Présentation du pays d'accueil

 

Présentation générale

Le Congo, ou Congo-Brazzaville, officiellement République du Congo, est un pays d’Afrique centrale situé de part et d’autre de l’équateur. Ses voisins sont le Gabon, le Cameroun, la République Centrafricaine, la République Démocratique du Congo (de laquelle il est séparé, en partie, par le fleuve Congo puis l’Oubangui) et l’Angola (avec l’enclave de Cabinda). Le pays s’étend sur 1300 km du nord au sud, de l’océan Atlantique à la frontière centrafricaine.

La République du Congo est fréquemment appelée Congo-Brazzaville pour la distinguer de l’autre Congo, officiellement appelé République Démocratique du Congo (RDC) ou encore Congo-Kinshasa.

Retour haut de page

Données

Données politiques

• Forme de l’Etat : République présidentielle
• Président : Denis Sassou Nguesso (de 1979 à 1992 et de 1997 jusqu’à nos jours)
• Indépendance : 15 août 1960 (de la France)
• Gentilé : Congolais, Congolaise
• Devise nationale : Unité, Travail, Progrès
• Hymne nationale : la Congolaise

 Retour haut de page

 

Données géographiques

• Superficie : 341 821 km2
• Capitale politique : Brazzaville (900 000 habitants)
• Capitale économique : Pointe Noire (600 000 habitants)
• Autres grandes villes : Dolisie, Ouesso, Owando, Kinkala, Impfondo, Sibiti, Madingou, Djambala
• Climat : Il y a 4 saisons au Congo, qui ne correspondent pas à aux saisons européennes :

  • la grande saison des pluies, d’octobre à décembre : pluies très fréquentes, et température élevée (de 25° à 35° voire plus)
  • la petite saison sèche, de janvier à février : peu de pluies, et température élevée (entre 30° et 35° voire plus)
  • la petite saison des pluies, en mars et avril: pluies fréquentes, et température élevée (entre 30° et 35°)
  • la grande saison sèche, de mai à septembre: très peu de pluies et température modérée (entre 18 et 25°)

Le nord du pays subit l’influence de l’Equateur (climat équatorial) avec une pluviosité plus forte et plus régulière. Les températures, en saison des pluies, y sont sensiblement plus élevées (5 à 10 degrès de plus qu’au sud du pays, où le climat est tropical humide. Au centre, on trouve un climat subéquatorial avec une saison sèche très marquée.

Le Congo, par la disposition même de son territoire, possède une grande variété de paysages naturels, des savanes de la plaine du Niari aux forêts inondées du Nord, de l’immense fleuve Congo aux montagnes escarpées et forestières du Mayombe et aux 170 km de plage de la côte atlantique.

• Les cours d’eau : le fleuve Congo est 2ème fleuve le plus puissant au monde (après l’Amazone). Pas moins de 30 fleuves et rivières sont navigables toute l’année (Kouilou, Niari, Bouenza, Alima, Nkeni, Lefini, Sangha, Likouala…), et forment un réseau hydrographique de 225 000 km².

• Forêt : Cette richesse hydraulique fait du Congo l’un des pays les plus fertiles du continent africain, avec des forêts luxuriantes. La surface forestière représente 65,7% de la surface des sols (source PNUD 2008) avec 22 471 271 hectares. Les 3 principaux massifs sont :
• Le massif du Mayombe
• Le massif du Chaillu
• Le massif du Nord Congo

• Parcs et réserves nationaux : 15 aires protégées (3 parcs nationaux, 4 réserves de faune, 1 réserve de biosphère, 1 réserve communautaire, 2 domaines de chasse et 4 sanctuaires de protection des chimpanzés et gorilles) couvrent une superficie de 3 655 402 hectares, soit 11% du territoire national.

• Pays frontaliers : Gabon, Cameroun, Centrafrique, République Démocratique du Congo, Angola (Cabinda)

• Côtes maritimes : 169 km (sur l’océan atlantique)

• Décalage horaire : Lorsque la France est à l’heure d’été, elle a 1h de plus que le Congo. L’heure est la même lorsque la France est en heure d’hiver (le Congo ne change pas d’heure)

• Indicatif téléphonique : + 242 (ne pas enlever le 0 du début des numéros congolais)

• Données administratives : Le Congo est divisé en 12 départements et subdivisé en 86 sous préfectures et 7 communes urbaines.

