Présentation du pays d'accueil

Carte d’identité

  • Localisation : Le Bénin est situé en bordure du Golfe de Guinée, face à l’océan atlantique. Compris entre le Togo à l’ouest et le Nigeria à l’est, le pays est bordé par le Burkina Faso et le Niger au Nord. 
  • Devise : Fraternité – Justice – Travail
  • Superficie : 114 763 km²
  • Population : Plus de 13 millions d’habitants
  • Monnaie : Fcfa (XOF) 
  • Capitale administrative : Porto-Novo
  • Capitale économique : Cotonou
  • Autres grandes villes : Abomey et Ouidah
  • Langue officielle : Français
  • Langues nationales : Fon, yoruba, bariba, gun-gbe, aja-gbe, ayizo-gbe
  • Religions : christianisme, islam et vodoun
  • Gouvernement : République démocratique
  • Président de la république : Patrice Talon
  • Indice de développement humain (IDH) : 163ème sur 188 pays
  • Espérance de vie : 62,7 ans
  • L’heure officielle est GMT + 1 comme en France, sauf en été où Paris passe à +1 par rapport au Bénin

Histoire

Découvrir l’histoire du Bénin rédigée sur le site de Wikipédia.

Découvrir la présentation du Bénin rédigée sur le site du petit futé.

Climat

Le climat du pays est globalement chaud et humide, avec des nuances saisonnières et géographiques liées à la latitude, au relief et à l’alternance des saisons. Il oppose deux zones séparées : au sud, un régime subéquatorial tempéré ; et au nord, un climat plus chaud et sec. 

  • Novembre à mars : grande saison sèche ;
  • Avril à mi-juillet : grande saison des pluies ;
  • Mi-juillet à septembre : petite saison sèche ;
  • Septembre à novembre : petite saison des pluies.

Trois groupes de populations et régions culturelles

Trois régions doivent être distinguées, dominée chacune par un groupe principal :

  • Au Sud et au Centre : les Fon appartiennent à l’aire culturelle des Adjatado, à laquelle sont également apparentés les Mahi, les Sahoué, les Ouatchi, les Gun, les Aïzo, etc…. Les Fon, qui ont fondé le puissant royaume d’Abomey, dépassent par leur nombre toutes les autres ethnies du Bénin. Constituant à eux seuls 28% de la population, ils dominent l’appareil administratif et militaire. Les Gun (12% de la population béninoise) sont majoritaires à Porto-Novo. Le Département du Mono est peuplé des Adja (10% de la population ) qui parlent toutefois un dialecte distinct du Fon.
  • Au Sud-est et Centre-est : les Yoruba sont originaires de l’actuel Nigéria, mais, implantés de façon très ancienne, ne sont pas des étrangers au Bénin. Ils forment 12% de la population. Les Afro-Brésiliens, parmi lesquels on trouve à la fois des descendants mulâtres de commerçants Brésiliens et d’anciens esclaves revenus du Brésil, ont longtemps – avant la diffusion de l’enseignement – constitué une classe distincte d’ »évolués ». Dans leur majorité d’origine Yoruba, ils continuent aujourd’hui à se rattacher à ce groupe.
  • Au Nord : les populations qui vivent dans le septentrion sont en revanche bien distinctes de celles du Sud. Au nord-est, dans le Borgou, les Bariba, groupe le plus nombreux, constituent 10% de la population béninoise. Ils étaient organisés en royaumes féodaux. Même si cette région est homogène sur le plan ethnique, elle n’a jamais constitué un véritable Etat. Le long du fleuve Niger, on trouve les Dendi.

Une grande richesse culturelle

La multiplicité ethnique est une source incontestable de la richesse culturelle du pays. L’empreinte de l’histoire marque plus particulièrement certaines communautés, à l’instar de la descendance créole brésilienne qui, de retour en Afrique, a rapporté un style architectural spécifique qui fait de la mosquée de Porto-Novo la réplique d’une église de Salvador do Bahia. De même que les traditions orales sont très ancrées dans la culture populaire (le Guèlèdè, genre oral majeur au Bénin, est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco), les croyances et pratiques religieuses imprègnent la vie quotidienne des Béninois.

La diversité des cultes témoigne du caractère pluriel de la société où les populations chrétienne (25 %) et musulmane (15 %) côtoient, au point que les croyances se mêlent souvent les unes aux autres, les adeptes de l’animisme, qui reste la religion la plus pratiquée dans le pays.

L’ensemble de cette conception polythéiste de l’univers forme le Vaudou (Orisha pour les Yoruba) dont le Bénin est le berceau historique incontestable. La sorcellerie existe également dans la plupart des groupes ethniques.

Les liens utiles