Le Corps Européen de Solidarité (CES)

Crédits photo Espace Volontariats Liban

Le Corps Européen de Solidarité (CES) est une initiative de l’Union européenne qui vise à donner aux jeunes la possibilité de se porter volontaires ou de travailler dans le cadre de projets organisés dans leur pays ou à l’étranger et destinés à aider des communautés et des personnes dans toute l’Europe. Il s’appuie sur le succès de plus de vingt ans de programmes européens pour la jeunesse et de volontariat, notamment sur l’expérience du Service Volontaire Européen.

Qui gère le CES ?

L’Agence du Service Civique a été désignée par la Commission européenne Agence nationale française pour la mise en oeuvre du programme. Elle a fusionné, depuis le 1er janvier 2016 avec l’Agence Erasmus+ France Jeunesse et sport.
L’Agence est chargée d’apporter un soutien pédagogique aux projets Erasmus+ et aux CES menés par des jeunes et les acteurs de jeunesse. Elle s’appuie sur les services déconcentrés du Ministère de l’Education nationale et de la jeunesse (les correspondants régionaux dans les Directions régionales et départementales de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale – DRJSCS) et sur le réseau Information Jeunesse – Eurodesk.

Pour quels volontaires ?

Les jeunes de 18 à 30 ans.

  • II n‘y a pas de prérequis de diplôme mais les organismes peuvent être plus intéressés par certains profils, du fait des compétences ou de l’expérience, notamment pour le volet stage et emploi.
  • Le volontaire doit résider légalement dans un État membre de l’Union européenne ou un des pays partenaires suivants : la Macédoine du Nord et la Turquie, le Liechtenstein, I‘Islande et la Norvège, l’Albanie, la Bosnie et Herzégovine, le Kosovo, le Monténégro, la Serbie, l’Arménie, l’Azerbaïdjan, le Bélarus, la Géorgie, la Moldavie, l’Ukraine, l’Algérie, l’Egypte, Israël, la Jordanie, le Liban, la Libye, le Maroc, la Palestine, la Syrie, la Tunisie, la Fédération de Russie.

Les stages, les emplois, et les projets de solidarité, concernent uniquement les Etats membres de I’UE.

Les projets de solidarité sont lancés, développés et mis en oeuvre par au moins cinq jeunes de 18 à 30 ans souhaitant opérer un changement positif dans leur communauté locale ayant une réelle valeur ajoutée européenne.

Pourquoi ?

Intérêt pour le partenaire d’accueil

Le Corps européen de la solidarité permet aux structures de bénéficier d’un soutien, d’une expertise, d’une compétence.

Intérêt pour le volontaire

Le volontaire développe des compétences diverses, personnelles, éducatives, civiques, sociales et professionnelles, valorisables dans un parcours d’insertion socio-professionnelle. Cela peut aussi être un tremplin pour la création d’une entreprise, d’une organisation solidaire, ou encore d’un engagement bénévole.

Comment ?

Quels domaines d’intervention ?

Inclusion, accueil et intégration des réfugiés et des migrants, citoyenneté et participation démocratique, environnement et protection de la nature, santé et bien-être, éducation et formation, emploi et entrepreneuriat, créativité et culture, sport.

Quelle durée ?

Les missions de volontariat durent de 2 à 12 mois pour les départs individuels et de 2 semaines à 2 mois pour les groupes (10 à 40 personnes).
Les stages, hors cursus scolaire, sont de 3 à 12 mois à plein temps.
Les emplois vont de 3 à 6 mois à plein temps (renouvelables une fois).
Les projets de solidarité durent de 2 à 12 mois.

Combien ça coûte ?

Pour le volet « volontariat », le jeune reçoit une indemnité de subsistance qui couvre les frais de voyage (en grande partie), le logement, la nourriture, de l’argent de poche et une assurance médicale.

Les jeunes engagés comme stagiaires recevront des indemnités journalières.

Les emplois sont rémunérés par l’organisation qui emploie le participant.

L’aide financière de l’UE couvre les frais de voyage (en grande partie) et une aide à l’installation à l’étranger. Pour faciliter leur intégration dans le projet, les participants bénéficieront d’un soutien linguistique et d’un accompagnement en ligne.

Pour les projets de solidarité, l’aide financière maximale est de 500 € par mois.

Quelles démarches ?

Pour s’engager, le jeune doit s’enregistrer sur le portail du Corps européen de solidarité.

Volontariat — Emploi – Stage

Les organismes (tous agréés par le programme) publient des offres sur le portail auxquelles le jeune postule. Ils peuvent également contacter le jeune directement après avoir consulté son profil. Ce sont les organismes de soutien ou d’accueil qui font les démarches pour financer l’accueil.

Projets de solidarité

Pour solliciter une aide financière, le jeune doit déposer un dossier auprès de l’agence nationale, selon le calendrier des dates limites de candidature. Une association peut également faire la démarche en son nom. Le jeune peut faire appel à un « coach » expérimenté qui l’aidera dans les différentes étapes du projet (préparation, mise en oeuvre, évaluation).

Lien utile :

Site internet du Corps européen de solidarité