Santé et sécurité

Santé

En cas d’urgence privilégiez les hôpitaux privés. 

En raison de l’extrême sécheresse, il y a plutôt moins de maladies bactériennes en Mauritanie qu’ailleurs en Afrique de l’Ouest. Cependant,  attention aux coups de chaleur ; pour les éviter, il faut se couvrir et boire beaucoup, surtout la nuit, et ne jamais oublier l’eau quand on voyage.
 L’eau est en général saine en Mauritanie. Là où il y a un robinet, il y a très peu de risques.


Le paludisme sévit particulièrement dans toute la vallée du fleuve Sénégal et jusqu’à Néma, mais il est inexistant à Nouakchott ou plus au nord.
 Traitement conseillé : anti-paludéen lors de la saison des pluies, saison à risque (de juillet à octobre environs).

On pense souvent que le niveau de pandémie du sida est bas en Mauritanie. Mais le sujet est encore un tel tabou que les chiffres sont à prendre avec des pincettes. Prenez toutes les précautions, et sachez qu’on peut se procurer des préservatifs dans les meilleures pharmacies et au Centre Hospitalier National. Le Centre National d’Hygiène propose par ailleurs le dépistage VIH anonyme et gratuit. 


Ne soyez pas surpris par les nombreuses enseignes « Pharmacie » que l’on trouve dans les villes. Difficile de faire la différence entre le pharmacien et le marchand. En effet, certaines ne sont que des points de vente ou de revente de médicaments. On y trouve parfois des produits périmés ou des médicaments provenant de l’aide humanitaire… Pas la peine donc de se surcharger en quittant la France; pensez juste à contrôler la date de péremption en achetant sur place. 


Pour votre pharmacie, il faut impérativement attendre d’être sous contrat France Volontaires pour être remboursé à 100 % (même pour les produits qui ne le sont pas en France, comme les contraceptifs).

Les VIES signataires d’un contrat avec France Volontaires auront effectué la liste des vaccins fournie par France Volontaires. 

Contactez France Volontaires Mauritanie pour une liste des médecins.

Il est fortement recommandé que les volontaires aient une assurance rapatriement sanitaire en plus de la couverture santé (attention aux assurances proposées via les cartes bancaires).

Plus d’information grâce aux fiches santé.

Retour en haut de page 

Sécurité

Préparation :

Pour la sécurité dans le pays nous vous conseillons de vous reportez à la page conseils aux voyageurs de l’ambassade de France en Mauritanie. Pour les séjours de courte durée, la possibilité de s’enregistrer dans la rubrique Ariane du Ministère des Affaires Etrangères et Européennes.

Quotidien :

La Mauritanie est un pays à majorité musulmane. Il est conseillé de s’habiller décemment. Pour les femmes, couvrez-vous les épaules et les genoux. 

Ne contestez pas la religion. L’athéisme est une notion inconnue voire choquante pour beaucoup de mauritaniens. Dites alors que vous êtes « catholique ». 

Respectez la période de Ramadan. Ne buvez pas, ne mangez pas, ne fumez pas en public. 

La loi interdit toute consommation d’alcool en Mauritanie. Il est toléré pour les non musulmans d’en consommer mais pas en public. Cependant, il est formellement interdit d’inciter un citoyen mauritanien de boire l’alcool comme il est interdit aussi de lui en servir.

Pour les européens et notamment les Français, il est possible de se procurer de l’alcool via les missions diplomatiques. Un système de quota est mis en place pour chaque ressortissant français inscrit au Consulat de France.

L’usage ou la possession de drogues est interdit en Mauritanie. 

Déplacements :

Il est conseillé d’éviter de prendre des habitudes dans les déplacements (varier les horaires et les itinéraires).

Privilégier les sorties de jour et dans les quartiers du centre. Ne pas rester seul ou en couple dans une zone isolée notamment à la plage. Il est déconseillé de marcher à pied aux abords des ambassades. Les quartiers périphériques et/ou populaires sont absolument à éviter en particulier la nuit. 

L’intensification du trafic routier et les conditions de circulation conduisent à déconseiller formellement la conduite de nuit, cause d’accidents fréquents et tragiques. Les transports en commun sont formellement déconseillés (taxi-brousse) pour les déplacements interurbains.

Les autorités françaises rappellent qu’elles déconseillent formellement tout déplacement dans les zones signalées en rouge. Ces zones sont situées à l’est de la ligne reliant Fdérik – Chinguetti – Tidjikdja – Ayoun el-Atrouss – Bou Steile).

L’accès au Mali par la route depuis la Mauritanie doit se faire par le territoire sénégalais en passant par les postes officiels. Il est fortement déconseillé d’emprunter les pistes et routes qui relient Ayoun El Atrous à Nioro, ainsi que l’axe Kankossa-Kayes.

Les déplacements personnels ou professionnels pourront être soumis à une autorisation préalable et faire l’objet d’une information au poste de sécurité le plus proche, au départ et au retour.

Pour toute sortie loin de la capitale, il est conseillé de se déplacer à deux véhicules, d’en vérifier l’état au préalable, de prévoir une réserve d’eau, de vivres et de carburant, d’avoir informé ses proches de sa destination et, le cas échéant, d’être accompagné d’un guide. Les moyens de communications par satellite (valise Immarsat, téléphone de type Thuraya) peuvent être d’un grand secours. Le recouvrement par le sable, la visibilité à éclipse sur les routes franchissant des cordons dunaires, la divagation d’animaux, l’état des véhicules en circulation appelle cependant une vigilance particulière.

Numéros d’urgence :

  • Ambulance : Si une ambulance est nécessaire, contacter la MAM (Mauritanienne Ambulance Mobile). Le Pr. Fassa détient deux ambulances : 544 43 33 – 544 43 34
  • Pompier : 18
  • Police : 17

Sources : Le Guide du Routard , Ministère des Affaires Etrangères et Européennes