• Départements :
Bouenza 12 260 km² chef-lieu Madingou,
Cuvette 74 850 km² chef-lieu Owando
Cuvette-Ouest chef-lieu Ewo
Kouilou 13 650 km² chef-lieu Loango
Lékoumou 20 950 km² chef-lieu Sibiti
Likouala 66 044 km² chef-lieu Impfondo
Niari 25 925 km² chef-lieu Dolisie
Plateaux 38 400 km² chef-lieu Djambala
Pool 33 955 km² chef-lieu Kinkala
Sangha 55 795 km² chef-lieu Ouesso
Brazzaville
Pointe-Noire

• Communes urbaines :
Brazzaville (plus de 100 km2)
Pointe-Noire (près de 50 km2)
Dolisie (18 km2), dans le Niari
Nkayi (8 km2), à 70 kms de Dolisie, dans la région de la Bouenza
Mossendjo
Ouesso
Owando

Retour haut de page

Données démographiques

• Population : 4 millions d’habitants (2011, estimation du FMI). En 2007, environ 41 % de la population avait moins de 14 ans, 56% entre 15 et 64 ans et 3% plus de 65 ans. Plus de 50% des Congolais ont moins de 20 ans

• Densité : 11,7 hab/km2

• Taux d’urbanisation : 62,5% (source PNUD 2011), ce qui en fait l’un des pays les plus urbanisés de l’Afrique noire. Les deux agglomérations principales, Brazzaville et Pointe noire, regroupent à elles seules plus de la moitié de la population totale, et 90% de la population urbaine.

• Religions : Catholiques (56,5%), Religions traditionnelles et autres (22%), Protestants (17,5%), Musulmans (4%). Le christianisme se mélangeant bien souvent aux religions traditionnelles (animisme…)

• Principaux groupes ethniques : Kongos au sud (48%), Mbochi dans la cuvette (15%), Tékés au centre (17%). Le Congo compte plus d’une soixantaine d’ethnies. On trouve parmi les ethnies minoritaires les peuples autochtones des forêts d’Afrique Centrale.

• Indice de développement humain : 0,533 (source PNUD 2011)

• Indice de développement humain ajusté aux inégalités : 0,367 (source PNUD 2011)

• Taux d’alphabétisation : 85%

• Durée moyenne de scolarisation : 5,9 années (source : PNUD 2011)

• Indice de pauvreté multidimensionnelle : 0,208% (source PNUD 2011)

• Espérance de vie : 53 ans pour les hommes, 57 pour les femmes (source OMS 2009)

• Taux de mortalité chez les moins de 5 ans (pour 1000 naissances vivantes) : 128 (source PNUD 2009)

• Taux de mortalité infantile : 7,03% en 2007

• Taux de fécondité : 4,49 enfants par femme (en 2007)

• Classement Transparency International : 154ème sur 178 pays en 2010 (indice de 2,1)

• Langues : le Français est la langue officielle, le Lingala (parlé dans le bord) et Kikongo (kituba, parlé dans le sud) sont des langues nationales. A Brazzaville et dans le Pool, le Lari est également très parlé.

• Communauté française au Congo : 5 500 personnes environ (y compris les non enregistrées à l’ambassade). La plupart des Français résident à Pointe Noire. Brazzaville compte environ 1500 Français.

• Communauté congolaise en France : 143 203 (source OCDH)

 Retour haut de page

Données économiques

• Monnaie : Franc CFA (XAF)
• Taux de change fixe : 1 euro = 655,957 FCFA
• PIB (nominal) : 15,1 millions USD (estimations du FMI sur 2011)
• PIB/ habitant : 3775 USD
• Population vivant sous le seuil de pauvreté : 50%
• Taux de croissance : 10,2% (en 2010)
• Taux d’inflation : 5,9% (estimation du FMI pour 2011)
• Taux d’investissement : 23,5% du PIB (estimation du FMI pour 2011)
• Importations : 274,6 milliards de FCFA
• Exportations : 863,4 milliards de FCFA (dont hydrocarbures 774 milliards de FCFA)
• Port maritime : Pointe Noire (en eau profonde)
• Ressources : Pétrole, bois, potasse, gaz, or
• Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB (en 2010) :

  • Agriculture : 6,3%
  • Industrie (pétrole et mines) : 67%
  • Services : 26,7%

• Jours fériés : 1er janvier, lundi de Pâques, 1er mai, Ascension, Pentecôte, 10 juin, 15 août, 1er novembre, 25 décembre
• Nombre de lignes fixes pour 1000 habitants : 5
• Utilisateurs Internet sur 1000 habitants : 38

Retour haut de page

Histoire

Sur Wikipedia

Portail National du Congo

Retour haut de page

Politique intérieure

L’actuel chef de l’Etat est Denis Sassou-Nguesso, qui après une première présidence de 1979 à 1991, est revenu au pouvoir à l’issue d’une guerre civile (du 5 juin au 15 octobre 1997) au cours de laquelle il l’a emporté sur le président Pascal Lissouba. Denis Sassou Nguesso a été élu en 2002, puis le 12 juillet 2009.

