont des gâteaux de riz cuits à la vapeur et mélangés avec des haricots ou des pois, de la noix de coco et du lait de coco, farcis dans des feuilles de bananier) pour inviter les «bons esprits». Ce jour est le symbole de la venue du nouvel ange. Il est également habituel de se rendre en famille dans les pagodes pour faire faire des offrandes et se faire bénir.

Le deuxième jourVoreak Wanabat – វ័នបត.

Le second jour des festivités est consacré à l’adoration et à la charité envers les moins fortunés. Les cambodgiens s’offrent des cadeaux, jouent et dansent sur de la musique traditionnelle khmère. Comme la veille, il est de coutume de se rendre à la pagode pour prier et construire des monticules de sable (tradition ancienne pour demander la bénédiction et une vie heureuse).

Le troisième jour Thngai Laeung Saka – ថ្ងៃឡើងស័ក.

C’est celui de l’adoration et il marque le passage à la nouvelle année. Les fidèles lavent et bénissent les statues de Bouddha. Ils se présentent leurs vœux et les gens s’aspergent d’eau dans la rue.

LE QUIZZ

Merci à tous pour votre participation à notre Quizz du Nouvel An khmer et bravo aux trois gagnantes qui remportent un prix chacune !

🥇Solène Zech, en VSI chez ADTJK/AEC-Foyer Lataste, remporte un tee-shirt et une tasse France Volontaires Cambodge,
 
🥈 Juliette Ezdra, en VSI chez Krousar Thmey, gagne une tasse France Volontaires Cambodge,
 
🥉 Sophie Provent, en VSI chez Toutes à l’école qui remporte un cahier de l’Espace Volontariats.
 
Tout l’équipe de l’Espace Volontariats du Cambodge vous souhaite une excellente année 2565 – សួស្តីឆ្នាំថ្មី – Soursdey Chnam Thmey !