Attention au volontourisme !

© Sarah Cayre/France Volontaires

Le volontourisme se présente comme une forme de tourisme "humanitaire" qui permet à des individus soucieux de s’engager dans une cause, de découvrir de nouvelles cultures et de s’impliquer dans des communautés locales dans une démarche de développement. Si les intentions de départ paraissent louables, dans les faits les dérives sont nombreuses et certaines agences à but lucratif n’hésitent pas à exploiter le fil dans une logique principalement commerciale, parfois au détriment des populations locales.

Le volontourisme, qu’est-ce que c’est ?

Le volontourisme, aussi appelé « tourisme humanitaire », promet à des individus désireux de s’engager pour une cause, la découverte de nouvelles cultures et de pays tout en « faisant de l’humanitaire » sans être professionnels du secteur. Si les intentions de départ paraissent louables, dans les faits les dérives sont nombreuses et ces acteurs à but lucratif n’hésitent pas à exploiter le « business de l’humanitaire » pour satisfaire leurs clients au détriment des populations locales.

À regarder :

« Avec les meilleures intentions du monde », un reportage d’Envoyé Spécial diffusé le 3 mars 2017.

Que faire ?

Face au volontourisme, il existe de multiples initiatives de volontariat et de bénévolat solidaire et responsable qui concourent à l’épanouissement des sociétés et des individus. France Volontaires met en garde et incite les volontaires et bénévoles potentiels à la plus grande vigilance. Certaines missions étant ambiguës, elle encourage à s’engager auprès de ses membres, tous signataires de la Charte des volontariats qui affirme des valeurs communes aux associations actrices des Volontariats Internationaux d’Echange et de Solidarité et vise à améliorer la qualité des engagements bénévoles et volontaires à l’international. France Volontaires appelle également à prendre contact avec le réseau des Espaces Volontariats, qui assure notamment des fonctions d’information et d’orientation et de mise en relation, présents dans 23 pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine / Caraïbes.

Vous avez des doutes ? Quelques questions à poser :

La recherche d’une mission de volontariat de qualité, répondant à une logique de partenariat équilibré entre les structures d’envoi et d’accueil passe par un questionnement de la démarche et une réflexion sur votre propre projet. Prendre le temps de mûrir un projet d’engagement qui correspond à vos aspirations et à votre profil (durée, compétences, domaine d’activité) est primordial. 

Pour vous y aider, voici une série de questions à vous poser (ou à poser) avant de partir :

  1. Vos motivations : questionnez votre projet d’engagement à l’international, mûrissez-le : pourquoi voulez-vous partir ? pourquoi à l’étranger ? Quelles sont vos aspirations ? Pour approfondir ces questions, vous pouvez lire le guide « Partir pour être solidaire ? », Ritimo, 2019.
  2. Les partenaires du projet : Quel est le statut de la structure qui propose une mission à l’étranger (entreprise, association…), ses objectifs et ses valeurs ? Vous correspondent-ils ? La mission a-t-elle été construite en concertation avec la structure locale ? La mission se substitue-t-elle à un emploi local ? Fait-t-elle concurrence à une organisation locale ?
  3. L’accompagnement : une formation au départ est-elle prévue ? Un accompagnement durant la mission ? Après ? Pouvez-vous être mis en contact avec des anciens volontaires – bénévoles ?
  4. Les impacts : Quels sont les impacts (positifs, négatifs) de la mission en termes de contribution à l’intérêt général ? Ces impacts sont-ils mesurés ?
  5. Les responsabilités : Quelle est la plus-value que vous pouvez apporter ? Quelles sont les compétences qui vous sont demandées ? Pourriez-vous les exercer en France ?
  6. La prise en charge de la mission : Les contributions financières demandées sont-elles raisonnables au regard du coût de la vie dans le pays ? Comment sont utilisées ces contributions et à qui sont-elles reversées ?
  7. La protection des personnes vulnérables : La protection des personnes vulnérables (enfants, personnes en situation de précarité, malades…) est-elle prise en compte ? Des mesures de protection sont-elles mises en œuvre pour éviter toute forme d’abus ?

Pour vous aider :

Téléchargez le guide « Le monde m’attend ! Vraiment ? » des Scouts et Guides de France

Guide « Partir pour être solidaire ? » de Ritimo

Liens utiles

Communiqué de presse

Vidéos

Réseaux sociaux, campagnes, et sites internet

Articles