La constitution du Congo, adoptée par référendum le 20 janvier 2002, établit un régime présidentiel. Depuis la crise de 1997, le pays s’est progressivement rétabli sur le plan sécuritaire. Aujourd’hui, on note une stabilité des institutions nationales qui s’est accompagnée de la réhabilitation des édifices détruits et la mise en place, rotative, d’une politique de création d’infrastructures de base dans l’ensemble des départements appelée la « municipalisation accélérée ».

Après avoir accédé à l’initiative PPTE (pays pauvre très endetté), le gouvernement congolais a fait de la relance de l’économie et de la croissance ainsi que de la lutte contre la pauvreté ses priorités.

Retour haut de page

Politique extérieure

Le Congo fait partie des Nations-Unies (ONU) depuis le 20 septembre 1960. Il participe à toutes les institutions spécialisées de l’ONU : PNUD, UNESCO, FAO, OMS, UNICEF…

Le Congo est également membre des institutions financières et économiques internationales telles que la Banque Mondiale, le Fonds Monétaire International (FMI), l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), l’ASECNA, les ACP (le groupe des pays d’Afrique-Caraïbe-Pacifique qui sont liés à l’Union Européenne par des accords de coopération)…

Sur le plan régional, le Congo fait partie de l’Union Africaine (UA) et de plusieurs institutions spécialisées comme la Banque Africaine de Développement (BAD), le Conseil Africain et Malgache de l’Enseignement Supérieur (CAMES), l’Union Panafricaine pour la Science et la Technologie (UPST)…

Au niveau de l’Afrique Centrale, le Congo est membre de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC), de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC).

Brazzaville est le siège régional de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), de la Banque de Développement des Etats de l’Afrique Centrale (BDEAC), de l’association des pays producteurs de pétrole d’Afrique (APPA), et du FESPAM (Festival Panafricain de Musique) qui se tient tous les deux ans.

Retour haut de page

Situation économique

Le Congo est un pays en développement qui a atteint en janvier 2010 le point d’achèvement de l’initiative PPTE.

L’économie congolaise repose principalement sur l’exploitation des hydrocarbures (le pétrole) le long de la côte atlantique : cette activité représente environ 90% des exportations du pays. La production est de l’ordre de 250 000 barils par jour, dont la plus grande partie est assurée par les sociétés Total, ENI, Chevron en partenariat avec la Société Nationale du Pétroles du Congo (SNPC).L’activité pétrolière, la présence du port et des industries dans la périphérie de Pointe-Noire, en font la capitale économique du Congo.

Le bois (deuxième ressource économique du pays) a aussi une part considérable dans les exportations du pays avec environ vingt-et-un millions d’hectares. On distingue deux grandes zones d’exploitation forestière : l’une dans le sud du pays (dans les massifs du Mayombe et du Chaillu) où l’on trouve notamment de l’okoumé et du limba, et l’autre au nord surtout à Pokola (qui est le centre des activités de la Congolaise Industrielle des Bois) où on trouve le sipo et le sapelli. Le Congo exporte aussi d’autres minerais comme le fer, le phosphate, l’aluminium.

La plus grande partie de la production agricole (manioc, fruits et légumes) est consommée localement ; cependant, la Société Agricole et de Raffinage Industriel du Sucre (SARIS), implantée à Nkayi, dans la Bouenza, commercialise ses produits dans d’autres pays d’Afrique centrale. L’activité industrielle, peu développée, repose essentiellement sur la production de biens destinés à la consommation locale : cigarettes, ciment, textiles, savon, boissons alcoolisées, chaussures, etc.

Les principaux partenaires commerciaux du Congo sont l’UE, la Chine, les USA, les pays de la zone CEMAC et CEEAC, l’Afrique du sud, la Namibie, etc.

Le Congo ambitionne de devenir un pays émergeant en 2025 à travers le document « Congo Vision 2025 » qui prévoit la mise en place de plusieurs projets structurants (barrages hydro-électriques, routes, aéroports, etc.).

Retour haut de page

Coopération décentralisée

Le cadre de la coopération décentralisée Franco-congolaise a été mis en perspective lors de la signature du Document Cadre de Partenariat (DCP), en mai 2008, qui fixe les contours de la collaboration franco-congolaise jusqu’en mai 2012.

Selon les cas, la coopération française met en œuvre au Congo des subventions ou prêts non souverains. Avec l’atteinte par le Congo du point d’achèvement de l’initiative PPTE, des crédits (207 millions d’euros) provenant d’un contrat de désendettement-développement (C2D) seront également mis en œuvre.

Plus qu’une aide directe, les concours financiers de la France au Congo visent principalement la préparation des projets d’investissement du pays et le renforcement des maîtrises d’ouvrage afin de permettre la mobilisation la plus efficaces des ressources propres du pays. Compte tenu des ressources budgétaires du pays, des cofinancements sont systématiquement recherchés avec le budget congolais sur les différents secteurs (OMD, Santé, Développement, Gouvernance…) de coopération mis en œuvre par l’AFD ou le SCAC.

Les principaux projets de coopération décentralisée :

Convention cadre de 2009 entre l’assemblée des Départements de France et l’Association des Départements du Congo : L’appui de l’ADF, pour aider à l’établissement de relations de coopération décentralisée entre les conseils généraux français et les conseils départementaux du Congo, pourrait être à trois niveaux : i/ la réalisation d’un document de présentation des départements du Congo aux Conseils généraux français ; ii/ une aide à la mise en place d’un programme d’échanges d’expériences entre élus et cadres territoriaux congolais et français ; iii/ un appui à la définition d’un programme global d’appui des conseils généraux français aux conseils départementaux du Congo dans le domaine des politiques de l’enfance et de la famille.

Conseil Général des Yvelines/ Département de la Cuvette : interventions en faveur de la santé et de l’entretien de la voirie urbaine à Owando. Un volontaire est mobilisé à Owando sur ce projet.

Université de la Méditerranée (Aix-Marseille) / Université Marien Ngouabi

Institut de médecine tropicale du service de santé des armées de Marseille / Ministère de la recherche scientifique

Conseil Général de l’Essonne/ actions de développement socio-économiques dans le département du Niari

Conseil Général de l’Essonne/ Mise en place d’une radio communautaire dans le Département du Pool à Mindouli

Conseil Général de l’Essonne/ projet association Partage sur la réduction de la fracture numérique

Ville du Havre/ ville de Pointe Noire dans le domaine du numérique

L’institut régional de coopération décentralisée de Strasbourg, la ville de Ribeauvillé et le MAEE/ Département du Pool dans le domaine du développement agricole

L’association internationale des maires francophones/ modernisation de l’état civil

Hôpital intercommunal de Montreuil sur mer / hôpital d’Ewo

Hôpital Robert Ballanger d’Aulnay sous bois / autorités sanitaires du district d’Abala

Hôpital du Havre/ Hôpital A Cissé de Pointe Noire

Plus d’informations sur la coopération décentralisée en France

Retour haut de page

La société civile

Retrouvez toutes les informations sur la société civile au Congo en consultant le site du réseau des acteurs de la société civile congolaise. Les autres plateformes d’ONG et d’associations importantes sont :

Le Programme de Concerté Pluri Acteurs (PCPA) regroupe plus de 90 ONG de développement

Le Conseil congolais des ONG de Développement (CCOD)

le Réseau des Intervenants sur le Phénomène des Enfants en Rupture avec les Parents (REIPER)

La Coordination Nationale des ONG de développement et de l’Environnement du Congo (CONADEC)

Le Mouvement du Scoutisme Congolais (MSC) vivier de jeunes engagés dans la vie associative et qui regroupe en son sein neuf (9) Associations du Scoutisme
le Conseil National de la Jeunesse (C NJ), qui existe depuis octobre 2010, est une institution qui regroupe plusieurs Associations de Jeunesse.

Retour haut de page

Liens utiles

Ambassade de France au Congo
La coopération française dans le monde
Conseil aux voyageurs
Assemblée des Français de l’Etranger
Institut Français (encore couramment appelé CCF)

Site officiel de la présidence de la république
Site officiel du Congo
Renseignements généraux et actualité
Site du journal les dépêches de Brazzaville (journal le plus lu au Congo)